[Avis] La fille du papillon d’Anne Mulpas

★Synopsis:★

Solveig a décidé de débuter un journal intime. Mais attention : le girly, c’est pas son style. Alors pourquoi s’y mettre ? Entre autres, à cause d’un garçon si spécial qu’elle l’a surnommé « le Monde » ; de son père, veuf et volage – papillon, donc ; de son amitié trouble avec la Ni. Solveig ne manque finalement pas de raisons de commencer un journal… ni de fantaisie pour le remplir.

la-fille-du-papillon-anne-mulpas

★Mon avis:★

La fille du papillon d’Anne Mulpas est une lecture qui sort des sentiers battus. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. La couverture m’avait conquise. Les mots ont suivis. Sous sa magnifique 1ere page se cache un roman qui m’a fait vivre tout un panel d’émotions. Une vraie montagne russe avec sensations et sentiments forts à la clé, voilà ce que j’ai découvert en dévorant l’histoire de Solveig.

La présentation peu ordinaire du récit pousse à s’interroger, à rester intriguer par cette héroïne qui bouscule, déroute et envoûte l’esprit. L’aspect journal intime a offert un porte originale vers le quotidien de la jeune fille qui nous laisse entrevoir une part de son monde. Les nuances posée sur le papier transporte dans un écrit touchant, fantaisiste, émerveillé parfois, triste à d’autres. Sous le regard et la psychologie de Solveig se dévoilent une adolescente hors du commun. Elle a conquis mon coeur. Elle est de ce type de pépite qui vous surprend. Rêveuse, attachante, étonnante, imparfaite, sur le fil du rasoir entre l’enfance et l’adulte, superbement décrite. Anne Mulpas pose un personnage brillant, qui marque. Loin des filles classiques, son héroïne fascine. Réfléchie, adorable, sympathique, elle apparaît sous diverses facettes plus attrayantes les unes que les autres. La suivre s’avère un régal. Découvrir son amitié trouble Ni(Manon), son monde fragile, délicat, sensible est un petit bonheur. Un de ceux qui semble aussi fragile que les ailes d’un papillon, un de ceux qui pourrait se briser si nous le touchons de trop près.

Solveig partage sa vie, son univers, simple et sans complexitude. Le petit vent de fraîcheur qu’elle insuffle au récit fait du bien. Il narre l’amitié, l’amour, la famille, le cycle de la vie avec la mort… Il met l’accent sur ses changements petits à petits qui s’installent et transforment l’enfant en adulte… Sous des airs de musiques, des réflexions, des pensées, l’adolescence prend un visage intéressant qui sort vraiment de l’ordinaire et des clichés même si la trame n’y échappe pas totalement. Après tout, l’âge ingrat n’a pas toujours sa raison, grandir c’est aussi faire des erreurs, des rencontres, des choix, les premiers émois. Le Monde et le père de Solveig ont réussi plus d’une fois à me laisser surprise. Le coeur traverse mille petites et grandes émotions. Il sourit, il pleurt, il aime. Continuer à avancer, à aimer, à vivre après la perte d’un être cher, c’est déjà pas simple adulte, mais quand les hormones de l’adolescence s’en mêlent, imaginez le cocktail…

Au final, La Fille du papillon est une histoire touchante. L’envol d’un joli papillon de sa chrysalide, le déploiement des ailes avec les bons et les mauvais côtés posés sur le chemin. Le journal intime pose à la perfection les pensées de son auteur, la jeune Solveig. Anne Mulpas a donné vie à un récit frais, original, romantique, touchant, mettant le doigt sur les tourments de l’adolescence avec un style particulier, vif, plaisant avec des personnages attachants abordant une variété de thèmes qui s’encrent magnifiquement dans le quotidien de l’adolescence.

★ Merci aux éditions Hachette/ Livre de Poche pour ce SP ★

★Ma note:★
★ 8/10 ★

★Informations:★
Auteure: Anne Mulpas
256 pages
Editions Le Livre de Poche Jeunesse
Collection : Le Livre de Poche Jeunesse
Date de parution: 18 mai 2016

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *