[Avis Lecture] La Ballade des Lucioles de J.A. Redmerski

L’histoire de Brooke et Elias est un Amour fort, incroyablement marquant qui né à l’âge de tous les possibles, lors de l’enfance pour s’épanouir 17 ans après. Il s’envole sur une route semée d’embuches et de destruction. Personne ne sort indemne de la rencontre.

Le ton est donné d’entrée jeu. La première rencontre entre les deux héros m’a fait sourire âgés respectivement de 9 et 8 ans, ils ne vont pas s’épargner les vacheries. Les jeunes enfants qui découvrent les prémisses de l’attirance, de ce petit pincement au delà de l’amitié, les taquineries qui cachent les sentiments… Brooke et Elias ont tout de suite capturé mon coeur. Les meilleurs amis qui se cherchent, se titillent, sans avouer leur amour. Au fil des années, les liens se tissent de plus en plus fort. Mais personne ne bouge et change la donne par peur de tout perdre. Brooke revient vers celui qu’elle n’a jamais pu oublier. Elias et elle sont enfin un couple, alors comment ont-ils pu en arriver là cacher dans une épicerie?

Synopsis:

Il paraît qu’on n’oublie jamais son premier amour…
 
Elias aime Brooke depuis toujours. À l’époque où ils n’étaient encore que des enfants, il attrapait des lucioles pour elle en attendant de pouvoir lui décrocher la lune. Ivre de liberté, animée par une soif d’absolu qui la fait vivre plus intensément, Brooke est irrésistible. Mais au fil des années, son côté sombre prend le dessus. Refusant de révéler sa fragilité à Elias, elle disparaît sans donner signe de vie. Quand ils se retrouvent, quatre ans plus tard, leur amour est resté intact. C’est alors qu’un drame menace de tout faire voler en éclats. Brooke prend la fuite et Elias décide de partir avec elle : il a juré que plus rien ne les séparerait. À la vie, à la mort.

La ballade des Lucioles de J.A Redmerski
La vie a son lot de surprises. L’alternance des points de vue Brooke et Elias donne une vision surprenante, addictive du roman. La plume de J.A. Redmerski pose les sentiments, les événements avec des mots qui exposent une multitude d’émotions. L’intrigue a su me happer dans le monde des deux amoureux. Je ne m’attendais pas à autant de retournements, de surprises. Mon coeur s’est serré à de nombreuses reprises. Par moments, j’ai voulu secouer Brooke et Elias et les pousser, les cajoler, les soutenir. Nom d’une noisette, certains choix m’ont mise en colère. J’ai été remontée face à leur décision. J’ai eu envie de crier. Limite j’étais furieuse. A 25 ans, la réflexion devrait être plus présente.

Brooke et Elias sont amoureux fous. Ils sont le feu et la glace. Deux tous qui forment une seule entité. L’un et l’autre se blessent, apportent du positif comme du négatif dans leur relation. Ils sont leur propre kryptonite. Je me suis retrouvée partager, écarteler entre les divers personnages. Je n’ai pas adhéré à beaucoup de points de caractère. J’ai eu par instants l’impression de voir un assemblage de stupidité sur pieds. Les héros secondaires Tate, Caleb, Jen, Johanna, Grace ont tous un côté bizarre, décalé, à côté du monde, ou du moins dans leur propre vision souvent excessifs, et particulier (voir très). Ou alors, j’ai un regard de vieux sur la jeunesse, je m’interroge.

L’un des malaises de ma lecture a été: Pourquoi coller du threesome? Non, je demande… Vivre sa sexualité d’accord, mais ça passe forcément par la case ébats à plusieurs maintenant? Les scènes de rapports sont bouillantes pour un New Adult. Elles sont détaillées et largement explicites. Sans être prude, c’est hors du sentier… comme si fallait aller dans l’excès comme si Brooke et Elias devaient avoir des raisons pour être arrivés là où ils sont aujourd’hui.

Je me suis pourtant laissée porter par le récit. La vision de la maladie… (sans tout dévoiler, ce côté je ne l’avais pas vu venir… voir du côté de Remy…)  de la romance… de l’amour prêt à tout… tout en ayant eu un recul. Je ne comprends pas cette jeunesse qui se détruit, qui se brûle les ailes… Peut-être est-ce ce petit ressenti étrange mitigé qui me fait louper le coche pour le coup de coeur. La Ballade des Lucioles a son charme. Elle vous séduira peut-être davantage que moi.

Elias résume magnifiquement l’amour avec un grand A:

« Je sais que ça peut paraître ridicule, mais l’amour n’est pas toujours fait de roses, d’arcs-en-ciel et de papillons dans le ventre. Il peut également se montrer cruel, douloureux et la pire des ordures. »

Merci à Aurélia des éditions Milady Romance et au Ladies Club pour la découverte.

Ma note:
7/10

Informations:

  • Auteure: J.A. Redmerski
  • Photo : © Plainpicture / André Schuster
  • Traducteur : Benjamin KUNTZER
  • Date de parution : 20/03/2015
  • Prix : 18.20 €
  • Nombre de pages : 384
  • Editeur: Milady Romance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *