[Avis Livre] L’homme de la Sierra de Pauline Libersart

Je suis tombée par hasard sur les écrits de Pauline Libersart. J’ai commencé par découvrir ses nouvelles. Puis je me suis mise à regarder sa bibliographie et je me suis arrêtée sur L’homme de la Sierra. Pas ma faute, j’ai une âme qui a un faible pour les cow boys. Du coup, j’ai craqué et j’ai lu le roman.

Synopsis : Amélie est une héritière du Sud, élevée pour être une véritable dame. Hélas, la guerre civile a tout détruit sur son passage : sa maison, sa fortune et surtout, sa famille. Tentant de rejoindre un oncle et une tante installés dans l’Ouest, elle se retrouve seule et sans argent au cœur de la Sierra Nevada. Un rancher taciturne lui offre alors sa protection, mais il y a un prix…
Dallas vit seul sur ses terres, tel un paria. Quand le hasard met sur son chemin la jolie Amélie, il saisit sa chance d’obtenir un peu de compagnie. Il est loin de réaliser qu’il a affaire à une demoiselle de la bonne société… Lui qui est plus habitué aux bêtes qu’aux humains, comment réussira-t-il à la séduire, pas seulement pour une nuit, mais pour la vie ?
l-homme-de-la-sierra-pauline-libersart
Mon avis:

La trame se pose dans le 19ème siècle. Nous suivons Amélie jeune héritière qui a tout perdu: son argent, sa maison, ses parents. Elle tente de s’en sortir seule. Acceptant un poste dans un saloon, sauf que l’héroïne refuse de suivre un client au grand damn de son patron. Apeurée, la jeune femme quitte les lieux. Sa route la met sur le chemin d’un cow boy Dallas qui lui propose de but en blanc un toit contre sa protection. Alors, là je dois dire, sur le coup, le côté glauque m’a perturbée. J’étais presque à deux doigts de refermer le livre. Non, parce qu’au départ, c’est une relation qui tend plus du chantage… Amélie est d’accord pour les conditions du marché. Mais mon coeur a eu des ratés. L’époque pose bien les soucis d’une jeune femme sans escorte dans la nature. Seulement, pourquoi être si brute de décoffrage? Le rendu, les mots, je suis restée comme un Minion avec des grands yeux ouverts d’étonnements. Un pincement s’est installée pendant quelques minutes. Un sentiment de malaise m’a saisi.

Remarquez ça colle un peu aux premiers sentiments que donne le héros. Cow boy pur et dur, taciturne, solitaire. Etrangement, il a un charme qui se développe et se dévoile au fil des pages. Le jeune homme ignore tout du comportement à avoir avec une femme. Pour lui, il n’a jamais eu de relations en dehors d’un lit. La rencontre avec Amélie modifie ses repères. Le perturbe. Elle le séduit. Il la veut. Il souhaite la protéger, quitte à la pousser dans une troublante position. Sous ses airs rustres se cachent un coeur immense. Le lien qui se forme au fil des jours, des semaines, des mois, offrent une évolution plaisante de la romance des deux héros.

Amélie est cultivée, douce fleur, perdue dans le monde des cow boys. Elle sait à quoi elle s’expose en acceptant le compromis de Dallas. Elle est attirée par lui. Son manque d’expérience l’inquiète. Ancienne infirmière, son statut laisse une idée fausse sur sa personne. Les héros ont quelques moments de fausses idées sur l’autre, des malentendus qui forment des conséquences et des quiproquos. Le silence de Dallas n’aide pas à les diminuer. Des questions se soulèvent et trouvent leurs réponses.

Je n’ai même pas vu le temps passé. Les pages se sont tournées avec un certain délice passé mon impression d’être mal à l’aise vis-à-vis du point de départ de l’arrangement entre Amélie et Dallas. Le récit se déroule quasiment en huit clos entre les deux protagonistes principaux. Ils se découvrent, partagent des moments intenses aussi bien physiques qu’au niveau des émotions. Deux destins brisés qui se trouvent, s’apprivoisent, s’aiment. Dallas, cède peu à peu devant Amélie, peu bavard, il s’exprime un minimum, davantage avec des actes que des mots. Il pousse à fondre pour son personnage. L’héroïne se prend d’affection, elle décrypte son compagnon et apprend à l’aimer doucement. Les sentiments se dévoilent progressivement. Et le beau retournement, je ne l’avais pas vu venir. La toile de fond se pare d’un regard sur le traitement des populations indiennes par les hommes blancs, troublant et impressionnant.

Le style de Pauline Libersart m’a séduite. Sans le petit bémol du début, j’aurai eu un coup de coeur. Fluide, agréable, délicieuse, la plume conte une romance historique divertissante, plaisante avec des scènes chaudes. Amélie et Dallas sont attachants. Je garde un souvenir tendre de l’évolution de leur sentiment et leur déclaration.

Ma note:
7/10

Informations:
Auteure: Pauline Libersart
Éditions: Laska
Pages: 167
Date de parutions: 26 septembre 2013
Thèmes: Romance historique, Ranch, Cowboy, New Adult, Sexe, Romance
Prix: 3,99euros en numérique

Pour en savoir plus sur Pauline Libersart:

http://paulinelibersart.blogspot.fr/

http://paulinelibersart.wix.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *