[Avis] Harry Potter 7.1 et 7.2 comment Harry m’a tuée

Harry Potter les deux derniers volets signent la fin d’une aventure. J’ai dévoré les romans. Pris plaisir à suivre les aventures de ce petit sorcier maladroit, de sa bande d’amis. J’ai repoussé le moment de voir l’ensemble des films. J’avais peur d’être déçue, peur de pleurer. Oui, même si je connais la fin, et encore plus pour cette raison, je sais que revivre la mort d’un personnage me tourmentera. J’ai envie de vous parler des 7 livres et des 8 films, pour moi la version papier reste le summum en petit sorcier mal fagoté. Un je ne sais quoi attendrissant qui laisse entrevoir à l’enfant en nous comment on grandit. Il ne faut pas comparer, je sais, c’est extrêmement dur de limiter un roman de 600 pages et plus en 2heures, seulement mon choix s’est réalisé tout seul au fil des images/pages.

J’ai profité de la sortie en DVD le 16 novembre 2011 de la dernière partie  des reliques de la mort pour visionner l’intégrale. J’avais tout prévu, les mouchoirs, le canapé, les springles (histoire de prendre des forces). Ce que j’avais pas vraiment vu venir c’est ma déception. J’ai eu l’effet soufflé, Potter est retombé dans mon estime.

1/ Micro critik « Harry Potter à l’école des Sorciers ».

La découverte du monde de Harry, la perte de ses parents, les bases se posent avec trop de coupes par rapport au roman. Néanmoins le trio Emma Watson, Daniel Radcliffe et Rupert Grint m’a séduite, leur frimousse de jeunes adolescents émerveillés face aux aventures magiques a du jouer sur mon coup de coeur. Ajoutez à ces acteurs, des décors à rendre fous l’enfant qui en vous, des costumes dignes des contes, des tours de magie, du fantastique, mon âme de gamine a trouvé le travail John Williams sur la musique. Très plaisant pour un premier volet, mais il aurait pu être encore plus majestueux avec une autre orientation dans les choix des chapitres enlevés. Toute la difficulté d’une adaptation littéraire est là, savoir contenter tout le monde. J’ai eu parfois trop l’impression d’avoir manquer une information capitale.

2/Micro Critik « Harry Potter et la Chambre des Secrets ».

Les petits défauts du premier semblent corriger. De nouveaux personnages apparaissent. La vision de Potter grandit. Les péripéties possèdent toujours cette impression de plonger dans les histoires de notre enfance où règnent Troll, Fée et autres créatures magiques. Un régal en image.

3/Micro Critik « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban »

L’épisode qui m’a le plus chamboulé par ses changements (costumes, décors, personnages) peut-être parce que le tome papier est l’un de ceux qui me titillent le plus le coeur. Un petit bijou en roman, que je n’ai pas retrouvé sur grand écran, un peu déçue. Harry Potter m’a donné le tournis. Entre les oublis, les coupes, les inversions, j’ai cru me perdre dans un labyrinthe.

4/Micro Critik « Harry Potter et la Coupe de feu ».

Visuellement spectaculaire comme volet, l’action est au rendez-vous, tout tourne à 100 à l’heure. Les créatures mises en scènes sont spectaculaires. L’un des meilleurs opus à mes yeux. Un mélange de fantastique, de voyage initiatique avec une pointe gothique, sombre et de découvertes des premiers émois qui m’a rappelé un esprit des contes pour enfants. J’ai cru retrouver mes 12 ans avec cette magie offrant des étoiles, des rêveries. Le passage à un âge plus mature dHarry Potter a des choix plus adultes est filmé avec brio.

5/Micro Critik « Harry Potter et l’Ordre du Phénix »

Le 5e morceau souffre des mêmes défauts que son confrère papier, des scènes longues par instants. L’utilisation inégale des personnages m’a refroidi. Rogue, Minerva et d’autres sont mal mis en avant, ils font pâle figure relégué aux derniers rangs de la classe. La synthèse du roman en 2H17 est remarquable dans un sens. La psychologie de Harry, Hermione ou Ron laissent à désirer. Le scénario avait pourtant de quoi séduire, mais la réalisation est chaotique. Après le 4e volet, je suis retombée de mon nuage, le visuel a joué sur mon désaffection.


6/Micro Critik « Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ».

Malgré son charme visuel, son aspect sombre, ce volet est un résumé anarchique et décevant. Les costumes, les paysages ne sont pas tout dans un film. Les coupes dans l’adaptation m’a rendue perplexe. Je pensais pas voir un si mauvais 6e film pour Harry Potter. Le choix de s’attacher davantage aux amourettes des héros qu’à Voldemort et sa suite peut se comprendre, si seulement j’avais pas eu le sentiment de surfer sur la vague Twilight. Où est donc passée la bataille contre les Mangemorts? où sont les scènes mémorables du roman? Divertissant sans plus.


7.1/Micro Critik « Harry Potter et les Reliques de la Mort I ».

La fin se prépare doucement. Les Reliques de la Mort suive un chemin sombre et tortueux, fini la joie. L’espoir se présente dans le mariage d’un des membres de la famille Wesley. J’avoue avoir été attendrie par la danse entre Harry et Hermione, souri devant les 8 Harry, grincé des dents face à la torture de Hermione par Bellatrix, apprécié la bande originale. Seulement il manquait une étincelle, une accroche qui me colle des papillons dans le coeur, me rende tremblante de connaitre la suite avec avidité. Pour moi, la partie 1 installe des doutes, des peurs sur les options choisies pour fermer la page sur Harry.


7.2/Micro critik « Harry Potter et les Reliques de la Mort II »

La fin tant attendue. Le combat final entre Voldemort et Harry, les amis, les pertes. Les virages de la destinée m’a déçue. Certains passages comme le duel entre Harry et Voldy m’ont paru long. Visuellement j’en ai eu plein les yeux, des scènes superbes. Dans le fond par compte ça pêche. A mon grand damn, j’ai trouvé risible plusieurs points. J’ai cru halluciné devant la crédibilité de Rogue. Le méchant par excellence, mon personnage fort de la saga réduit à ce point. Ses motivations, les raisons de son choix et … je ne spoilerai pas, je suis triste de la tournure des événements. Triste de voir Harry clôturait son aventure de cette manière. Peinée d’assister à une perte de magie, de voir que des petits aspects du roman que j’aimais ont été chamboulés. J’ai pleuré à la lecture des morts, là j’ai juste eu mon esprit larmoyant pour d’autres raisons. J’attendais tellement de sursauter, de retrouver les émotions qui m’ont saisi dans les dernières pages, et paf effet soufflé plat. J’ai aimé, pas pour les mêmes raisons. A choisir, je prendrais le 7e tome haut la main.

Autant je relirai avec joie, tendresse, passion et tristesse les 7 ouvrages signés J. K. Rowling, autant les films seront pour moi, secondaires, moins charmeurs. Je me vois pas enchaîner plusieurs fois le visionnage. Certains des 8 long métrages m’ont littéralement séduite, j’avoue, malgré ce point, j’ai pas eu les yeux émerveillés et pétillants comme je l’aurai souhaité. Pour moi Harry Potter reste un sorcier de papier. Mon imaginaire a davantage tremblé, sursauté et j’en passe en voyageant à travers des mots que des images. J’ai eu le coeur brisé dans les deux derniers volets de la saga. Les films sont trop inégaux dans leur traitement. Harry Potter m’a accompagnée pendant 10 ans. Il m’a tenu compagnie dans des moments importants. C’est bête j’ai eu l’impression de dire aurevoir à un petit frère à la fin du dernier film. Une boucle se ferme, longue vie à l’école des sorciers.

Note saga papier: 9/10

Note saga cinéma: 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *