[Avis] La Traque de Antoine Blossier

La Traque sur le papier, je me dis que je regarde nettement moins ce genre cinématographique depuis l’arrivée de miniatures à la maison. J’ai passé le cap de mes amours d’hémoglobine. Je ne suis pas forcément le meilleur public, je m’interroge vu mon ressenti étrange vis à vis du film.
Je ‘ai pas eu ma dose de frissons, de peur, de sueurs froides durant le visionnage. Je m’attendais à une monstrueuse avalanche de crimes sauvages. J’ai pas été angoissée, j’ai pas eu à me cacher les yeux, à me planquer derrière un gros oreiller, loin de là. D’accord, mon style c’est plus Hellraiser, la trilogie de Damien, les Freddy.. et j’en passe dans le sanglant.

Pourtant, l’histoire avait de quoi séduire. La famille aux sombres secrets, la chasse servant de règlements de compte entre le père, les fils et le beau-fils. Les choix de l’homme qui modifie son environnement. Le massacre des sangliers devenus hargneux, féroces suite à des manipulations de la nature par les agricultures. Les animaux devenus méchants à cause des engrais méritent la mort, c’est eux les fautifs, pourquoi sont-ils allées mangés des produits de la terre? Cette vision des bestioles m’a déplu. Elle a pourtant le mérite de soulever une belle interrogation sur l’usage des éléments chimiques dans les cultures et leur nocivité pour l’environnement. Le renversement des proies est intéressant, mal mené par moments, comme hésitant.

La première partie se déroulant le jour a davantage de peps. Les personnages sont posés, les divers protagonistes sont présentés, je me suis demandée où ça allait nous mener cette famille d’agriculteurs et ce jeune toubib. La nuit tombée apporte son lot de brouillons, tout se mélange et se désagrège à mes yeux. Les morts, les combats, tout s’enchaînent dans un méli mélo illisible. Les sangliers semblent dénaturés, je comprends, ils sont sensés être intoxiqués et avoir muté, seulement le rendu est limite enfantin dans l’aspect monstrueux.

Quant aux coupes, le montage de l’aventure est incompréhensible par instant. C’est à en perdre le fil de l’histoire, j’ai en tête une scène avec le jeune médecin, je suis revenue deux fois dessus pour voir si j’avais zappé un truc et non, sans queue ni tête on passe d’un plan à un autre. Ca m’a fait l’effet soufflé qui retombe malgré les bonnes idées. Pour les acteurs, ils ne sont pas tous sur le même pied niveau jeu. J’oublie Bérénice Bejo, je retiendrais Grégoire Colin et François Levantal (ce dernier a un côté qui me file les foies, genre je ne souhaiterai pas le rencontrer dans la forêt tard le soir)

La Traque un premier film qui aurait pu être plus agréable avec un scénario un tantinet plus appronfondi, des coupes moins brusques. Fautes au moyen? J’aurai aimé de voir approfondir les caractères des protagonistes, le thriller spychologique entre eux et la déchéance du monde animal. Le côté revanche des sangliers a un je ne sais quoi qui met en garde, enfin si seulement, les hommes pouvaient se rendre compte de leurs actes… Si le côté chasse, l’embrouille familiale et le semblant de message écologique vous parlent, vous devriez trouver divertissant l’oeuvre de Antoine Blossier malgré ses défauts.

Note: 5/10

Disponible en DVD et Blu-Ray le 28 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *