[Avis Film] Christina Noble de Stephen Bradley

Christina Noble conte l’histoire vraie de Christina Noble militante engagée pour le bien-être des enfants défavorisés du Vietnam et du Cambodge. Irlandaise d’origine, le destin peu commun de cette femme au grand coeur se pose avec émotions sur grand écran. Le film poignant, prenant est signé par Stephan Bradley. Les acteurs comme Deirdre O’Kane, Sarah Greene, Brendan Coyle (Downton Abbey ), Mark Huberman, Liam Cunningham (Game of Thrones) et Ruth Negga donnent vie aux personnages avec une intensité et un réalisme captivants.

Synopsis:
Lorsqu’elle arrive au Vietnam – un pays qu’elle n’aurait pas su situer sur une carte – Christina ignore ce qu’elle vient y chercher. Guidée par une intuition , cette irlandaise de caractère pressent qu’ici sa vie va changer. Sa rencontre avec deux petites orphelines livrées à elles-mêmes va la renvoyer à son propre passé. Celui d’une gamine des quartiers déshérités de Dublin, qui, elle aussi, a connu la pauvreté, la violence, l’abandon… Pas d’hésitation: la main qu’on ne lui a pas tendue à l’époque, elle va la tendre maintenant à ces fillettes et leur rendre leur enfance. Ce qu’elle ignore encore, c’est qu’il y en aura bientôt des milliers. Pour tous ces enfants, Christina va devenir « Mama Tina »…

Christina Noble - Affiche

Mon avis:

Deirdre O’Kane a soumis l’idée du biopic après une rencontre et une amitié avec Noble. Elle incarne la version adulte de la fondatrice de ONG Christina Noble Children’s Foundation. La jeune et lumineuse Gloria Cramer Curtis joue Christina enfant. Elle capture littéralement le regard. Comme l’adolescente Sarah Greene. Les trois comédiennes forment chacune une vision à un âge précis de l’héroïne, lui apportant douceur, force et émotions.

Le ton prend aux tripes dès le début. L’histoire peu banale de cette petite fille issue d’un milieu défavorisée que la vie n’épargne pas. Les fais sont presque trop dramatique, trop durs… Les séquences entre l’enfance et la vie d’adulte s’entrechoquent. Laissant entrevoir l’évolution de la personnalité de son personnage principal, ses blessures, ses idées, ses combats. Le spectateur suit le cheminement de cette étrangère qui décide de s’engager pour aider les enfants pauvres dans un pays qui lui est hostile. Pleine de détermination, courageuse, volontaire, Christina Noble entraîne dans son récit. Le pourquoi de son choix humanitaire se dévoile. A travers des scènes, le mystère se lève. La mort de sa mère, le placement en orphelinat catholique, le père alcoolique qui ne s’occupe pas de ses frères et soeurs ni d’elle, les abus sexuels. Rien ne lui ai épargné. Le coeur se sert. Les larmes montent. Le timbre ne tombe pas dans le mièvre, le cliché, il dépeint juste la vérité du destin de son héroïne, brute, dure et tout en douceur, comme si la tendresse et l’amour de son personnage demeurait brillant malgré les événements tragiques. L’étincelle ne s’éteint jamais. Elle demeure tout le long. Christina fuit l’Irlande et s’installe à Birmingham à l’âge de dix-huit ans. Elle y fondera une famille. Mais le passé ne s’oublie jamais. Et la réalité derrière les apparences sont trompeuses. Son mari lui réserve de mauvaises surprises, la trompant et la battant. Son parcours offre le portrait d’une femme forte qui s’est relevé encore et encore. Elle a un jour décidé d’avancer encore plus loin… Une femme hors norme, au caractère bien trempé, qui pousse au respect, à l’admiration.


L’interprétation de Deirdre O’Kane est magistrale. Elle est sublime dans son interprétation. La photographie s’avère somptueuse, retranscrivant les différentes époques avec brio. Les reconstitutions des villes, des événements plongent le spectateur dans l’ambiance, lui tort les boyaux, le retournent. L’abnégation de Noble marque. Il est regrettable que le long métrage porte un regard plus centré sur la vie de son personnage que sur son oeuvre humanitaire. Levant, peut-être trop de larmes, de sentiments par moments, noyant par instant, le très beau désir de montrer la puissance et la portée des gestes de cette femme peu ordinaire qu’est Noble.

Ma note:
8/10

Informations:

  • Date de sortie: 20 mai 2015
  • Durée: 1h40min
  • Distributeur: Saje Distribution
  • Réalisateur: Stephen Bradley
  • Casting: Deirdre O’Kane, Sarah Greene, Gloria Cramer Curtis
  • Genre: Drame , Biopic
  • Nationalité: Irlandais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *