[Avis Film] Robinson Crusoë en 3D

Synopsis:

Mardi, un jeune perroquet, vit sur une île paradisiaque avec d’autres animaux. Il rêve de quitter son île pour découvrir le reste du monde. Après une violente tempête, Mardi et ses amis font la découverte d’une étrange créature sur la plage : Robinson Crusoë. Les animaux de l’île vont devoir apprivoiser ce nouvel arrivant ! C’est pour Mardi l’occasion de vivre une extraordinaire aventure et peut-être de quitter son île !

Mon avis:

Robinson Crusoë est l’un des naufragés le plus connu dans la littérature. Il a touché l’enfance de plusieurs générations à travers le roman de Daniel Defoe mais aussi par les diverses adaptations qui en ont découlé. Ici, l’histoire se pare d’un nouveau narrateur, c’est un des compagnons de Robinson qui se charge de conter le récit de la vie sur l’île. L’originalité tient dans l’idée que cet acolyte possède des plumes, c’est un perroquet. Nul autre être humain ne sera au côté du héros au quotidien, les amis de sa nouvelle vie sont des animaux. Les habitants à plumes, à poils, à carapaces deviennent les colocataires d’un homme étrange nostalgique de son Angleterre natale. Le résultat s’avère assez étonnant, parfois drôle, parfois complexe et intense. Les péripéties et les pointes d’humour offrent un spectacle décalé du fait de voir les animaux s’exprimer.

Robinson découvre une autre vision de la solitude, ne cherchez pas la trace de Vendredi, il n’est pas présent. Le charme repose sur l’alchimie et l’amitié improbable des animaux et du naufragé. Le tout teinté d’un conflit avec des créatures pas toujorus sympathiques. L’ingéniosité du jeune homme laisse entrevoir l’organisation de sa survie. Les animaux observent fascinés le méli mélo de construction de son nid pour survivre. Loin des autres, les seuls compagnons possibles seront de vraies surprises émouvantes, drôles, empêchant de sombrer dans la mélancolie et la tristesse de la situation. La trame générale de l’oeuvre originale est respectée, elle s’envole vers un chemin moins brut, plus léger grâce aux groupes formés par la chèvre, le perroquet, le tapir et j’en passe. Une équipe hétéroclite adorable, fascinante et mignonne qui séduira le jeune public dès 6 (même plus petit mais j’ai toujours des petits bémols sur la 3D pour les 3/6 ans). Au programme, apprentissage d’un nouveau lieu de vie, pirates, chats démoniaques, animaux loufoques, Robinson, l’ensemble formée permet un spectacle réussi. C’est à la fois frais, dépaysant et bien rythmé. (Malgré des petits morceaux qui se décrochent pour l’attention des plus petits, et des passages peut-être un poil effrayant quand vous avez 4 ans).

Les rebondissements seront faire mouche. Robinson Crusoë est un film quasi parfait pour ravir son public: un public familial. J’avoue que la 3D a été un petit plus assez délicieux, le ton s’avère dynamique, plaisant, soigné et les détails laissent rêveur. L’animation parle aussi bien aux petits qu’aux grands. L’univers dépeint transporte vers un voyage étonnant. Une adaptation moderne au capital fort, n’hésitez pas à y aller avec vos enfants.

Ma note:
★ 8/10 ★

Informations:
Date de sortie 20 avril 2016
Durée: 1h 30min
Distributeur: StudioCanal
De Vincent Kesteloot
Avec Matthias Schweighöfer, Kaya Yanar, Dieter Hallervorden
Genres Animation, Famille
Nationalité Belge

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *