[Avis] Little Bird (Kauwboy)

Jojo, dix ans, est souvent livré à lui-même. Entre une mère absente et un père qui perd pied, il trouve secrètement un peu de réconfort auprès d’un choucas tombé du nid. Ce petit oiseau, pourtant plus fragile que lui, va lui donner la force d’affronter la réalité…

Jojo est attachant, le gamin rêveur aux fantasmes de vie meilleure. L’orphelin plein de souhaits, d’images plus belles que le quotidien, est délicieusement campé par Rick Lens. Un enfant qui manque terriblement d’amour. Il m’a donné une envie d’irréstible de le prendre sous mon aile, de l’adopter, de la choyer, de l’aimer. Son côté fantasque de nier la réalité m’a séduite. Il essaie de vivre en se créant son monde, pour avancer, exister sans amour maternel. Le héros possède une force incroyable du haut de ses 10 ans. Le visage de la reconstruction face à l’absence d’un parent se pose à travers des photographies poétiques, mignonnes et touchantes. Le ramage vert et bleu des images laisse songeur, le Choucas sera la porte de sortie colorée d’un enfant perdu.

A travers la découverte de l’oiseau, une métamorphose en homme se forme. Jojo grandit dans ses émotions et ses ressentis. L’apprentissage de la responsabilité prend le tournant d’une aventure tout en douceur. Les plus jeunes seront agréablement surpris par le sujet traité avec pudeur, sans naïvité, sans prendre les miniatures pour des tartes. Little Bird de Boudewijn Koole est une petite merveille, une surprise néerlandaise à découvrir, à prendre dans ses bras, à aimer. Le film a remporté une récompense au Festival de Berlin. Laissez vous tenter par ce savoureux voyage tout en poésie dans le monde de l’enfance.

Note: 8/10 

3 Moop raisons de voir Little Bird:

  • La poésie des images
  • Le sujet dur mais joli narré pour les plus jeunes
  • L’amour prend bien des formes même à travers une amitié avec un Choucas

Date de sortie 21 novembre 2012 (1h 21min) /Réalisé par Boudewijn Koole / Distribué par Les films du Préau/ A partir de 8/9 ans.

Secrets de tournage Little Bird

Histoire personnelle

L’histoire de Little Bird est intimement liée à celle du réalisateur, Boudewijn Koole : « Quand j’avais 12 ans, un choucas s’est posé sur le rebord de la fenêtre de ma chambre (…) petit à petit, nous sommes devenus amis. Il revenait tous les jours, et devenait chaque jour plus audacieux, pénétrant dans ma chambre, puis se posant sur mon épaule », explique-t-il.

Un long périple

Le processus du casting pour trouver l’acteur qui interprèterait le jeune héros a été long : « On a vu au moins 300 garçons pour le rôle avant de rencontrer Rick Lens. On a cherché dans les rues, sur la scène musicale, dans les abris à oiseaux, via des agents de casting… », explique le réalisateur. Quand il l’a vu pour la première fois, Boudewijn Koole a eu l’intuition que le jeune comédien conviend… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *