[Avis] Les Mondes de Ralph (Wreck-It Ralph)

Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?

 Disney pour Noël se penche dans le monde des jeux vidéo. Après Rebelle, la princesse malicieuse écossaise, petit plongeon dans les arcades, les coulisses font penser à Tron et Tron Legacy. Les personnages des bornes de jeux prennent vie dès que les lumières des salons se ferment et que les joueurs sont repartis chez eux. Comme toy Story, les univers s’animent hors de la présence des humains. Les différents héros et méchants des jeux vidéo se promènent, ils se baladent et stationnent dans une grande gare pendant les pauses.

Les clins d’oeil à Sonic, Mario Bros, Street Fighter, Pacman raviront les fans qui ont grandi avec les manettes dans les mains. Ils sont nombreux et les amateurs les reconnaîtront avec un énorme sourire. Les pointes d’humour ponctuent les scènes. Les plus petits les reconnaîtront s’ils ont des gameurs dans leur entourage, sinon ils seront peut-être un peu perdus. Les anciens et les nouveaux héros se retrouvent, se lient d’amitié et d’amour. Le lien entre les années 80 et celle de la nouvelle génération prêtent à sourire par son traitement: « l’expérience a du bon » et « la nouveauté peut apporter de belles choses ». Le retro gaming est charmant sous sa facette. J’ai repensé à mes parties de Donkey Kong et de Doreamon. J’ai eu facile 20 ans de moins d’un coup. J’ai souri en voyant la relève avoir les yeux plein de peps, de rêves et de dynamisme face aux images.

La magie n’a pourtant pas totalement opéré. Les personnages sont attachants même si parfois un tantinet énervant. Ils possèdent du relief, du peps, du caractère. Ils sont rigolos, colorés surtout dans l’univers Sugar rush. Ralph réussit à embarquer dans son sillage une dose de bonne humeur magistrale. Le grand méchant qui veut être un gentil, s’avère une jolie fable prévisible pour la fin mais qui fonctionne. Le duo avec la Vanellope von Schweetz forme un mignon petit papa/fille ou ami impossible. La vie réserve des amitiés imprévisibles. L’ensemble est sympathique mais j’ai pas eu le coeur qui fait des bonds magistrales, j’ai pas eu cette magie de Disney de Noël. Mon Moopy lui a adoré, de l’action, de l’amitié, des jeux vidéo. (Pas assez de Sonic qui est ridicule dans son utilisation et Mario est absent c’est triste- je cite mon grumeau de 5 ans 1/2).

La patte de Disney se reconnait, elle est là, le travail derrière se ressent, seulement, le message véhiculé se pose étrangement confus. Rêver oui mais pas trop, être soi même oui mais pas trop… Plaisant, divertissant, cependant plusieurs scènes sont pas pour les moins de 6 ans, surtout s’ils n’ont jamais vu de jeux vidéo ou de combats. Je suis peut-être un vieux dino, les combats à la Starship Troopers et les passages zombies, dépendent de la sensibilité de l’enfant. Ca peut les heurter et les interroger. Chacun connait son kid, je préviens juste. :wink: Dans le discours aussi, plusieurs points seront difficiles à comprendre pour les petits à la première lecture. Les Mondes de Ralph est un film pour les nostalgiques, les grands enfants, pour partager le plaisir générationnel du gameur et savourer des images à tomber sur grand écran.

Le court métrage présenté avant Paperman réalisé par John Kahrs est une petite merveille. Un vrai bijou romantique, doux, frais comme un baiser, il est tendre et admirablement bien traité. C’est simple, en 6 minutes 30 vous avez une concentré de bonheur poétique en noir et blanc. La beauté de l’histoire et du crayon est à couper le souffle.

Note: 7/10

Note moopy de  presque 6 ans: 9/1 0

3 Moop raisons de voir les Mondes de Ralph:

  • le retro gaming en force
  • le côté doux de  la brute au grand coeur
  • les images à tomber

Sortie: 5 décembre 2012/ Distributeur: Disney France / Genre: Animation, Comédie, Famille / Public dès 6 ans/ En 2D et 3D. Vu en VOSTFR en 2D.

Merci à Allociné pour l’avant-première.

2 commentaires sur “[Avis] Les Mondes de Ralph (Wreck-It Ralph)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *