[Avis Lecture] Bad, Tome 1, Amour Interdit de Jay Crownover

Bad Amour Interdit de Jay Crownoder a été une très belle surprise. Je ne pensais pas en rencontrer une si intense. L’ambiance plonge dans un monde sombre, brutal et glauque. Une descente dans les enfers vous attend au tournant avec une soupçon de romance. Mon coeur a craqué.

Synopsis:
Premier volet de la série BAD – Quand la passion devient rédemption
Une nouvelle recette de New Adult qui rafraîchit le genre : un mélange de small town book, une intrigue autour d’une enquête, une histoire d’amour impossible et très intense

Seul l’amour pourra les sauver…

Il s’appelle Bax. Un nom qui fait trembler tout le quartier de The Point. Un nom synonyme de violence, un nom synonyme de sang. Et aujourd’hui, Bax a bien l’intention de le faire couler pour obtenir des réponses. Car il vient de sortir de prison après cinq années ; 1 826 jours passés derrière les barreaux, sans bière, sans fille, sans rien, pas même la garantie d’en ressortir vivant. Et pour commencer, il doit trouver Race, celui qu’il considérait comme son meilleur ami, pour lui poser quelques questions sur cette fameuse nuit où tout a basculé.

Elle s’appelle Dovie. La survie dans The Point, ça la connaît. Elle a même établi quelques règles. Règle n°1 : se la jouer discrète, par exemple en s’habillant comme un mec et en cachant sa crinière rousse. Règle n°2 : éviter de sortir avec les types du coin. Règle n°3 : ne jamais rien devoir à personne. Mais lorsque Race, son frère, disparaît mystérieusement, Dovie n’a plus le choix. Adieu les règles, bonjour le danger. Car son seul espoir de retrouver son frère tient en trois lettres : Bax.

bad-amour-interdit-Jay Crownover

Mon avis:

Par quoi commencer? Par ces deux héros Dovie et Bax qui forment un duo intense? Je les ai adoré tous les deux. Monstrueusement et incroyablement. En particulier Shane Baxter. Bax en trois lettres il résume à elles seules la raison de lire Bad amour interdit. Que dire de ce bad boy? Mama mia. Chaud, pimenté, troublant, brute, sombre. C’est un voleur. Il sort de 5 ans de prison. Frustré sexuellement, à cran, énervé de la trahison de son meilleur ami, il a une seule idée en tête se venger de Race. Peu importe les moyens pour y parvenir.

La romance qui se dessine entre ce bad boy sexy en diable, troublant, tatoué, musclé, un tantinet dur, et la jeune femme rousse qui se cache derrière des habits informes, timide, mais au tempérament volcanique m’a happée du début à la fin. Deux mondes qui se choquent, deux visions qui se rencontrent et bouleversent à jamais la vie de l’autre. L’un souhaite se venger, l’autre retrouver son frère. Leur alliance les pousse dans un chemin qui était quelque part prévisible. La tension sexuelle entre Dovie et Bax se ressent dès leur premier échange. Dovie surnommée Red par Bax titille le héros. Elle l’entraîne vers des chemins dont il ignorait l’existence.

Amour interdit s’avère être une romance sexy avec des piques de sensations fortes. Les rebondissements réussissent à surprendre. L’auteur parvient à maintenir l’attention en soulevant des pistes qui poussent à céder petit à petit un peu plus au côté sombre du roman. La lumière et l’espoir de Dovie naissent dans son sillage. Sa séduction opère sur le lecteur comme sur Bax. Peut-être trop facilement sur le bad boy, qui s’attendrit parfois rapidement. Il existe sous deux facettes aux yeux de l’héroïne Bax plus ténébreux et Shane plus tendre. Comme une carapace, une couverture face aux atrocités de la rue.

Dovie m’a captivée dans un sens, loyale, douce, courageuse. Elle voit Bax avec ses qualités et ses défauts. Dépassant son sentiment de peur en le voyant débarquer dans son existence, elle cède à son attirance. Lui a peur de lui briser son innocence et sa pureté. Etonnant mélange, savoureux et superbement mis en scène, il m’a retenue tout le long de ma lecture.

L’histoire possède des morceaux de suspens, du danger, des combats. Je m’attendais à un univers plus cruel, plus dramatique, encore plus noir. J’ai été un peu déçue sur ce point. (Voilà pourquoi je ne mets pas dix). L’ensemble reste relativement soft. Les magouilles, les vols, les méfaits se posent en fond. Le premier plan repose sur la quête de vengeance de Bax. Sa rencontre avec Dovie change la donne. La modifie. Doucement. La violence ne sautera pas à la gorge et ne retournera pas les tripes. Elle est là, présente, tapie dans l’ombre. Jay Crownoder pose les bases d’une trilogie prometteuse. Bax est loin d’être un ange, un enfant de choeur fuirait devant lui. Imposant, sexy, intelligent, brillant, loyal, il n’est pas si démoniaque que les apparences voudraient le laisser croire. Il m’a conquise. A la fois tendre et rebel Bax brise les murailles peu à peu.

Un des autres atouts du roman consiste à avoir le point de vue alterné entre Dovie et Bax. Le passif des héros se dévoilent petit à petit, les liens entre Bax et Race se dénouent. Mais pas uniquement eux. L’intrigue nous tient en haleine. Les événements ont réussi à me surprendre. Je n’avais pas vu venir certains des tournants du récit. Elle a son lot de surprises, de rebondissements. La romance est torride, les scènes entre Dovie et Bax sont chaudes, sensuelles, intenses… Une histoire géniale marquée par le décalage entre les deux héros, l’un brute et l’autre doux. Deux facettes qui se complètent à merveilles. J’ai apprécié que l’amour ne soit pas une romance douce, un bonbon sucré.

Jay Crownover pose dans ce premier tome des personnages au caractère bien trempé, séduisants, charismatiques, intrigants, prenants. La plume de l’auteur est addicitve. J’ai eu du mal à quitter Race, Reeve, Titus, Breyen et surtout Dovie et Bax. Ces deux héros ont su me toucher, m’attirer et fait fondre le coeur. Tous les deux sont des pendants mi-lumineux, mi-ténébreux. Ils marquent des points au fil des pages. J’ai hâte de retrouver The Point dans le prochain tome consacré à Breyen et Race. Je vous conseille de plonger dans les bas fonds et de croiser le regard de Bax.

PS: Dommage que la couverture montre une étoile sur une épaule. Bax en possède bien une mais au coin de l’oeil. Par ailleurs, un tatouage précis m’a fait penser à Driven avec des damiers. J’ai rigolé toute seule. Je vous laisse découvrir sur quelle partie du corps Bax le porte.

Merci aux éditions Harlequin et à NetGalley pour cette découverte via des épreuves anticipées.

Ma note:
9,5/10
Coup de coeur.
A propos de l’auteur :
Tout comme les personnages de ses romans, Jay Crownover est une grande amatrice (et collectionneuse !) de tatouages. Lorsqu’elle a pris conscience qu’elle ne deviendrait pas la rock star qu’elle rêvait d’être depuis ses huit ans, elle a décidé d’embrasser son autre passion : l’écriture. Très vite remarquée et couronnée par les lecteurs et les critiques, elle fait aujourd’hui partie du top des ventes du New York Times et du USA Today.Jay Crownover est également l’auteur de la série « Marked Men ».

Informations:
384 pages
Editions Harlequin
Date de parution: 9 mars 2016
Collection : &H
Prix: 14,99 euros en version papier, 9,99 euros en version numérique.

3 commentaires sur “[Avis Lecture] Bad, Tome 1, Amour Interdit de Jay Crownover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *