[Avis] Géographie de nos amours

☙Synopsis:☙
Étudiante à Yale, la narratrice est une jeune Afro-Américaine qui se cherche encore. Elle décide de prendre une année sabbatique pour partir en compagnie de son amie Miriam, de deux ans son aînée, à la découverte du continent africain.
Le Caire, d’abord, les superbes pyramides de Gizeh, l’ambiance urbaine de Nairobi, la ville côtière de Malindi, puis l’île de Lamu, au milieu de l’Océan Indien.
Là, elle rencontre Adé. C’est le coup de foudre immédiat. Tandis que Miriam continue son périple, elle décide de rester sur cette île paradisiaque.
Adé lui donne le prénom musulman de Farida, « la femme qui est exceptionnelle » et ils décident de se marier.
Mais Farida contracte la malaria, et les voilà tous deux pris dans les feux de la guerre civile qui éclate. Leur amour si pur, si intense, pourra-t-il y résister ?

☙Mon avis:☙
Il existe des romans qui en peu de pages vous donnent l’impression de partir loin, très loin, au delà de ces quelques mots posés. Géographie de nos amours en fait partie. C’est une tornade qui vous attend sous cette impression de plénitude qui pourrait vous prendre en observant juste l’extérieur. L’intérieur réserve des surprises. Il aborde sous sa couverture de rêve d’évasion, plusieurs thèmes riches et particulièrement bien mis en scène: l’amour avec un grand A, les différences culturelles, la politique, la quête de soi, et j’en oublie…

L’amour peut-il survivre à tout?

Voilà ce que tente de nous poser comme question Rebecca Walker à travers son récit. La rencontre entre son héroïne renommée Farida par Adé, une rencontre qui entraîne dans un tourbillon. Un premier amour qui marque. Deux mondes différents qui se téléscopent. Habillement, avec brio, l’auteur démontre comment deux univers rentrent en collision. Comment celui de l’héroïne sera totalement chamboulé.

En tombant amoureuse de ce Swahili, le quotidien de Farida se modifie. De nombreuses routes se dessinent. Cette femme nous montre comment elle doit s’acclimater, s’adapter, découvrir une société dont elle ignore presque tout. Les moeurs, les politiques, les traditions, les coutumes tout est emporté dans cet amour qui la lie à Adé. Deux familles, deux destins, une union qui donne vie à un choc de culture. Les émotions sont là, entre l’horreur du contexte et la douceur de l’amour, l’esprit découvre un récit remarquablement construit, juste un cran trop rapide pour moi, pour apprécier toutes les nuances des saveurs posées.

geographie-de-nos-amours_rebecca-walkerAu final, Rebecca Walker signe un récit bouleversant. Les larmes sont au rendez-vous. Les pincements aussi. L’intensité se pose dans un récit court mais percutant. L’histoire d’amour possède des qualités qui seront séduire davantage d’autres personnes. Pour ma part, je suis restée un peu sur le bas côté de la route. Peut-être est-ce un tout, le traitement, le contexte, le potentiel des thèmes abordés riches et intéressants mais trop rapide? Pourtant l’auteur a un style fluide, efficace et magnifique. Affaire à suivre avec la future adaptation en film par Madonna, voir si je ressentirai plus de frissons.

☙ Merci aux éditions L’Archipel pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 7+/10 ☙

☙Informations:☙
Titre original : Adé: A Love Story
180 pages
Prix: 17 euros
Editions L’Archipel
Date de parution: 19 octobre 2016
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *