[Avis] Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac par Alice Quinn

★Synopsis:★

Un père inconnu, une mère en prison : la vie de Ranko, treize ans, ressemble à un mélodrame. Décidant un jour de prendre son destin en main, il fugue de la DDASS de Paris, avec un seul objectif : rejoindre l’île de la Réunion où il croit que son père exerce le fascinant métier de… pirate ! L’argent pour le voyage ? Ranko a un plan d’enfer : il suffit de braquer des petits vieux. Donc, un beau matin, en planque devant une banque, il voit arriver une Cadillac rose bonbon. Un homme en descend : c’est Jo, 70 ans bien sonnés, perfecto rouge, santiags, banane à la rocker… Ranko le dévalise et s’apprête à filer, mais quelque chose le retient. Un lien invisible entre eux ? C’est le début d’une belle aventure, folle, loufoque et endiablée, qui va changer leur vie à tous les deux.

★Mon avis:★
Alice Quinn fait se rencontrer deux coeurs solitaires dans son roman Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac. Une belle réunion entre deux héros qui marquent l’esprit et gagnent des points petit à petit. L’histoire propose un petit côté loufoque très agréable à suivre, original et attachants comme ses protagonistes. L’atmosphère dégageait offre la possibilité de faire la connaissance avec deux opposés Ranko et Jo. Deux univers, deux êtres qui ne le savent pas encore mais qui verront leur vie bouleversée par l’autre.

J’ai été charmée par le style de l’auteure. Elle a réussi à me séduire par touche, par des petits riens qui font mouche et ont su se faire une place dans mon coeur. Son jeune héros Ranko m’a littéralement mis les larmes aux yeux. J’ai aimé la manière dont le récit aborde les difficultés d’être un enfant placé au sein de la DDASS (ou de ses autres petits noms qui signifient tous la même chose au final), trouver une famille d’accueil, vivre sans sa vraie famille… Le ton ne juge pas, jamais. Il montre simplement des faits, une version de cette jeunesse mise en foyer. Ces enfants qui n’ont plus rien, doutent, ont des peurs, des espoirs, se retiennent de s’attacher complètement sont des petits êtres cabossés, fragiles, et magnifiques à la fois. Ils sont de jolies étincelles étouffées par l’existence. Alice Quinn les transforme, les éveille vers un monde de possibles et les met dans la peau de héros incroyablement poignants.

Ranko fuit la DDASS, sa route croise une cadillac rose bonbon et son propriétaire. Deux destinées chamboulées d’un coup. Une amitié superbe né entre ces deux êtres solitaires et opposés. Une rencontre improbable avec son lot de surprises, de rebondissements, de sourires et de larmes se dessine. Jo est un papy de 70 ans étonnant, il fera découvrir des chemins détournés à son nouvel ami. Ensemble, Ranko et lui nous emmènent dans une histoire qui s’entrecroise avec celle de Théo Malley, Victoria. Les mots se parent d’une délicatesse, d’une force, d’une intelligence et d’une fluidité qui poussent à enchaîner les chapitres. Mille émotions naissent et fleurissent au volant de cette voiture peu commune.

Au final, Alice Quinn offre une aventure rocambolesque, fascinante, émouvante, sympathique, délicieuse, parfaite pour s’évader et rencontrer de magnifiques personnages. Une amitié exceptionnelle qui permet de ne pas sombrer, entraîne dans un flot de petites et grandes étincelles.

★ Merci aux éditions City pour cette découverte ★
le-garc%cc%a7on-qui-revait-de-voler-en-cadillac-par-alice-quinn
★Ma note:★
★ 9+/10 ★

★Informations:★
Auteure: Alice Quinn
248 pages
Editions City
Prix: 16,90 euros
Disponible en numérique: Oui
★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *