[Avis] La délicatesse: un battement de papillon amoureux maladroit et tendre

La Délicatesse des frères Foenkinos traite d’un sujet délicat. Habilement mis en scène, le deuil et l’amour après la perte d’un être cher. Plusieurs parties se posent devant nous: la présentation du couple Audrey Tautou et Pio Marmaï puis l’événement funeste, la rencontre incongrue avec François Damien et le nouvel amour. La succession d’images fait mouche, remplie de clichés de films d’amour, de découverte, d’évolution… et de délicatesse. Les scènes sont accompagnées d’un jeu d’acteurs touchants par leur attitudes, leur non dits, leurs échanges. Le trio qui prend forme sous nos yeux s’avère magique, triste, tendre et romantique.

2 définitions du dictionnaire Larousse:

La délicatesse:

1.Qualité de quelqu’un ou de quelque chose de délicat : La délicatesse d’un coloris. Parler avec délicatesse.
2. Littéraire. Attention délicate envers quelqu’un (au pluriel).

Délicat car « délicatesse » ne suffit par pour comprendre la délicatesse:

  1. D’une finesse propre à satisfaire quelqu’un dont le goût est exigeant, raffiné, recherché, sensible aux nuances : Des mets délicats.
  2. Qui est exécuté avec une grande finesse ; élégant : Dentelle délicate.
  3. Qui est sensible aux agents physiques, aux moindres agressions extérieures ; fragile, frêle : Une peau délicate. Un tissu délicat. Avoir une santé délicate.
  4. Dont la finesse évoque la grâce : Les traits délicats de son visage.
  5. Qui présente des aspects difficiles à apprécier, embarrassants à exécuter ; complexe, malaisé, dangereux : Une situation délicate.
  6. Qui est très difficile à contenter ; exigeant : Les enfants sont très délicats sur la nourriture.
  7. Qui manifeste du tact, le désir d’être agréable et qui témoigne d’une grande sensibilité, d’une grande finesse de sentiments ; scrupuleux : Un procédé délicat.
  8. Qui est scrupuleux sur le plan moral : Être délicat sur le plan de l’honnêteté.

Des tas de mots viennent bouleverser mes pensées. La Délicatesse a su donner une once de douceur étrange à mes sentiments. Le film a instauré des traits sur Nathalie et Markus, sur leur charme, sur la perte de sa moitié, de la personne aimée et la place que nous laissons à l’autre. Cette part que le nouvel arrivant doit réussir à amadouer pour avoir sa propre essence à travers tous nos souvenirs. J’ai été bluffée par la performance de François Damien. Belle leçon mis en image, de continuer de vivre à avancer le long du jardin de la vie puis tomber sur quelqu’un loin de tout, loin de nos idées du Prince charmant, de tomber sur quelqu’un qui nous offre la joie d’exister tout simplement.

J’ai été scotchée par le remarquable duo interprétée par François Damien et Audrey Tautou. Incompatible au premier regard, du moins si nous nous fions qu’aux apparences. Leur rencontre apporte une improbable légèreté des sentiments lors du visionnage, du rêve, des étoiles et le doux rappel de tomber amoureux. Les premiers émois, les mains moites, les discussions, le désir de plaire… le tout avec des papillons dans le coeur. Nathalie semble être blessée, elle a fabriquée une coquille. Quand tout se craquelle, sous les affres mystérieux du destin d’un Suédois (et oui faut se méfier des Suédois même Emanu124 le dit, bon pour sa gouverne Markus est loin du Suédois type Erik de True Blood, plutôt terne et dépressif le Suédois chez Foenkinos) , l’héroïne hésite à s’ouvrir de nouveau au monde. Je me suis laissée bercée par la romance sublime dans sa forme
Puis, j’avoue que la bande originale chantée par la magnifique Emilie simon apporte une touche surnaturelle remplie de tendresse infinie qui a su tirer droit au but. La musique devient un personnage propre, attachant et envoutant. Le film entier donne envie d’aimer. Il véhicule une grande bouffée d’air avec deux rencontres magiques chacune à leur manière.

Une accumulation de petits riens remet en mémoire le fantôme de Pio Marmaï: Audrey Tautou en Nathalie qui vide l’appartement, ne déménage pas, garde des souvenirs comme le porte clé de la demande en mariage… Les moments ne s’effacent jamais. Ils sont là présents d’une façon quasi invisible.
Dur de trouver sa place dans un couple quand l’autre a son coeur brisé par la mort. Un combat étrange contre un fantôme contre un passé dont nous connaîtrons jamais l’étendu, juste un apperçu du bout des doigts s’installe. Un des aspects qui m’a littéralement remuée comme le roman. L’amour décrit dans la Délicatesse donne des frissons dans la colonnes, des papillons dans le coeur et des airs de guimauve sur le visage.

Maladroit mais drôle, Markus et Nathalie sont deux pendants irrésistibles dans leur côté décalé. Perturbant mais avec une belle réflexion, l’amour après un deuil. La fin est émouvante, poétique, lyrique et divinement bucolique. Tel le labyrinthe des sentiments humains, le film se termine sur un point qui amplifie la délicatesse de l’amour. Si vous recherchez une bouffée d’amour, un voyage sur les ailes d’un papillon, des chatouilles dans le coeur et dans les yeux, foncez voir la Délicatesse.

3 Moop raisons de voir La Délicatesse:
Duo brillant inattendu et surprenant d’Audrey Tautou et François Damien
Un hymne à l’amour avec un A délicat, fragile et maladroit qui berce le coeur
Très jolie adaptation pleine de tendresse d’un roman sur le deuil et l’avancée des sentiments

3 Moop raisons de fuir la Délicatesse:
Audrey Tautou, François Damiens et Pio Marmaï triangle amoureux peu commun déroutant
Les ajouts comme la meilleure amie de Nathalie (mais c’est pas vraiment un point noir)
Une envie de lire le roman de David Foenkinos risque de vous titiller après le film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *