[Avis] Les Gazelles de Mona Achache

La bande annonce des Gazelles avait allumée une petite étincelle en moi. L’occasion d’aller voir le film en projection m’a permis de découvrir une comédie douce amère sur la génération des plus de trente ans.

Synopsis:

Marie et Eric, trentenaires en couple depuis le lycée, signent l’achat de leur premier appartement quand Marie est saisie d’un doute vertigineux. Sa rencontre avec un beau brun ténébreux va précipiter sa décision : elle quitte Eric pour plonger dans le grand bain du plaisir et de la liberté.
Mais elle va surtout se manger le fond de la piscine…
Et découvrir un monde sans pitié : à son âge, le célibat est vite perçu comme une tare suspecte.
Eclairée par des amitiés nouvelles, Marie va apprendre à envisager son célibat comme une chance d’où elle pourrait sortir plus forte, et enfin prête à être heureuse.

Les Gazelles - Affiche

Mon avis:

Mona Achache dresse un portrait de jeunes femmes trentenaires dynamiques, qui se cherchent sans se trouver vraiment. Les relations apparaissent sans sentiments comme une solution pour noyer la solitude, feinter et oublier l’instant. J’ai eu un sentiment partagé, tantôt tout sourire tantôt triste devant ce visage d’une désillusion touchante. Pourquoi? Car la réalisatrice offre un regard mélancolique, assez funeste sur la vie de couple. L’amour bat de l’aile, s’écrase et ne dure pas. Il apparait comme une quête, une raison d’être mais quand l’héroïne le possède, elle le nie. L’euphorie ne reste qu’un moment, les sentiments se fanent avec le quotidien. Cette image m’a secouée. Elle est profondément triste à mes yeux.

Les copines trentenaires cachent un mal être. Les Gazelles jouées par Audrey Fleurot, Camille Chamoux, Joséphine de Meaux, Naidra Ayadi sont les porte-paroles d’une même tranche d’âge, un reflet d’une génération en quête d’une moitié. L’acte pour tromper, l’acte pour panser ses blessures, l’acte pour oublier les faits d’une société en perdition prend aux tripes. J’ai eu le coeur serré. Serré par les émotions. Serré devant les conseils, serré devant le vie dépeinte sur grand écran. Une impression intense de solitude englobe chacune des protagonistes. Elles semblent seules même au milieu du monde. Les divers flash-back qui ponctuent par instants le récit accentuent ce vide, ce changement, la perte d’un bout de soi.

Les Gazelles - Photo Audrey Fleurot, Camille Chamoux, Joséphine de Meaux, Naidra Ayadi

Le casting m’a captivée d’une manière inégale. J’ai eu un vrai coup de coeur pour Audrey Fleurot. (Le premier qui me sort que c’est normal elle est rousse, et je suis fan des rousses, je nierai en partie la vérité, je préviens d’avance). Camille Chamoux (Marie) est drôle, touchante, elle incarne avec une poésie décalée une jeune femme qui veut ressentir des papillons, une aventure. Elle est un paradoxe face à ses copines qui désirent un amour fixe. Elle claque tout pour s’envoler. Comme une chenille, Marie se métamorphose sous nos yeux.

Les Gazelles pose un constat, les trente ans et plus ne croient plus au prince charmant. Les contes de fées sont partis. Les filles passent à l’offensive, cherchent à être aimé, quitte à se comporter comme leur comparse masculin sans coeur, juste sur le physique. La vie n’est pas toujours douce, et l’amour pas toujours éternel. Mona Achache le démontre avec des actrices attachantes dans une comédie -plus dramatique qu’humoristique-contemporaine qui surfe sur l’air du temps. Les hommes et les femmes n’ont jamais été aussi connectés et pourtant toute une génération reste sur le carreau.

Ma note:

6/10

Informations:
Sortie: 26 mars 2014 / Distributeur: Paramount Pictures France/ Genre: Comédie

Casting: Camille Chamoux, Audrey Fleurot, Joséphine de Meaux, Anne Brochet, Franck Gastambide, Naidra Ayadi, Olivia Cote, Sam Karmann, Samuel Benchetrit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *