[Avis] César doit mourir

Théâtre de la prison de Rebibbia. La représentation de « Jules César » de Shakespeare s’achève sous les applaudissements. Les lumières s’éteignent sur les acteurs redevenus des détenus. Ils sont escortés et enfermés dans leur cellule.
Mais qui sont ces acteurs d’un jour ? Pour quelle faute ont-ils été condamnés et comment ont-ils vécu cette expérience de création artistique en commun ? Inquiétudes, jeu, espérances…
Le film suit l’élaboration de la pièce, depuis les essais et la découverte du texte, jusqu’à
la représentation finale.
De retour dans sa cellule, « Cassius », prisonnier depuis de nombreuses années, cherche du regard la caméra et nous dit : « Depuis que j’ai connu l’art, cette cellule est devenue une prison. »

Pourquoi j’ai vu César doit mourir? Pour changer, pour découvrir une adaptation différente d’une oeuvre de Shakespeare, et je vous cacherez pas que j’ai été surprise du résultat. J’étais parti sur des prisonniers tentant de jouer une pièce de théâtre. Au final, j’ai eu bien plus que ça sous les yeux, un mélange du cinéma et du théâtre brillamment interprété. La couleur choisi par les réalisateur le noir et blanc m’a empli d’une nostalgie des vieux films de mon enfance. De ces chefs d’oeuvres plein d’émotion comme le Quai des Brumes, Ben Hur, Un dimanche à New York... des bijoux avec un panel d’émotions cachés en leurs seins.

Le côté sombre des répétitions, des acteurs terminant sur une vraie représentation. L’ensemble m’a paru lumineux, chargé de mille sentiments. Le présent se parre d’un drapeau coloré, les flashbacks la plus grosse partie de César doit mourir revêt un jeu de noir et blanc somptueux. Je suis restée en admiration devant le jeux des photographies. Imparfait, touchant comme la nature humaine les Taviani pose une histoire qui se laisse voir, un plaisir des yeux. L’art est présenté comme un joli exutoire à la réclusion, à l’enfermement, un moyen de rester homme. Une évasion par les mots, au-delà des murs.

Note: 8/10

Avec au casting: Cosimo RegaSalvatore StrianoGiovanni Arcuri

  • Date de sortie
  • Réalisé par

    Secrets de tournage César doit mourir

    Tout a commencé…

    L’idée du film est née suite à un coup de téléphone d’une amie de Paolo et Vittorio Taviani. Elle les a appelés pour leur raconter la découverte d’un théâtre à la centrale de Rebibbia, une prison hautement sécurisée, dans la périphérie de Rome : « Le jour où nous y sommes entrés, l’obscurité de la vie carcérale s’opposait à l’énergie d’un évènement culturel et poétique. Sur leur scène de théâtre à … Lire la suite

    Les détenus-acteurs

    Tous les acteurs présents dans le film sont des détenus de la centrale de Rebibbia, à l’exception de Salvatore Striano (Brutus) et de Maurilio Giaffreda qui, après avoir purgé leurs peines respectives, sont aujourd’hui en liberté.

    • © Bellissima Films

1 commentaire sur “[Avis] César doit mourir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *