[Avis] La Marche de Nabil Ben Yadir

En 1983, j’étais en maternelle, avec mes petites nattes et mes couettes, je n’ai pas souvenirs des sujets délicats soulevés par La Marche. La violence raciale, les soucis d’inégalités entre immigrés et français, je ne baignais pas dedans. J’ai grandi loin d’une cité défavorisée. Le monde de l’enfance ne m’avait pas laissé cette vision de la France, la petite bulle protectrice des tendres années. En grandissant, vous ouvrez les yeux et découvrez certaines périodes de l’histoire. Dès les premières images, un lien émotionnel se ressent. L’investissement du réalisateur Nabil Ben Yadir est palpable.

La Marche c’est une marche pour l’égalité des droits. Trois jeunes décident de ralier Marseille/Paris à pieds, le film suit leur parcours.

La Marche - Affiche
La Marche – Affiche

Synopsis:

En 1983, dans une France en proie à l’intolérance et aux actes de violence raciale, trois jeunes adolescents et le curé des Minguettes lancent une grande Marche pacifique pour l’égalité et contre le racisme, de plus de 1000 km entre Marseille et Paris. Malgré les difficultés et les résistances rencontrées, leur mouvement va faire naître un véritable élan d’espoir à la manière de Gandhi et Martin Luther King.
Ils uniront à leur arrivée plus de 100 000 personnes venues de tous horizons, et donneront à la France son nouveau visage.

La Marche est intense. Très bien menée, avec des acteurs captivants. L’immersion est totale, le coeur vibre aux aventures et mésaventures des différents protagonistes. En tendant la main, la sensation est presque palpable d’être à côté des héros. La musique accentue bien les événements. Je ne connaissais pas du tout cette part de l’histoire, j’ai découvert une vision intéressante de la démarche des marcheurs. Et du coup, j’ai eu envie de lire l’ouvrage qui a inspiré le film: La Marche de Christian Delorme aux éditions Bayard.

Les jeunes partent soutenus par un prêtre, leur petit comité m’a mis Corneille en tête. L’écrivain Pierre Corneille pas le chanteur.

Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,

La Marche a poussé le Président de la République à revoir certains points, la carte de séjour de 10 ans a vu le jour par la suite. Le long métrage touche plusieurs sujets encore d’actualité: le chômage, la violence, les différences sociales, la crise économique, le racisme… 30 ans sont passées, il est rude de constater que peu de pas ont été effectués dans la réalité. A côté d’un casting connu Djamel Debbouze, Charlotte Le Bon et Hafsia Herzi des têtes moins célèbres méritent tout autant sinon plus d’être sur le devant. Pour ma part, j’ai trouvé Debbouze cabotineur.

Note:

7/10

La Marche - Photo Charlotte Le Bon, Jamel Debbouze

Plus d’informations:

Sortie: 27 novembre 2013 / Distributeur: EuropaCorp Distribution/ Genre: Comédie dramatique

Casting: Olivier Gourmet, Déborah Amsens, Lubna Azabal, Charlotte Lebon, Hafsia Herzi, Jamel Debbouze, M’Barek Belkouk, Nader Boussandel, Teufik Jallab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *