[Avis] La Belle et la Bête de Jean Cocteau (version restaurée de 2013)

Nous avons eu la chance la version restaurée de La Belle et la Bête de Jean Cocteau dans les locaux de SND Films. Revoir, redécouvrir notre madeleine de Proust du Cinéma Noir et Blanc sur grand écran avec des yeux d’adultes, nous a donné des papillons dans le coeur.

La Belle et la bête Jean Cocteau- Affiche

Nous avons eu une superbe introduction complète et fascinante par Mme Ellen SCHAFER, responsable du Catalogue SNC. Elle nous a parlé du tournage et de la restauration du long métrage datant de 1946. Une série de questions/réponses ont apporté un regard différent sur l’oeuvre qui a bercé notre enfance. Le petit enfant au fond de nous était aux anges de voir la magie se lèver tout en gardant tout son charme d’antan.

Madame SCHAFER nous a parlé des problèmes de pellicules, les soucis techniques, des anecdotes les draps blancs. Jean Cocteau offre une oeuvre intemporelle, magique et sublime.

Dans La Belle et la Bête, Jean Marais possède trois rôles. Trois compositions captivantes: Avenant, La Bête et le Prince.  Depuis la première découverte, l’acteur nous a fasciné dans la peau de la Bête, son regard, ses attitudes, ses mots. La version restaurée lui ajoute un charme supplémentaire. Face à lui, Josette Day parfaite en Belle des années 40 possède une beauté presque irréelle.

Le long métrage de Cocteau est une adaptation libre qui s’inspire de l’écrit de Mme de Beaumont, ceux qui cherchent une histoire douce comme celle posée par Disney sur grand écran, vous allez avoir une surprise. La Belle et la Bête séduit. Il touche tous les publics, même si nous aurions tendance à conseiller le film dès 10 ans pour apprécier toute la noirceur, la magie. Il est accessible dès 7 ans, néanmoins, si l’enfant a déjà vu une autre version de l’histoire, il risque de la trouver sombre, dure.

La Belle et la bête - La Bête alias Jean Marais et La Belle alias Josette Day

La lumière joue un rôle important dans La Belle et la Bête. Elle divise l’univers du film en deux: la famille de Belle et le Château de la Bête. Deux visions différentes. Deux mondes étonnants. Le fantastique possède des atours séduisants, mystérieux et magiques. Les images parlent davantage que bien des discours, les mots se font silence, les jeux de lumières appuient les émotions.

Les effets spéciaux d’une autre époque font de l’oeil à Méliès et dénotent plusieurs innovations techniques pour l’époque: les chandeliers, la téléportation de Belle, le collier de perle…

Le générique du début à un côté tendre écrit à la main sur un tableau, il est comme un petit rappel à notre part de rêveur, à notre côté enfantin. Pour notre part, les 4 petits mots magiques n’ont pas perdu de leur pouvoir: « il était une fois… » Laissez votre coeur d’enfants s’évader. Laissez vous entraîner dans l’intensité des regards de la Belle et la Bête. Laissez votre côté blasé de côté, découvrez une oeuvre hors du temps.

La Belle et La Bête est un des films magiques qui vous donne envie de replonger dans la douceur de votre enfance, d’oublier le réel et de croire que la magie existe. Les années ont soufflé leur bougie, le charme demeure. Cocteau a réalisé une Bête somptueuse et une Belle ravissante.

Note: 

9/10

Plus d’informations:

Sortie: 25 septembre 2013 / Distributeur: SND Films/ Genre: Fantastique, Drame

Merci Elodie et SND pour la projection. 

2 commentaires sur “[Avis] La Belle et la Bête de Jean Cocteau (version restaurée de 2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *