[Avis en série] Brooklyn Nine-Nine : saison 1

Synopsis:

Mon avis:
Dans les séries que je souhaitais découvrir, j’avais noté Brooklyn Nine Nine. La sorie tu coffret DVD de la saison 1 m’offre l’occasion de rattraper mon retard. Vous avez besoin de vous remonter le moral? De chasser la grisaille de votre journée? Et bien c’est la série parfaite pour cela. Drôle à souhait. Pas la plus marquante, pas la plus méga sensationnelle de l’histoire des séries, mais elle se démarque par ses personnages attachants.

Car, l’un des points forts de Brooklyn Nine-Nine est son commissariat avec sa brigade. Loin des climats sérieux de New York Unité Spéciale, The shield et j’en passe… ici, les lieux ont plus un côté délirants frappadingues. Les policiers sont un ramassis de protagonistes caricaturaux. Jacob « Jake » Peralta(Andy Samberg), jeune inspecteur avec la mentalité d’un gamin de cours de maternelle, frise parfois l’envie de lui coller le nez dans le bac à sable. Son personnage frise le bas de plafond entre des blagues d’un soufflé non levé…. Sa proie favorite s’avère être Amy Santiago (Melissa Fumero). La seule fille d’une grande famille de 8 enfants. Elle possède un caractère de compétitrice acéré. Le Captaine Raymond Holt (Andre Braugher) a vu sa carrière freiné par son coming-out. Il explique au fil des épisodes qu’un homme de couleur noire homosexuel a plutôt tendance à faire tâche dans la police. Les faits ont changé. Il a gagné son poste et fera tout pour le montrer. Le sergent Terence Jeffords (Terry Crews), un ancien obèse, à la carrure impressionnante apporte une touche décalée, avec sa sensibilité à fleur de peau, il donne l’impression d’être un gros nounours sur le point de faire sauter la ruche des abeilles pour avoir le miel. Mes deux personnages favoris sont: Rosa Diaz (Stephanie Beatriz), l’anti-héros, l’opposé de ceux qu’on attendrait d’un policier, bombe à retardement, look noir, sombre, la dure à cuire, elle traine une aura de bad girl qui me plait. Mon deuxième favori: l’inspecteur Charles Boyle (Joe Lo Truglio). Il sait tout, il travaille dur pour mener ses enquêtes. Il est l’opposé de Jack plus sérieux, moins chien fou. Il adore noter la nourriture. Il est amoureux de Rosa. Le duo détonne. Et les échanges se savourent. Le dernier personnage: Gina Linetti (Chelsea Peretti), l’assistante du poste 99, ne relève pas le niveau. Sa manière de voir les choses avec une pointe acerbe rend les situations peu banales (comme les entretiens pour trouver un responsable informatique…).

L’ensemble du commissariat possède une graine de folie plus ou moins prononcée. Ils sont loufoques, barrés, décalés. Par certains points l’équipe me remet en mémoire Police Academy. Les enquêtes sont sujet à des récits plus hors de la réalité que les autres. Le côté caméra intimiste, près des acteurs, apporte une touche étrangement sympathique passé les premières minutes. Les personnages sont attachants, troublants et addictifs. L’humour tape à la porte. Le série loufoque pousse à sourire, idéale pour se détendre.

Ps: La voix de Jake me perturbe, c’est celle de Bernie dans le dessin animé Corneil Et Bernie. Je m’attends presque à voir sortir d’un coin de l’écran un chien pour lui remonter les bretelles.

Ma note:
7,5/10

Informations:

  • Créateurs : Dan Goor et Michael Schur
  • Scénario : Dan Goor, Gabe Liedman, Gil Ozeri, Laura McCreary, Luke Del Tredici…
  • Réalisation : Craig Zisk (Ep 2 9 12 17)…
  • Casting : Andy Samberg, Melissa Fumero, Jo Lo Truglio, Stéphanie Beatriz, Andre Braugher, Chelsea Perreti, Terry Crews, Dirk Bloker, Joel McKinnon Miller…
  • Chaîne de diffusion : Fox (Etats-unis) et CityTv (Canada)
  • Nombre d’épisodes pour la saison 1 : 22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *