[Avis] Détention: pur délire en barre

Detention s’avère une vraie petite surprise pour ma part. Le film m’a totalement surprise du début à la fin. L’histoire est drôle, passionnante. Le ton audacieux, décalé, subversif, m’a prise au dépourvu. Je m’attendais pas franchement à une bombe du genre en visionnant une oeuvre avec Josh Hutcherson (j’ai franchement eu envie de lui coller la tête dans la sable avec Hunger Games). J’ai été agréablement étonnée. Joseph Kahn livre un teen-movie barré. Certains y verront des clins d’oeil à Kaboom ou à Scott Pilgrim, autant le premier m’a séduite que le deuxième m’a laissé sur le bord de la route. Le délire part en un hommage à Scream, Retour vers le futur, Freaky Friday, La Mouche, Donnie Darko, Spider-Man ou même Never Back Down. D’ailleurs, si vous prêtez l’oreille vous devriez reconnaitre un morceau d’une scène en clin d’oeil entre Detention et Never Back Down. La musique accompagne le spectateur, le soutient et le surprend. 

Synopsis
Adolescente paumée, Riley tente de survivre à la pression quotidienne d’un lycée complètement azimuté et frappé par un tueur tout droit échappé d’un authentique slasher. Mais l’établissement recèle aussi d’autres secrets…

Au programme, un serial killer allumé, un ours qui voyage dans le temps, une mouche, des extra-terrestres, un conte revisité comme Cendrillon version gore… J’ai aimé la tournure des événements. Detention offre un visage plaisant: un côté loufoque, horreur (vous aurez des belles décapitations, du sang). L’humour est au rendez-vous. Les personnages s’auto-parodient même à plusieurs moments. Des scènes romantiques comme la balade en skate accentue le décalage de la comédie horrifique. J’ai aimé les petite pointes d’humour qui ponctuent le film comme le panneau sur la porte de la salle de colle avec « interdiction de faire référence à Breakfast Club »

Detention est un pur bonheur. L’aspect chaotique signe un magnifique spectacle propulsant 30 ans de culture américaine sur le devant de la scène. Le réalisateur se fait plaisir et propose une histoire azimutée. Le casting donne le sourire: le quaterback bagarreur, la blonde de service qui attire tous les garçons (Spencer Locke) , le timide mystérieux (qui est le suspect idéal car trop bizarre), le japonais, le black, le coach (James Black), le principal Verge campé par un Dane Cook névrosé le héros hilarant avec ses faux airs à Marty Mc Fly joué par un Hutcherson remarquable. Ma préférence est partie vers Shanley Caswell et Joshua H. Les deux jeunes acteurs forment un duo peu ordinaire. L’héroïne m’a fait ressentir de l’affection avec sa maladresse, son éternel rôle de souffre-douleur. J’ai fini par m’attacher aux personnages. Joseph Kahn permet à ses acteurs de s’éclater, de casser leur image. C’est un délire parfois gras, parfois sans queue ni tête mais purement jouissif.  J’ai souri du début à la fin, j’ai ri, j’ai eu l’impression de voyager. J’ai craqué sur le mélange des genres bourrés de références. 

les années 90 c’est comme les années 80 mais en moins ringard

3 Moop raisons de voir Détention:

  • Josh Hutcherson et Shanley Caswell en anti-héros attachants
  • Pour l’hommage au films de la culture américaine comme Retour vers le futur
  • Pour le ton décalé du teen-movie horrifique drôle, déluré.

Note: 9/10

Sortie en DVD le 8 août 2012.
Distributeur: Sony Pictures Entertainment
Casting: Josh Hutcherson, Spencer Locke, Shanley Caswell, Dane Cook, Brooke Haven, Walter Perez, Will Wallace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *