[Avis Film] Au coeur de l’Océan de Ron Howard

Ben Whishaw (dans le rôle de l’auteur de Moby Dick, Herman Melville) et Brendan Gleeson (Nickerson) poussent la porte sur le mythe de Moby Dick. L’histoire s’intéresse au naufrage de l’Essex, du pourquoi et du comment. Chris Hemsworth retrouve Ron Howard après Rush. Une fois de plus, une rivalité ponctue le récit. Ici, celle du capitaine en second que l’acteur incarne face au Capitaine Pollard: Benjamin Walker. Leur dualité est très bien mise en image, peut-être par moment un peu en retrait. La nature les surplombe.

Synopsis: Hiver 1820. Le baleinier Essex quitte la Nouvelle-Angleterre et met le cap sur le Pacifique. Il est alors attaqué par une baleine gigantesque qui provoque le naufrage de l’embarcation. À bord, le capitaine George Pollard, inexpérimenté, et son second plus aguerri, Owen Chase, tentent de maîtriser la situation. Mais face aux éléments déchaînés et à la faim, les hommes se laissent gagner par la panique et le désespoir…

Mon avis:

J’ai été bluffée par le résultat. Je connaissais l’oeuvre de Melville: Moby-Dick. Je ne pensais pas voir la génèse du roman inspirée d’une histoire vraie aussi bien menée sur pellicule. J’en ai eu des frissons. Beaucoup ont été dus à la superbe réalisation, même si je regrette parfois le trop plein visuel des éléments. La plongée dans les moindres détails, comme pour immerger le spectateur a rendu par instants un résultat trop complexe pour mes yeux… Trop d’informations en même temps. Pourtant le charme a opéré. Le drame m’a séduite et emportée.

Au coeur de l'ocean Ron Howard

Plusieurs atouts ont su me toucher. Les acteurs avec Chris Hemsworth (remarquable dans sa métamorphose) sont brillants. Le voyage des baleiniers s’avère palpitant. Les conditions de vie, le naufrage, les dérives et les gestes commis pour la survie prennent aux tripes. Une aventure folle, passionnante, émouvante, merveilleuse portée par des photographies et un casting qui coupent le souffle. Le changement des idées de Chase et son lien avec le cachalot blanc rappelle l’incroyable lien entre Achab, sa vengeance, sa force, son combat. Je ne pensais vraiment pas avoir un coup de coeur. Je suis ressortie de la salle étonnée, surprise, bouleversée par ses destins brisés.

Je reste encore subjuguée par la transformation de Hemsworth. Aussi bien physiquement que psychologiquement, elle est troublante. Je regrette un petit point le traitement des relations antipathiques entre Chase et Pollard. A côté, de ces deux personnages, Cillian Murphy, Tom Holland et Frank Dillane offrent des interprétations saisissantes. Chacun des membres de l’équipage marque les esprits. La chasse à l’huile de baleine emmène l’Essex sur la route d’un cachalot blanc. Ce dernier est immense, incroyable, saisissant. Il entraîne la chute des baleiniers. Non sans heurts. Le long métrage se pose pour décrire les conséquences du désastre, l’après… Les survivants suivent des voies qui heurtent, choquent, retournent. La faim, les intempéries, les conditions, tout se met en place pour compliquer leur espoir de retrouver la terre ferme. L’eau devient ennemie. Intense complice du mammifère qui cherche à se venger… Au coeur de l’océan semble retourner les événements, vouloir montrer la nature qui reprend ses droits. Imparfait tout en étant prenant. Des souvenirs de L’Odyssée de Pi font clic clic dans la tête. Seulement, ici, nulle trace de récit onirique, c’est brut, violent.

Au final, Au coeur de l’Océan m’a retournée. J’ai souffert avec les personnages. J’ai eu des hauts le coeur. J’ai eu mal pour les baleines chassées. J’ai eu des nausées. J’ai vibré. J’ai adoré la mise en scène sur la réflexion sur la création de Moby Dick. Ron Howard offre une reconstitution frappante du XIXème siècle aux Etats-Unis, des matières premières, des quêtes et des dangers pour y accéder sans se soucier des conséquences sur la nature… Le film s’avère visuellement magnifique, portée par des comédiens talentueux. Accrochez-vous aux cordes, et n’ayez pas peur du mal de mer, ça tangue et remue du début à la fin.

Ma note:

8/10

Informations:
Titre vo: In the Heart of the Sea
Date de sortie: 9 décembre 2015
Durée: 2h2min
Distributeur: Warner Bros. France
Réalisateur: Ron Howard
Avec: Chris Hemsworth, Benjamin Walker, Cillian Murphy, Tom Holland et Frank Dillane
Genre Aventure , Fantastique
Nationalité Américain

A noter que le film s’inspire du texte « Au Coeur de l’Océan » (In the Heart of the Sea) signé par Nathaniel Philbrick.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *