[Avis] L’île des Miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2

Attention charmantes créatures en approche. Risque de tomber niaisement devant les miam-nimaux proche des 100 %. Vous êtes prévenus. Flint Lockwood revient dans de nouvelles aventures. Son transmutateur adoré après avoir offert de multitudes de plats a donné vie à des petits êtres plus mignons que les autres. (Vous le sentez que je suis tombée raide de ces bestioles? Non? Sérieusement?) Les animaux tout droit sorti d’un imaginaire loufoque sont des mixtes entre ceux que nous connaissons et des aliments. Un savoureux mélange à dévorer des yeux.

tempete-de-boulettes-geantes-affiche

Synopsis:

Après le succès du premier film, L’île des miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2 nous entraîne dans les nouvelles aventures de Flint Lockwood. Inventeur d’une machine capable de transformer l’eau en nourriture, Flint avait été obligé de la détruire parce que son invention avait déchaîné des pluies torrentielles de cheeseburgers et des tempêtes de spaghettis, menaçant toute la planète…
Pourtant, la machine n’a pas disparu, et elle crée maintenant des croisements entre animaux et aliments, les « miam-nimaux » ! Flint et ses amis s’embarquent dans une périlleuse mission pour affronter des tacodiles affamés, des Cheddaraignées, des Serpent à galettes, des Hippopatates…

Psst, ne vous inquiétez pas, inutile d’avoir vu Tempête de boulettes géantes premier du nom pour tout saisir à l’histoire. Un petit résumé en images vous met au parfum des événements. Dans tous les étranges miam-nimaux mes deux préférés: les Cheddaraignées et les fraises. Rhooo, dites, la fraise, Fraizy (Barry en VO) elle est choupinette comme tout. (Pardon, je m’égare, c’est pas moi, c’est les Moopys ils m’influencent -crédibilité maximale- ). Les espèces se montrent sous des visages variés, tendres, durs en apparence. Ne pas vous fiez aux dents, laissez votre coeur vous portez.

L’aventure s’avère sombre, mystérieuse, hilarante, attachante, fun et déjantée. Le visuel claque la rétine, les couleurs donnent envie de se fondre dans un bain de guimauve. (D’ailleurs, les bébés guimauves sont d’une extrême mignonitude). La musique colle parfaitement à l’ambiance. Tout est un délice. Les rires fusent sans s’en rendre compte. Mes Moopys ont adoré. Ils sont tombés amoureux de l’histoire, de Flint, de ses amis. Tout leur a plu. Vous pouvez aller en tribu voir le film, vous ne serez pas déçus.

L’île des Miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2 est un pur régal. Inégal dans le rythme, et pourtant un petit bonheur en barre pour s’éclater en famille ou seule. (Pour ma part, même sans être l’accompagnant adulte, j’y serai allé de mon plein gré, si si). Le 1 n’avait pas remporté tous les suffrages à la maison. Le 2 a réussi haut la main à donner envie d’adopter des fraises, de courir partout, de sourire. (vous cochez l’option qui vous semble la plus crédible sachant que les 3 sont sur la liste du possible). De l’humour à hacher menu, des personnages à croquer, de l’amour, de l’amitié, des péripéties folles sont au rendez-vous. Les studios Sony signent un petit bijou visuel à damner.

ps: Restez à la fin du générique, il y a une surprise.

Note:

9/10

Note Moopys: 10/10 (ils ont manqué de bouffer le siège pour assommer le méchant de l’histoire – qui soit en passant m’a fait penser à Jobs)

*Coup de coeur* 

Informations:

Sortie: 5 février 2014 / distributeur: Sony Pictures Releasing France/ Genre: Animation, Famille, Comédie

Vu en français avec mes 3 Moopys: 5, 7 et 8 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *