[Avis] Harry Brown avec Michael Caine de David Barber

Harry Brown marque le retour d’un très grand Sir Michael Caine. Son personnage d’ancien marine est issu d’un quartier qui rappelle celui qui a vu grandir l’acteur. Cette touche apporte une nuance plus intense au film si on connait un peu la biographie de Caine. Loin des histoires mièvres, douces, Michael Caine enfile un pardessus de justicier. Les événements de la vie le pousse à appliquer une vengeance froide et implacable. Une descente aux enfers sous des airs de chocs des générations. Les couleurs utilisées appuient assez le côté irréel de la situation, un peu décalé, comme si l’histoire avait lieu entre deux périodes données.

L’Angleterre dépeinte dans Harry Brown s’avère violente, sans foi ni loi, sombre avec un air de rétro tout en modernisant ses crimes. Les scènes sont dures dénuées de toutes pointes de vie et d’espoir. La mort plane tout le long du long métrage. L’aspect très anglais qui transpire de la pellicule plait ou déplait. Personnellement, j’ai eu comme un décrochage, un mal être comme une petite porte qu’on refermait pour me bloquer dans un espace temps. Un choc qui laisse un arrière goût désagréable en tête. La violence des actes inonde littéralement tous les plans. La psychologie s’en ressent. Néanmoins, les acteurs portent avec brio l’histoire. Avec une mention spéciale pour Michael Caine brillant du début à la fin.

Harry Brown apporte son lot d’émotions, de réactions. Il narre une vengeance d’un homme que rien ne laisse présager jusqu’à la perte d’un être cher. Le combat où tout bascule, où un retraité se bat contre les voyous de sa cité. La violence se soigne par la violence serait une des morales de ce film. Une note positive m’aurait moins assombri le moral. Pour public averti, certaines scènes sont difficiles par leur intensité noire et sanglante.

Note: 6/10

Synopsis :
Ancien marine à la retraite, Harry Brown (Michael Caine) vit dans un quartier difficile de Londres. Témoin de la violence quotidienne engendrée par les trafics de toute sorte, il évite soigneusement toute confrontation et invite son vieil ami Leonard à en faire de même.
Le jour où l’inspectrice Frampton (Emily Mortimer) lui annonce le meurtre de Leonard, Harry, dévasté, ne peut que constater l’impuissance de la police.
Un soir, en rentrant du pub, il se retrouve face à un junkie qui le menace d’un couteau. Malgré les effets de l’alcool, Harry retrouve d’anciens réflexes.

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
Long-métrage britannique . Genre : Thriller
Durée : 01h43min Année de production : 2009
Distributeur : Surreal Distribution

Date de sortie: 12 janvier 2011

3 commentaires sur “[Avis] Harry Brown avec Michael Caine de David Barber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *