[Avis] [Film] La Preuve de Amor Hakkar

Ali, chauffeur de taxi d’une petite ville d’Algérie, est marié depuis deux ans à Houria, veuve, mère de deux fillettes. Le couple ne parvient pas à avoir d’enfant. Ali va faire un test de fertilité, à l’insu d’Houria. S’il est stérile, le dira-t-il à sa femme, craignant qu’elle ne le voie plus comme un homme et à son père, qui attend de lui un descendant ? Les circonstances jouant contre lui, Ali se retrouve rapidement confronté à un choix difficile pour lui.

La Preuve -The Proof- Amor Hakkar- Affiche

Mon avis:

La Preuve aborde avec sobriété l’infertilité et les drames qui en découlent dans la société. Le portrait dressé par le parcours de Ali qui découvre son incapacité à devenir père confronte le spectateur au regard des autres dans une culture patriarcale. Le ton posé pousse à s’interroger, à guetter les réactions et les désirs du héros.

Amor Hakkor installe sur l’écran un sujet tabou l’infertilité masculine se montre, se cache comme un secret honteux. Le soucis de ne pas pouvoir transmettre son nom de famille, de continuer la descendance est montrée avec une force touchante à travers le désarroi émotionnel de Ali. Le chauffeur de taxi suite à un ensemble d’événements ne dira rien. Il se tait même face à une accusation d’une jeune femme enceinte (la demoiselle est enceinte comme Zézette impossible de le manquer… sauf si votre esprit est encore sous le choc de la nouvelle d’un bilan… ) d’être le père. Il préfère nier, ne rien dire que de se confronter aux autres et aux conséquences de son statut. L’homme se taire dans un silence au risque de tout perdre. Il ne sera jamais père dans une société refuse la stérilité. Elle sonne le glas d’une fragilité. Elle entraîne le personnage principal dans ses retranchements. Le secoue, le retourne et le confronte à tous les non-dits.

Le film déroute à travers son héros. Ne peut-on pas être un homme à part entière sans enfants? Est-ce une tare de ne pas pouvoir en avoir à soi? des descendants de son propre sang, de sa lignée? Ali aime les deux petites filles de sa fille au-delà de la filiation, il transpire d’un attachement paternel. Le réalisateur réussit à mettre une multitude de questions en route. Comme un père est-il nécessairement lié par le sang à son fils ou fille? La Preuve aborde un sujet délicat de la société algérienne avec force.

Ma note:
8/10

Informations:
Sortie: 23 juillet 2014
Distributeur: Sarah Films
Casting: Nabil Asli
Réalisateur: Amor Hakkar
Genre: Drame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *