[Avis Film] Alphabet de Erwin Wagenhofer

Alphabet est déconcertant. Il semble mettre un malin plaisir à présenter plusieurs idées et aspects intéressants dans un assemblage qui le rend un poil déroutant. Le ton est captivant, intéressant et prenant. La part de moi ancienne élève devenue maman a pu constater le système éducatif, ses qualités, ses défauts. Elle est en plein dans la réforme du collège. Dans la disparition du latin ou du grec, des souvenirs… La rentabilité, la compétition, le voie du meilleur, les enfants y rentrent de plein pieds dès l’entrée en maternelle. J’ai adoré l’idée d’un éveil par l’Art.

Synopsis:
Les méthodes pédagogiques utilisées pour éduquer nos enfants ne sont-elles pas dépassées ? De la France à la Chine, de l’Allemagne aux États-Unis, « Alphabet » questionne un système éducatif qui privilégie la performance au détriment de la créativité et de l’imagination. En exposant au grand jour les limites d’un modèle hérité de la révolution industrielle, pédagogues, chercheurs, scientifiques, chefs d’entreprise et élèves abordent le rôle de l’enseignement et envisagent des voies alternatives à nos pratiques actuelles. Après We Feed The World (sur la crise alimentaire) et Let’s Make Money (sur la crise financière), Alphabet clôt « la trilogie de l’épuisement », comme l’appelle son réalisateur Erwin Wagenhofer.
Alphabet de Erwin Wagenhofer
Mon avis:

Je regrette simplement le côté un peu décalé du documentaire. Très didactique, parsemé de plusieurs témoignages, d’un tour d’horizon sur la Terre de plusieurs modèles culturels. Les limites se pointent du doigt. Comme si à force de vouloir le rendre accessible, de faire passer l’idée de l’élitisme, des mauvaises préparations dès le plus jeune âge, de la vie sans école, le rendu perdait sa force. Le tout en ouvrant une perspective. C’est vraiment déconcertant. J’essaie de mieux formuler mes pensées et mon ressenti. Je n’y arrive pas. Je pense sincèrement que le principe d’Alphabet avait de quoi me séduire. L’apprentissage en respectant l’enfant, en le poussant doucement selon ses atomes crochus s’avère très séduisante. Tout le long, je n’ai pas pu m’empêcher à Montessori, à ses adaptations impossibles dès que vous sortez du moule. Sauf exceptions, sans parler du coût. Les alternatives existent, elles ne sont pas forcément simples, sortent du lot… Peut-être que j’en attendais autre chose. Je ressors mitigée, avec une pointe de tristesse.

Etrangement, Alphabet a un visage à la fois cynique, réaliste et beau, mon côté parent a trouvé un écho dans les mots portés à l’écran. Dans la vie, parfois il suffit d’une rencontre la bonne pour accrocher, dans les études c’est la même chose.

Ma note:
6,5/10

Bande-annonce:

Informations:

Date de sortie: 21 octobre 2015
Distributeur: Zootrope Films
Durée: 1h48min
Réalisateur: Erwin Wagenhofer
Avec: Yang Dongping, Ken Robinson, Gerald Hüther
Genre Documentaire
Nationalité Autrichien , allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *