[Avis Lecture] Super sourde de Cece Bell

Super sourde de Cece Bell ne m’a pas attiré par son titre. J’avoue que j’ai eu du mal à lire la typographie au départ. Non, ce qui a retenu mon attention c’est ce drôle de lapin avec une cape, et ce bandeau jaune. Je me suis approchée, j’ai lu la quatrième page et je me suis laissée porter. Voilà, comment, la BD étonnante sur la surdité a atterri entre mes mains. Attention, héroïne extra-ordinaire en approche!!!

Synopsis:
A la suite d’une méningite, Cece Bell perd l’audition à l’âge de quatre ans. Devenue illustratrice pour la jeunesse, elle raconte dans cette bande dessinée autobiographique son enfance marquée par la différence. Se faire des amis, jouer, apprendre…, tout est différent quand on est sourde et que cela se voit. A l’école, Cece porte un appareil auditif imposant. Pour affronter le monde qui l’entoure – pleinement entendant, lui – et accepter son handicap, elle s’invente un personnage de super-héros : Supersourde. Son récit juste, drôle et plein d’énergie, s’adresse autant aux enfants (à partir de 8 ans) qu’aux adultes.

super-sourde-Cece-Bell

Mon avis:
Cece Bell raconte son histoire. L’auteur et illustratrice de jeunesse américaine décrit dans son Super sourde son enfance, de la perte de son audition du haut de ses 4 ans. Sa vision de son bouleversement est émouvante, elle frappe en plein coeur. Que vous dire? Que j’ai eu un coup de coeur? Que la luminosité, l’humour, l’émotion qui ressortent des pages m’ont séduite? Que j’ai eu des papillons? Que le récit est savoureux? Décalé, surprenant.

Suivre Cece a été un régal. La voir réagir, devoir apprendre à vivre sans son ouïe, faire face aux réactions des autres chamboule l’âme. Suite à une méningite, la petite héroïne perd ses repères. L’handicap prend son envol. Pourquoi n’entend-elle plus les autres? Comme l’infirmière? Selon comment son interlocuteur parle (crie, chuchote, hurle), les sons n’ont pas la même intensité. Une nouvelle vie se dessine. Le nouveau compagnon de Cece est un drôle d’appareil auditif. Les sons reviennent mais pas comme avant. Etranges. Déroutants. La prise de conscience de la différence s’installe doucement. Le changement s’opère, nouvelle école, nouveaux apprentissages, nouveaux camarades… L’adaptation se déroule plus facilement dans un cadre spécialisé. Apprendre à lire sur les lèvres, à ne plus avoir son ouïe. Seulement, après l’école maternelle, le primaire ouvre un autre univers.

Comment passer inaperçu quand on est différent? Quand on a un handicap? Comment cacher cet énorme copain le phonic ear? Sans lui Cece ne pourrait pas suivre en classe, ni entendre la maîtresse, seulement il lui simplifie pas le quotidien au niveau des relations avec ses camarades. La jeune fille s’invente un super personnage: super sourde. Son bouclier pour vivre avec les autres, résister à leur remarques, à leurs mots. Ce petit être se forme une coquille imaginaire pour affronter son quotidien. C’est merveilleusement mis en scène. Puis les super-pouvoirs de Cece sont extraordinaires, ils lui permettent d’entendre de ces trucs qui feront sourire, rire le lecteur.

supersourdepage90

Les difficultés rencontrées tous les jours par Cece sont dépeintes avec une délicatesse, une pointe d’humour, qui permet de ne jamais sombrer dans l’accusateur ou le larmoyant. Non, simplement, un gros bol d’espoir, d’acceptation, de courage, d’amitiés. Les mots et les graphismes parlent sans fioritures. Les douleurs, les souffrances de l’handicap se devinent, se décryptent, se touchent du doigt. Peu à peu, le petit chemin se réalise. Cece tente d’être comme les autres. Ses peurs, ses hontes, ses sentiments font craquer le lecteur, doucement mais sûrement. Moi, j’ai complètement cédé sous son charme, sa force, ses idées.

Difficile de rester insensible devant les brimades, les situations d’exclusion, les rêves, les souhaits de cette petite fille pas comme les autres. Se surpasser, apprendre et comprendre, tout se complique avec la surdité. Pourtant, au fil de la lecture, le regard se retourne. Qui est le plus sourd? Qui est vraiment handicapé? Cece ou les autres? Les entendants ne sont-ils pas parfois les plus bornés? Les plus sourds? Avoir son ouïe ne signifie pas tout entendre.

Les personnages incarnés par des lapins apportent une touche de douceur, un petit côté mignon, pour parler de l’handicap et la surdité aux enfants. Sous ses airs simples, peut-être enfantin, le ton se pare d’une réflexion qui marque. Comment vivre avec son handicap? L’amitié, l’acception de soi, le regard des autres sont montrés avec talent et une sensibilité qui fait mouche.
Super sourde de Cece Bell est une pépite. Un roman-graphique à glisser entre toutes les mains, petites et grandes, pour ouvrir les perspectives.

En résumé:
Super sourde s’avère un livre sur le #handicap touchant, drôle et merveilleusement décalé. Une lecture originale, à base de super-héros vraiment hors du commun, ça vous tente? Optez pour les écrits de Cece Bell.

Ma note:
10/10
Coup de coeur

Informations:
Titre: Super sourde
Date de parution: 7 octobre 2015
Auteure: Cece Bell
Avec la contribution de: David Lasky
Traduction: Hélène Dauniol-Remaud
240 pages
Editeur : Les Arènes
Collection : AR.HORS COLLECT
Prix: 19,90 euros
A partir de 8 ans

2 commentaires sur “[Avis Lecture] Super sourde de Cece Bell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *