[Avis Lecture] Paranoïa de Mélissa Bellevigne

Synopsis:
Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

paranoia-Melissa Bellevigne

Mon avis:

« Paranoïa » a été une lecture en avant-première. J’ai eu l’occasion de lire le roman bien avant sa sortie et d’assister à la soirée de lancement du roman en présence de son auteure Mélissa Bellevigne. Bon, autant vous avouer direct que je ne suis pas du tout le nez dans l’univers des Youtubeuses beauté en particulier. J’ai eu l’impression par moments d’être un petit poisson dans l’eau perdu. Du coup, pour moi, c’était une première, un saut dans le grand bain de rencontrer Mélissa Bellevigne. J’avais été intriguée par la présentation que l’on m’avait faite de l’histoire. Une part de moi trépignait d’impatience de lire les aventures de Judy et Lisa. Je vais poser mes mots car je ressors mitigée de ma lecture. Quelque part, je le regrette. Mais parfois, les ressentis ne se discutent pas…

« Paranoïa » permet de suivre deux femmes, deux opposées: Lisa, une psychiatre de 37 ans spécialisée dans les cas difficiles, et de l’autre Judy, jeune femme internée retrouvée traumatisée et enceinte. Les deux héroïnes vont nous offrir un visage de la maternité. Deux facettes. Deux conceptions. Deux mondes qui se percutent.

Lisa a un petit côté agaçant, distant, froid, peut-être le moyen pour elle de se détacher et de ne pas s’attacher complètement à ses patients. Elle est aussi fascinante dans son registre. Face à cette psychiatre, Judy dévoile peu à peu son traumatisme, son choc, et son histoire. La jeune femme est entourée de solitude. Elle semble perdue, dès le début, l’envie de la prendre dans nos bras, de la soutenir nous submerge, du moins moi ça a été le cas. Déconcertante aussi, car sous son apparence fragilité mentale se cache un personnage fort, intense, captivant.

Le roman se divise en plusieurs parties, la rencontre, les explications, les souvenirs… la conclusion. Les passés des deux héroïnes se mêlent, se complètent dans un sens pour mieux les comprendre, mieux les apprécier et saisir l’importance des choix qu’elles ont. La rencontre avec Alwyn chamboule toute une part de la vision que le lecteur pourrait avoir sur sa lecture. Il apporte une touche étonnante. Rien n’est acquis dans « Paranoïa ». L’intrigue poursuit une voie qui peut surprendre, dérouter, perdre peut-être. Le mélange des genres a une facette intéressante. Je cherche encore le secret derrière Alwyn. Qui est-il?

Je regrette simplement l’impression par moments de ne pas trouver ma place, d’accrocher par morceaux sur le style ou la forme peut-être trop éparse, trop dense. Ou alors, le choix d’avoir centré le récit sur Judy au détriment parfois de Lisa m’a déçue? Je ne sais toujours pas vraiment pourquoi je n’ai pas eu le coup de coeur, ni les frissons parfaits. J’ai pourtant eu une agréable lecture, j’ai été inquiète pour la jeune femme. J’ai détesté certains personnages.

J’ai été bouleversée par Lisa, par sa patiente, par son couple. Plus en retrait, elle souffre, par touche, Mélissa Bellevigne laisse transparaître son ressenti. Malgré les hauts et les bas, l’amour se ressent. Judy et Lisa ont chacune un charme différent. Une manière d’agir, de percevoir les autres, les événements qui sera plus ou moins accrocheuse pour le lecteur. Une chose qu’elles partagent l’attachement qui né au fil des chapitres dans le coeur. Je n’ai pas pu m’empêcher de les aimer. La frontière entre réalité et fiction est tenue, le fil se raréfie, perturbe et secoue l’esprit.

« Paranoïa » déroute en permettant de voyager, par des chemins calmes, puis plus sinueux. Passionnant par instants, notamment dans le traitement de la psychologie des personnages, étrangement fascinant, à d’autres. La fin risque d’en surprendre plus d’un. Pour moi, c’est presque la meilleure partie. Le rendu est inégal, plusieurs points m’ont fait décroché, pourtant, j’étais curieuse de lire toute la route parcourue et le pourquoi du comment. Laissez-vous guider, tentez l’expérience.

Merci aux Editions Hachette, collection Black Moon pour ce SP.

Ma note:
7/10
Informations:
Editions Hachette
collection Black Moon
Date de parution: le 30/03/2016
Disponible en epub: Oui.
Broché: 312 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *