[Avis en série] saison 1 de Beauty and The Beast

Synopsis:

En 2003, la jeune Catherine et sa mère sont attaquées par un homme. Si Catherine parvient à avoir la vie sauve grâce à l’aide d’une créature étrange, sa mère meurt cette nuit-là. Neuf ans plus tard, elle est devenue détective et reste déterminée à retrouver le responsable. Lors d’une enquête, elle suit la piste d’un certain Vincent Keller, décédé en 2002 en Afghanistan. Elle découvre que ce dernier n’est pas mort, qu’il vit depuis 10 ans en totale réclusion et surtout le reconnaît comme celui lui ayant sauvé la vie. Il s’avère que, sous l’effet de la colère, Vincent se transforme en une bête enragée et incontrôlable. Catherine accepte de protéger son identité et son secret s’il l’aide à découvrir le meurtrier de sa mère. Tous deux entament alors une relation complexe et extrêmement dangereuse…

Mon avis:

La saison 1 de Beauty and the Beast compte 22 épisodes. Soit plus de 800 minutes pour découvrir le mythe revisité de la Belle et la Bête. Le conte est transposé dans une grande ville avec une époque moderne.  J’avais suivi dans les années 80 la version avec Ron Perlman et Linda Hamilton. J’étais curieuse du reboot. Kristen Kreuk a toujours un côté Smallville. L’idée de coller la trame principale dans le 21eme siècle, avec une Bête issue d’une expérimentation militaire a tout pour séduire sur le papier. Enfin pour moi, pour vous, je ne sais pas. Le ton donné vise le public adolescent, ça se ressent assez rapidement. La romance se touche du doigt très rapidement.(J’ai rien contre l’histoire d’amour, au contraire, simlement je m’attendais à un peu plus de suspens, de séduction…). Les héros subissent un chamboulement émotionnel qui frôle le tournis. Un peu comme s’ils étaient sous un tas d’hormones.

Beauty and the Beast série saison 1 Jay Ryan (III), Kristin Kreuk

La série me laisse avec un étrange sentiment, l’impression d’avoir eu une excellente idée malmenée, parfois de très bons moments et l’instant d’après c’est la chute libre. Le duo d’acteurs principal n’accroche pas toujours l’attention. Et pourtant, je suis tombée sous le charme de Cat et Vincent. Leur amour m’a subjugué. J’ai passé outre les côtés décalés presque irréalistes comme les deux femmes policières méga séduisantes avec des talons aiguilles. Mon esprit les imaginait courir en tailleur et pointe. Et pourtant les scènes d’action avec Kreuk m’ont étonnée. Sérieusement. L’actrice campe un personnage attirant, avec un caractère attachant. Jay Ryan joue une Bête étonnante. Un petit poil plus monstrueux aurait été parfait. L’acteur a tout du beau gosse.

Pourquoi ne pas avoir joué sur la naissance des sentiments amoureux? Cat et Vincent se tombent dans les bras l’un de l’autre vite. Remarquez ce n’est pas le centre de la série, pas vraiment, mon âme romantique, malgré les broutilles, les nuages guettaient plus de suspens dans la relation. Les personnages secondaires possèdent le don d’attiser la curiosité. L’intrigue captive l’air de rien.

Beauty and the Beast s’avère un petit plaisir coupable. Bizarrement, passé le pilote, les épisodes proposent des histoires qui ont un je ne sais quoi qui a capturé mon coeur. La série est inégale, tout en étant palpitante. Le dosage action, suspens, drame et romance se savoure tranquillement, avec une douceur pour les yeux. Le charme tient en grosse partie sur le couple Cat et Vincent avec ses défauts et ses qualités. La saison 1 réserve son lot de twists, de révélations intéressantes.

ps: Je crois que j’ai été perdue en voyant Kristen Kreuk (elle serait dans ma liste pour jouer Witchblade/Sara si un reboot voyait le jour).

Ma note:

7/10

Informations:
Créateurs: Jennifer Levin, Sherri Cooper
Genre: Drame, Fantastique, Romance
casting: Kristin Kreuk, Jay Ryan (III), Austin Basis
En cours de production.
Sortie DVD: 6 avril 2014 / Distributeur: Paramount Home Entertainment France

Contenu du coffret:
AUDIO
Langues : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Anglais, Français
VIDÉO
Format : 1.78 – 16/9 anamorphique (compatible 4/3)
Standard : PAL
Image : Couleurs
SUPPLÉMENTS
– Retrospective de la saison : Beauty and the Beast, saison 1
– Habiller la Belle
– Créer la Bête
– Scènes inédites
– Bêtisier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *