[Avis Film] The Prince de Brian A. Miller avec Bruce Willis et John Cusack

Synopsis : Paul semble être un garagiste sans histoires : il vit seul et garde contact par ordinateurs interposés avec sa fille partie étudier à la Nouvelle-Orléans. Mais lorsque celle-ci ne donne plus signe de vie, il part tout de suite à sa recherche. Dans sa quête, il révèle alors un passé de tueur à gages et devra faire face à de vieux ennemis, comme Omar, qui a un compte à régler avec Paul depuis plusieurs années …

The Prince - Affiche

Mon avis:
Devant The Prince de Brian A. Miller pose sur la pellicule le récit d’un père ancien tueur à gages repenti qui recherche sa fille tombée dans les méandres de la drogue. L’impression de frôler la vague du succès de Taken prend rapidement les tripes. Exit Liam Neeson, le héros est campé par Jason Patric (The Losers, Narc). Son joue oscille entre une sensation à la limite fascination étrange et scepticisme. La carrure d’un sportif, le mécanicien cache un secret. La disparition de sa fille le fera voler en éclat. Il emporte sur son sillage la meilleure amie de sa progéniture. (Qui se laisse mener où bon lui semble sans trop se plaindre ni crier face aux dangers. Qui réagit pareil? A la limite du flegme, même avec une attirance frôlant le malsain à un moment… je m’interroge… c’était comme un petit décalage dans les scènes…)

The Prince se cherche un peu, beaucoup. Il offre des moments d’action qui en collerait une bonne dans les gencives de certains obscures films de séries Z, et donne l’impression de cligner de l’oeil vers les nanards ou les plaisirs coupables des années 80 avec Rambo. Sauf qu’à trop vouloir nous proposer un spectacle de rédemption, de vengeance, il se perd un peu en route et n’arrive pas totalement à convaincre malgré son lot de bonnes idées. J’avoue aussi que j’ai tiqué sur des détails, comme le sauvetage de la jeune fille complètement dans les vapes qui arrive à se cramponner à son père comme un koala sur sa mère. Bêtement, ça a cassé un truc dans mon attention, me faisant sourire.

Le punch est inégal, il est là, seulement, je ne sais pas, j’aurai pensé avoir plus de dynamite, d’éclatement de genoux, (oui bon hein la mafia, je m’attendais pas à une séance de papouilles et de discussions autour d’un thé moi, plus à un combat sanglant…un cran au dessus…). Un poil de scénario en plus aurait sorti du lot The Prince. Il possède une photographie qui m’a séduite. Etrangement, je reste mitigée des idées inexploités, des personnages pas poussé au bout du développement… Mon esprit était parti dans un chemin tortueux avec Bruce Willis et John Cusack, il a pas compris le rôle du dernier… Je resterai sur les prestations de John Cusack dans High Fidelity et les Ailes de l’enfer, pour Bruce Willis, revient, tu me manques dans Die Hard ou Le 4eme élément, là j’ai cru t’avoir perdu, la présence dans quoi 10% du film n’aide pas à accrocher sur sa prestance de méchant blessé dans son coeur. (La petite larme ne vient pas… elle aurait pu… ). Pas de quoi casser trois pattes à un canard, pas totalement mauvais, juste pas eu l’adrénaline ni la dose de waouh pour rester à jamais dans mon coeur. Le film parvient à divertir. Il éveille une curieuse envie de connaître la fin même si elle est prévisible. Le casting ne fait pas tout.

Ma note:
5/10

Informations:

Date de sortie: 28 janvier 2015 – en DVD
Durée: 1h34min
Réalisé par: Brian A. Miller
Avec: Jason Patric, Bruce Willis, John Cusack
Genre Action , Thriller
Nationalité Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *