[Avis] Les Sorcières de Zugarramurdi (Las brujas de Zugarramurdi)

L’humour noir déployé par Alex de la Iglesia dans Les Sorcières de Zugarramurdi m’a conquise. Par moments, le ton est corrosif à souhait. J’ai aimé du début à la fin. J’ai apprécié le savant mélange effets spéciaux, gags et dialogues. Les sorcières prennent un visage original. La misogynie est tellement poussée à l’extrême qu’elle prend une tournure comique. Volontaire ou non, j’ai plusieurs fois souri. L’histoire égratigne au passage la crise économique, les gardes accordées aux mères d’office et non aux père avec un touche d’humour détonnante. La scène d’ouverture avec le clin d’oeil à l’univers des enfants via des parodies de Mickey, de Toy Story (le soldat vert joué par Mario Casas vaut son pesant de cacachuètes), Bob l’Eponge, ils finissent assez tragiquement pour une grande partie des personnages. Les choses sont claires, nous sommes loin d’un récit mignon pour les petits.
Les Sorcières de Zugarramurdi - Affiche
Synopsis:
Trois braqueurs d’un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid, en fuite vers la frontière française, vont se réfugier par erreur dans la ville de Zugarramurdi, haut lieu de la sorcellerie, à la veille d’une très importante réunion de milliers de sorcières…
Les Sorcières de Zugarramurdi - Photo
Chaleur! Les sorcières sont diablement séduisantes. Les générations passées et présentes captivent le regard chacune à leur manière. L’ancienne semble presque sortie tout droit des contes horrifiques des grands enfants. Carmen Maura est flippante. La jeune, aie. La scène du balai restera mémorable pour ma part, la jeune sorcière enflamme littéralement l’écran et la salle avec son crapaud, et le reste,…chut faut le voir pour le croire. Je trouve que l’actrice Carolina Bang vampirise totalement l’écran à chacune de ses apparitions. Elle illumine les ténèbres. La noirceur de l’atmosphère a une nouvelle tournure avec ses échanges avec les trois braqueurs. Les voyous en déroute prêtent à rire. Les hommes en prennent pour leur grade, les femmes aussi. Les comédiens semblent s’amuser à offrir une vision de la féminité un poil croquant. Le duo Hugo Silva et Mario Casas incarne des adultes perdus, drôle et savoureux.Personne n’est épargné dans les piques, la sexualité en prend pour son grade.
Au final,  Les Sorcières de Zugarramurdi s’avère un bel ovni, drôle, surprenant,  mon petit bémol sur la noyade en fin de parcours dans la nuée des sorcières. Ce qui n’enlève en rien au charme du film, un mélange de conte horrifique, absurde, visuellement étonnant.
Note:
8/10
Plus d’informations:
Sortie: 8 janvier 2014 / Distributeur: Rezo Films/ Genre: Comédie dramatique , Action , Epouvante-horreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *