[Avis] Demain, quand la guerre a commencé

Un groupe d’adolescents partis en camping découvrent à leur retour que leur pays a été envahi par une armée étrangère. Face à cet ennemi de l’ombre ils décident de prendre les armes. Pour eux, leur guerre vient de commencer…

Information pour les fans d’adaptation: Demain quand la guerre a commencé est inspirée de  d’une série de livres Tomorrow, When the War Began de l’écrivain australien John MarsdenNote. Je serai pas dans la mesure de vous donner un ressenti de la fidélité des événements, je n’ai pas lu les romans. Si l’un de vous les a dévoré, je suis curieuse d’avoir votre avis.

Le groupe de 7 adolescents partant en camping réunis un cliché sur pattes: l’asiatique fan d’arts martiaux, la blonde, la bigotte fervente, le sportif, le sosie de Rocky (pardon j’ai pas pu m’en empêcher)… Tous n’ont pas le même développement, par moments, je me suis demandée si 4 n’auraient pas suffit. Ajoutez par dessus une romance pour 6 d’autres eux, histoire de séduire le public le plus large possible? Les moments narratifs apportent une pause dans le récit. Dommage que l’ennemi ne soit jamais vraiment montré. Invasion extra-terrestre ou invasion d’autres habitants de la Terre? De bonnes idées si vous passez sur les petits défauts (le manque d’étouffage des personnages, des méchants…). L’accent est mis sur l’action pour séduire les teenagers. Je cherche encore le rapport avec Hunger Games. Le public visé? J’avoue que j’ai été étonnée de la tournure du film. La comparaison avec l’Aube Rouge m’a empêchée de savourer pleinement l’oeuvre. Pas de grosses pertes d’hémoglobine, de coeur battant à tout rompre de peur. Certaines scènes sont rocambolesques et risibles comme celle avec le camion poubelle. Demain, quand la guerre a commencé est divertissant.

Note: 6/10

Sortie le 19 novembre 2012 – en DVD (1h 43min) / Réalisé par Stuart Beattie / Genre: Science fiction , Action , Drame

Secrets de tournage Demain, quand la guerre a commencé

Langue inventée

Le langage utilisé par les envahisseurs a été totalement inventé pour les besoins du film. Les cinéastes se sont ainsi inspirés de plusieurs langues déjà existantes à travers le monde, et ont ensuite assemblé le tout pour créer un dialecte inédit.

Les bonus: 

  • Making of
  • Interviews des acteurs
  • Commentaires audios
  • Les effets spéciaux
  • Fin alternative
  • Bêtisier
  • Interview de John Mardsen
  • Lecture de 3 passages du livre par John Mardsen
  • Bandes-annonces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *