[Avis] Golden Valley par Gaël Aymon

★Synopsis:★

Lorsqu’il débarque à l’aéroport de Yangon en Birmanie, Maximilien est accablé par la chaleur et l’ennui. Rejoindre ses parents expatriés dans le quartier chic de Golden Valley n’est pas le programme dont il avait rêvé cet été-là. Mais quand Max rencontre Dolly dans une soirée de la jeunesse dorée, c’est le choc. Elle a vingt ans, elle est belle, brillante, follement attirante. Leur complicité charnelle est une révélation qui en annonce bien d’autres. Car Dolly est aussi la fille d’un riche industriel birman, associé au père de Max dans la construction d’un barrage hydraulique…

Quand une rencontre amoureuse bouscule tous les repères et fait émerger une conscience politique, sociale, individuelle… On se révolte et on vibre avec Max d’un bout à l’autre de ce roman intense au parfum d’exotisme.

★Mon avis:★

Maximilien, imaginez le héros sorti d’une série américaine, genre Dylan (oui je cite Beverly Hills 90210 si je veux, je suis chez moi, puis le beau gosse a marqué mon adolescence et de nombreuses autres alors, j’ai décidé que Max lui ressemblait… totalement égoïstement…. du moins physiquement, car le reste on tourne plus dans Degrassi). Je vous pose la scène, un beau spécimen de 17 ans, parfait (si si sous toutes les coutures, j’ai eu un peu une image de jeune Dieu grec, je vous laisse vous faire la vôtre en lisant Golden Valley), champion de natation, issu d’une famille riche, grande école, grand destin programmé… tout ça tout ça… Aucune ombre à l’horizon. Tout est bien dans le meilleur des mondes.

Forcé de rejoindre ses parents expatriés en Birmanie, le jeune homme ne frétille pas vraiment de joie à se retrouver avec sa mère et son père. Une rencontre va bouleverser son existence. Lui qui la pensait toute simple découvre grâce à la soeur de Brandon (là vous voyez le Beverly Hills? je m’attendais presque à une Brenda), Dolly, jeune femme de vingt ans, très attirante, qui suscite un émoi grandissant chez Max, l’envers du décor sous les découvertes de l’envol individuel, des actes politiques. Le coup de foudre de Max a des conséquences plus complexes que les apparences laissent supposer. Le choc des cultures percute de plein fouet notre héros. L’histoire d’amour, les émois, la sensualité à fleur de peau doivent demeurer cacher. Sortir avec des étrangers s’avèrent très mal pour une femme en Birmanie.

L’auteur dépeint la rencontre amoureuse qui sortira de son carcan, de son confort Maximilien. Ses repères craquent et cèdent au fil des lignes sous un style fluide, détaillé, brillant. Sous le vernis de la jeunesse dorée se cache des certitudes qui n’en sont pas vraiment. Un battement d’ailes détruit tout et renverse les idées. La richesse se voile la face face à une réalité plus brute, plus dure et qui se touche avec un certain charme. Max suit un parcours teintée parfois de notes sensuelles, et à d’autres d’un fond plus politique. L’exotisme du lieu offre un aperçu des classes sociales birmanes, des différences économiques entre Max et Dolly. Le tout non sans heurts et conséquences. L’éveil de Max est captivant, déroutant par moment. Il ouvre les yeux sur le monde qui l’entoure, comme si le cocon était brisé, le voir chuter face à la réalité à un côté fascinant même en si peu de pages.

Golden Valley se lit rapidement. Il possède un format assez court, peut-être trop dans un sens pour s’attacher complètement à son héros. Max face à un amour d’été qui le changera attire l’attention du lecteur sur un fond plus complexe. Cette aventure ouvre le passage de l’adolescence insouciante à une vie adulte plus complexe. Le lecteur assiste à ces modifications perceptibles qui transformeront à jamais son futur. Le fin marque davantage cette impression. Un roman sur la transition d’un âge à l’autre.

Ps: j’ai toujours une tendresse particulière pour le diminutif Max et un sourire un peu idiot qui l’accompagne. Dans Golden Valley, les deux étaient réunis, Maximilien a su me toucher de multiples façons.

★ Merci aux Editions Gallimard jeunesse pour cette découverte ★
golden-valley-gael-aymon
★Ma note:★
★ 8/10 ★

★Informations:★
Golden Valley
Auteur: Gaël Aymon
Editions Gallimard jeunesse
collection Scripto
Disponible depuis le 15 septembre 2016
Prix: 8,65€
A partir de 15 ans
Genre : Romans et récits Jeunesse
Sous-genre : Société, vie quotidienne Catégorie > Sous-catégorie : Jeunesse > Littérature

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Un commentaire sur “[Avis] Golden Valley par Gaël Aymon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *