[Avis Film] The Voices de Marjane Satrapi

Synopsis:
Interdit aux moins de 12 ans
Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…
The Voices - Affiche- Ryan Reynolds- Monsieur Moustache
Mon avis:
The Voices est une version pétillante, un peu dingue de la folie (et là mon esprit pense à Phoebe dans Friends…) d’un personnage attachant: Jerry Hickfang (Ryan Reynolds). Sous des apparences de gentil garçon, de celui à qui vous confierait le bon dieu sans confession, se cache une noirceur, un secret sombre et brute. Sous des airs roses bonbons, le jeune homme a du mal à s’intégrer à la société qui l’emploie. Le sourire nous prend devant sa tenue rose, ses petites mimiques et ses grands airs naïfs. Les deux seuls amis de Jerry sont son chien Bosco et son chat Monsieur Moustache. Deux animaux qui semblent être ses anges gardiens. Les seuls étincelles de tendresse dans son univers. Ils forment un duo décapant, tordant. Le soucis, c’est qu’ils parlent. Enfin, plutôt leur voix est le fruit de l’imagination de Jerry, psychotique, suivi par un thérapeute, il entend des voix. Monsieur Moustache rêve de voir Bosco faucher par un monospace. Le félin est un poil subversif, mal poli, cruellement hilarant. Bosco lui détient la parole du bon samaritain, de la bonne conscience. Le charme opère. Chacun joue le petit diable ou l’ange, avec des « fais ci fais ça », non ce n’est pas bien. Vous serez dans un dessin animé, vous vous attendriez à voir un diable et un angelot sur les épaules de Jerry. Au lieu de ça, les animaux se font face dans une comédie horrifique qui vire au macabre/

Marjane Satrapi (Persepolis et Poulet aux Prunes, deux excellentes lectures avant d’être des films si jamais vous avez envie de les découvrir foncez!!!) pose un univers décalé sur l’écran. Le monde de Jerry se cache dans des tons doux, sucrés pour envelopper sa folie. La réalité plus moche, plus âpre, plus glauque, se pare d’autres teintes. Ryan Reynolds incarne à la perfection son personnage touché par la folie, par des événements qui auraient de quoi rendre dingue le plus raisonnable des êtres humains.

Le décalage des situations forme un monde captivant où le rire se mêle à l’inquiétude, l’horreur des actes de Jerry… Voir cet être perdu se lancer dans la séduction de Fiona, une anglaise (Gemma Arterton), se prendre un râteau monstrueux. Tout en étant désiré par la bobo du bureau interprétée par Anna Kendrick. (Que nous voyons trop peu à mon goût). L’innocence de Jerry prend aux tripes. Elle subjugue. Elle passionne. L’envie de connaître le pourquoi de la fêlure du héros titille. Cette folie qui l’entraîne vers une fin de plus en plus meurtrières. Tout s’entrechoque dans un savoureux mélange, la vision du monde de Jerry, la réalité, les meurtres, les relations avec les autres, son coeur…

Le spectateur part dans une histoire où l’horreur côtoie l’humour noir brillamment. Le sujet d’un esprit dérangé est traité par Marjane Satrapi avec une légèreté qui désamorce la brutalité des actes. Jerry est attachant, sa présentation pousse à l’aimer ainsi que ses compagnons à quatre pattes, à rire, à sourire, à trembler… The voices est un petit ovni divertissant, plaisant acidulé, étonnant. Et le générique de fin marque d’une manière originale un tantinet irrévérencieuse comme Monsieur Moustache  à la conclusion de son récit.

The Voices - Affiche

Ps: Monsieur Moustache, tu es magnifique. (Je peux le dire, tu as déjà la grosse tête…) J’étais pliée devant ton miaulement.

Ma note:
9/10

Informations:

  • Date de sortie: 11 mars 2015
  • Durée: 1h49min
  • Réalisateur: Marjane Satrapi
  • Distributeur: Le Pacte
  • Casting: Ryan Reynolds, Gemma Arterton, Anna Kendrick
  • Genre Comédie , Thriller
  • Nationalité Américain , allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *