[Avis Film] Heidi de Alain Gsponer

Heidi est un personnage qui possède un côté madeleine de Proust à mes yeux. Vous savez, ces découvertes qui marquent une période, qui vous rendent nostalgiques, vous ont fait vibré. Pendant mon enfance, cette petite orpheline a été une pépite. Entre larmes et sourires, les aventures nées sous la plume de Johanna Spyri m’ont transportée. Comme de nombreuses génération depuis sa sortie en libraire en 1880. Le titre a été le sujet de nombreuses adaptations en séries, en téléfilm ou en film.

Synopsis:
Heidi, une jeune orpheline, part vivre chez son grand-père dans les montagnes des Alpes suisses. D’abord effrayée par ce vieil homme solitaire, elle apprend vite à l’aimer et découvre la beauté des alpages avec Peter, son nouvel ami. Mais la tante d’Heidi, estimant quil ne s’agit pas là d’une éducation convenable, place la fillette dans une riche famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette vie, loin de la montagne et de son grand-père ?

Affiche Heidi StudioCanal

Mon avis:

Heidi m’a subjuguée visuellement. Cette version de Alain Gsponer possède un esthétisme magnifique donnant l’impression de suivre la jeune enfant dans les montagnes, la ville. Je me suis presque attendue à ressentir sous les doigts l’herbe, et à sentir l’odeur du grand air tellement les images transportent dans l’univers de l’orpheline. Dès les premières scènes, la magie s’insuffle et s’installe. Les plans offrent de suivre tour à tour Heidi, Grand-Père ou Peter, par exemple avec une caméra alternant des plans rapprochés et intimes et d’autres montrant de somptueux paysages. Les couleurs sont chatoyantes, délicates, lumineuses, parfaites accompagnatrices des sentiments vécus par les différents protagonistes.

Puis vient la rencontre avec cette adorable petite fille, brillamment interprétée par Anuk Steffen. J’ai craqué pour son énergie, son sourire, ses étincelles dans le regard, sa malice. Son jeu s’avère délicat, tendre, émouvant et frais comme la rosée du matin. Une vraie pépite qui donne vie à Heidi, l’un des plus touchants personnages de la littérature jeunesse avec talent. Le coeur s’attendrit littéralement devant la jeune actrice. Il fond comme neige au soleil. Les enfants y puisent une source d’inspiration, une force et prennent plaisir à la suivre dans ses péripéties. Bruno Ganz a le côté bourru, tendre, affectueux du Grand-Père, il l’incarne avec brio, son élocution pourra en surprendre, pour ma part, elle colle à la perfection au personnage.

Le film se pare de deux chapitres, un plus brillant, plus joyeux dans la campagne, l’autre plus sombre, plus triste. Les images parlent davantage que les mots. Les dialogues ne sont pas omniprésents. Ils se font silencieux, en retrait, timides laissant les comédiens et les lieux s’exprimer par leur gestuel et les plans intimistes. Le langage mensonger de la tente s’en ressent encore plus. Les silences accentuent les actes. Le coeur étouffe dans cette grande ville, il ne demande qu’une chose repartir dans ses vertes contrées. Heidi démontre que les plaisirs simples sont suffisants pour être heureux.

Heidi de Alain Gsponer s’avère être un film divertissant, visuellement sublime, harmonieux, touchant, émouvant. Rempli de qualités qui effacent presque la fin. Le tout est servi par un casting émouvant, avec en tête la superbe frimousse énergique de Anuk Steffen. Sans oublier, la bande originale composée par Niki Reiser qui accentue les sentiments ressentis passant du bonheur à la tristesse dans un arrangement de notes délicieuses. Une madeleine a dégusté en famille, n’hésitez pas. 

Ma note:

8/10

Informations:
Date de sortie 10 février 2016
Durée: 1h 51min
Distributeur: StudioCanal
De Alain Gsponer
Avec Bruno Ganz, Katharina Schüttler, Maxim Mehmet, Hannelore Hoger, Anuk Steffen, Quirin Agrippi, Isabelle Ottmann
Genres Famille, Aventure
Nationalités Suisse, Allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *