[Avis] Fright Night vu par un guest

Fan de vampires, je n’ai pas pu assister en avant-première à une projection de Fright Night, le « clin d’oeil » d’un film qui avait marqué mon adolescence. Pour l’occasion, je cède la parole à Bashenga de Génération Strange qui m’a gentillement remplacé. J’attendrais un peu pour ma part, mais j’irai voir Colin Farrell joué les vampires cabotins.

J’ai eu la chance d’aller voir Fright Night grâce à 3MoopyDelfy,- c’est moiiii- et d’ailleurs je la remercie au passage! – de rien- J’étais curieux de voir ce remake d’un film culte pour les amateurs de films d’horreur, à savoir Vampire? Vous avez dit vampire? La question principale qui se posait était manifeste: Ce film allait-il être à la hauteur de son modèle des années 80? Charley Brewster ( Anton Yelchin) est élève de Terminale et tout va bien dans sa vie. Il fait partie du cercle des gens cools, et sort avec une des plus jolies filles du lycée. D’ailleurs, il en vient à ignorer son meilleur ami qui veut préserver leur amitié passée. Parallèlement, Jerry (Colin Farrell) s’installe dans la maison voisine de celle de Charley. Jerry charme tout son entourage sauf Charley qui le trouve intriguant. Après l’avoir observé durant quelques jours, Charley se rend compte que JErry est un vampire qui sévit dans son propre quartier ! Malheureusement, personne ne le croît et il décide de tuer lui-même son voisin.

Voilà le pitch de départ. Le réalisateur n’a pas perdu de temps avec la mise en place, et  fait tout son possible pour rentrer directement dans le coeur du sujet. Mais bizarrement, cela n’a rien de gênant. On suit donc Charley, en compagnie de Ed ( excellent Christopher Mintz Plasse) qui enquêtent sur la disparition d’un camarade de lycée. Craig Gillespie a décidé de se faire plaisir en faisant monter graduellement la pression jusqu’au point de non retour. Jerry entre rapidement en scène et se montre séducteur et dangereux. Colin Farrell est parvenu à faire ressortir le côté sadique et malsain de son personnage et il semble prendre beaucoup de plaisir à jouer ce rôle. Le côté prédateur ( parce qu’il n’y a pas d’autre mot) de Jerry est bien exploité. Anton Yelchin livre ici une très bonne performance, car on voit sa personnalité changer progressivement au gré de ses découvertes sur son voisin. Par la suite, l’histoire prend de l’ampleur et le rythme s’accélère lorsque Charley décide de faire preuve de courage malgré la peur qu’il ressent face à Jerry. D’ailleurs, il fera tout pour protéger sa mère ( trop rare toni Colette) sous le charme de Jerry  Anecdote amusante, il ira même jusqu’à placer des croix partout dans sa chambre pour se protéger. Pour faire dans la discrétion, on a vu mieux. C’est avec l’entrée en scène de David Tennant, qui joue le rôle de Peter Vincent, magicien spécialiste dans la chasse aux vampires, au style un peu désuet et ridicule  que le film devient marrant. Au départ, il s’avèrera être une fumisterie sans nom, mais il aidera Charley dans sa croisade y. Le climax de l’histoire arrive rapidement et l’on est un peu déçu. Les confrontations entre vampires et humains sont bien filmées, les enjeux bien retranscrits. Malgré cela, je ne sais pas pourquoi, il manque à ce film un petit quelque chose pour être au niveau de son aîné. Et c’est là où c’est vraiment dommage. Le casting livre ici une très bonne performance, le réalisateur a su rendre l’histoire lisible et éviter l’écueil du manque de rythme pour instaurer une atmosphère. Et pourtant il manque une chose: des scènes comiques bien senties. Attention le film est marrant et le tout est vraiment fun à regarder, mais les scènes comiques sont un chouia en dessous du reste, ce qui déséquilibre le film .

Fright Night bénéficie d’une histoire que l’on connaît déjà. Le casting livre une très bonne performance, nous permettant de nous immerger dans l’histoire, qui ressemble à un grand huit géant. Opération réussie car on ne voit pas le temps passer. En revanche, même si ils sont bien senties, les moments comiques ne sont pas totalement intégrés à l’ensemble et la qualité du film s’en ressent au final. Malgré tout cela reste un très bon film!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *