[Avis Film] Zootopie de Byron Howard, Rich Moore

Synopsis:

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Affiche Zootopie

Mon avis:
Zootopie a attiré mon attention dès les premières images dévoilées. Ici, direction un monde peuplé d’animaux, de tous styles et de toutes espèces. Ils vivent dans des maisons, s’habillent. Le récit se focalise sur la lapine Judy Hopps. Depuis sa tendre jeunesse, elle rêve de devenir policière à la capitale. La réalité est toute autre, l’héroïne se retrouve contractuelle. A elle, les amendes pour mauvais stationnements, les enquêtes ne sont pas sensées être de son ressort. Je dis bien sensée. Car sa rencontre avec le renard Nick Wilde, escroc, manipulateur notoire, ne manquant pas de mordant, de répliques savoureuses et d’un regard rempli d’humour un peu cynique sur les autres va tout bouleverser.

Disney marque des points une fois de plus. Le charme agit. Les animaux sont magnifiques, tous. Les graphismes s’avèrent des petites pépites, l’envie de tendre la main et de toucher les lions, buffle, lapins, renards, mulots et autres grandit au fil des scènes. Les personnages sont attachants, désopilants, attendrissants. Tour à tour, ils montrent un visage qui se détachent des aprioris que chacun a sur les prédateurs et les proies.

Les clins d’oeils prêtent à sourire, certains ouvertement, d’autres plus discrets. Vous aurez l’occasion de reconnaître Le Parrain, La Reines des Neiges, Raiponce… Parfois dans un assemblage hilarant, j’en souris encore fortement entre les images, les dialogues, les allusions, les touches se parent d’un humour qui dédramatise le fond et offre une porte d’espoir. Les yeux rayonnent, sourient, profitent de la magie du moment. Les enfants apprécieront à leur niveau les thèmes posés : la discrimination, le rejet, les idées préconçues, les apparences trompeuses, l’amitié et l’amour fraternel, la détermination de croire en ses rêves et d’avancer quoi qu’il arrive. L’histoire livre une jolie métaphore de notre société. Sans être lourde, elle est décrite avec un humour qui désamorce les tensions. Puis, Zootopie pose le doigt sur le passage de la vie d’adolescence à la vie d’adulte avec son pendant de réalité, pas toujours rose.


Judy Hopps et Nick Wilde sont le gros atout charme et choc de Zootopie. Le tandem de choc improbable formé a fait chaviré mon cœur. Ils dépassent les aprioris que leur espèce a sur l’autre. Ils se lient d’amitié dans un enchevêtrement d’actions. Le lapin et le renard vont au-delà des apparences, ils apprennent à dépasser leur peur et leur méfiance.

Niveau craquage, he ne vous parle même pas de celui de ma dernière archi fan des renards. Pour elle, Nick était forcément un gentil, faut voir au-delà de son côté prédateur. « Vous pensez toujours méchants en voyant un renard, alors que c’est faux ». Tous les deux possèdent un côté attachants, mignons. Mais la rencontre la plus hilarente, au point d’éclater de rire repose sur Flash, un paresseux totalement désopilant. Les autres protagonistes ne restent pas dans l’ombre. Vous avez des prédateurs comme le léopard joué par Benjamin Clawhauser ( incarné en français par Fred Testo). Le Chef Bogo en VO Idris Elba ou en VF Pascal Elbé, dans le rôle du commissaire un peu bougon qui ne voit pas d’un bon œil l’arrivée d’un lapin dans son district est drôle à souhait. Vous imaginez un petit lapin aux airs innocents pour faire respecter la loi ?

Affiche Zootopie Judy Hops et Nick Wilde
Disney donne naissance à une histoire plaisante, aux graphismes splendides le tout porté par des personnages au capital sympathie très fort en dose de potentiel adorable et en caractère. Zootopie pousse à voir avec le corps et non avec les classes sociales. Intelligent, tendre, prenant, le ton plus dur du fond se pose dans un assemblage agréable de répliques drôles, de moments savoureux. A savourer sans hésiter. Gros coup de cœur pour ma part.

Vu pendant la projection du Club 300 en VO.

Ma note:
Coup de coeur
10/10

Informations:
Date de sortie 17 février 2016
Durée: 1h 48min
De Byron Howard, Rich Moore
Voix vf: Lubna Gourion, Pascal Elbé, Thomas Ngijol, Fred Testot.
Genres Famille, Comédie, Animation
Nationalité Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *