[Avis Film] #DisneySocialClub A la Poursuite de Demain de Brad Bird

A la poursuite de Demain a un côté qui séduit l’enfant optimiste, rêveur en moi. Il a su malgré tous ses travers faire briller l’étincelle de magie et offrir du rêve. Au-delà des défauts qui sont visibles, le chemin parcourut m’a plu. Plusieurs jours après la projection, j’ai encore ce petit éclat au fond de la tête. Ce message d’espoir. Ce doux sentiment d’avoir eu sous les yeux un mixte moderne d’aventures et de science-fiction avec des effets Jules Verne à la sauce Disney. Le temps d’un film, laissez son âme d’adulte à l’entrée.

Synopsis:
Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

À la poursuite de demain : Photo Raffey Cassidy, Thomas Robinson
Mon avis:

Je suis réaliste, j’ai tiqué sur plusieurs moments. J’ai eu des sourcils levés devant des répliques et des actions. Seulement, je me suis retrouvée embarquée, entraînée par Casey, par sa vision de la vie. L’oeuvre de Brad Bird n’est pas exempt de bosses. Seulement, son coeur possède aussi un joli tas de qualités. Et plusieurs d’entre elles ont réussi à me toucher.

Non mais imaginer, un badge qui vous ouvre les portes vers un autre monde? Nul besoin de la porte des étoiles (Stargate, je t’aime très fort, mais tu n’es pas des plus pratiques à transporter dans un sac). Mon esprit a pensé à Rocketeer pour les machines volantes. Un énorme sourire m’est venu en découvrant l’invention du jeune garçon qui perdra ses étoiles plus tard.
L’idée d’un monde parallèle, d’un univers de tous les possibles séduit. En pratique, il est inégalement mis en scène. Les adultes ou regards critiques risquent d’être plus durs, mordants avec son installation. J’ai eu le sentiment d’avoir fait un bond en arrière, vous savez, cette impression d’avoir retrouvé le carcan de doux rêveur de l’insouciance, du plaisir de voyager et de l’imaginaire. Au risque de me répéter, de revoir, cet âge tendre, de tous les souhaits inimaginables. Le soucis est que des questions se soulèvent, sans forcément avoir de réponses. (Et encore plus dans le dernier quart du film). Compliquant par moments un poil trop le récit. Ou appuyant sur des points trop prononcés et de les mettre en avant. Les événements se parent d’un visage à double lecture, selon les ressentis, les idées et les personnes, deux mondes s’entrechoquent. Deux possibilités et de multiples autres. Les moments d’émotions m’ont davantage ravie que les spectaculaires. J’ai souri devant les robots. (Imaginez un mélange pour jeunes entre Robocop et Terminator, j’ai pas pu m’en empêcher… je me suis demandée ce que penserait les 8/10 ans devant)

Un badge pour voyager vers un autre monde.

J’avoue que mon gros coup de coeur a été pour les interprètes féminines. J’ai complètement craqué, été surprise dans un des meilleures sens du terme depuis longtemps par les deux actrices: Britt Robertson et Raffey Cassidy. Elles sont éblouissantes. Ravissantes. Lumineuses. (Notez, j’étais à deux doigts de vouloir les adopter en sortant de la salle). Les deux autres pendants masculins n’ont pas eu le charme escompté pour l’un deux. Frank Walker, un scientifique incarné par George Clooney (je partage la baignoire quand tu veux avoir toi- pardon je m’égare) a perdu la magie créative de son enfance. Le lien avec le monde découvert par l’héroïne se fait petit à petit. Ma déception a été David Nix, alias Hugh Laurie trop inexploité à mon goût. L’écriture du méchant a manqué de me faire pleurer, non, sérieusement, un petit effort aurait été sympathique…

A la poursuite de Demain est particulier, original dans un sens, convenu dans un autre. Il parlera aux rêveurs. Dans la lignée des oeuvres pour jeunes adultes, le film a de quoi plaire, divertir son public. La fin ouvre une perspective selon les yeux de son public. Optimisme, espoir ou le contraire, à vous de réaliser votre opinion. La mienne a succombé. Très fort. Presque un coup de coeur nostalgique, avec des étoiles dans les yeux.

À la poursuite de demain - Affiche

Remerciements à The Walt Disney Company France via le Disney Social Club pour la projection. Film vu en VOST.

Ma note:
8/10

Informations:
Date de sortie 20 mai 2015
Durée: 2h10min
Réalisateur: Brad Bird
Distributeur: The Walt Disney Company France
Avec: George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson
Genre: Science fiction , Aventure
Nationalité: Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *