[Avis] Cendrillon au Far West

L’action se passe il y a fort longtemps dans le profond Far West… Notre Cendrillon a un caractère de cochon et un cœur énorme mais se trouve bien seule pour affronter son affreuse belle-mère. La venue d’un prince russe dans la ville poussiéreuse va changer bien des choses, d’autant que les bijoux de sa grande Duchesse de mère vont attirer la convoitise de l’affreux Barbazul et de sa bande de pirates échoués sur un galion dans le désert…

Etant fleur bleue, Cendrillon est dans mes classiques. J’aime la version du conte narrée par Charles Perrrault et celle mise en image par Disney. Je suis d’une nature curieuse et c’est les vacances scolaires alors au choix j’avais 4 films d’animation dans mon cinéma: L’âge de glace 4, Madagascar 3, Le Lorax et Cendrillon au Far West. 

Mon avis:
Pour premier point: j’ai été étonné du langage. Cendrillon en cow girl moderne, indépendante, d’accord pourquoi pas. Le hic, le vocabulaire de chartier c’était obligatoire? La violence retenue de l’héroïne? Non, être forte rime avec taper? jurer? Mérida y parvient sans être un camionneur. Les héroïnes sont rares, je l’accorde à se rebeller, et à vivre leur destinée. Mais Cendrillon à mes yeux est une douceur infinie. Elle est la gentillesse incarnée, la pauvre mal aimée. Le conte revisité m’a surprise. Du début à la fin, j’hésite entre pleurer sur mon exemplaire de Perrault ou rigoler. La biche Cendrillon est à l’opposée de son Prince Vladimir. Je vous donne un panel des échanges: Crever les 2 oeils, couper une jambe, les anglicismes comme « soucy Mam ». Nous sommes loin de Disney ou de dreamworks.

L’adaptation est surprenante. Les dessins sont inégaux. Le design pour certains des personnages m’a offert du rêve pour d’autres, j’ai eu mal aux yeux. J’ia cru voir une mixture entre les characters du Voyage de Samy et Rango. Les animaux au Far West sur le papier, l’idée est intéressante. Par contre, le changement des noms, très inspirés des cowboys: Félicity, Melody et Harmony, pourquoi? Pourquoi un prince Vladimir en chien et sa mère une dinde? ou faisan. D’accord l’imaginaire s’envole, on abat les castes des groupes animaliers, chien, chat, cochon, poisson, tout le monde peut aimer tout le monde. Pas de racisme. Il y a même des gorilles, je me serai presque crue dans l’Age de Glace 4 sans la pointe comique. La bonne fée perd sa place pour un Chaman. Mon petit coeur de petite fille a manqué d’avoir une attaque. Enfin, vous me direz c’est dans la continuité de l’histoire. Il est rigolo, loufoque et met de l’ambiance.

Les 12 coups de minuit se tranforme en 12 cris de chacals, normal au Far West dans la plaine. La chaussure elle prend une forme totalement inédite. Je m’y attendais pas… ne faites pas la même chose les puces… une dent… j’en reste encore dubitative… Pardon du spoile… j’en suis… Si vous réussissez à passer sur le  graphisme inégal, sur le doublage parfois inaccordé, aux bizarreries, vous devriez passer un moment divertissant. Laissez votre cervelle à l’entrée, posez un mouchoir sur vos souvenirs d’enfance avec la Bonne Fée, les souris, Cendrillon en pleurs. Et voyagez à dos d’autruche.

L’avis de Prem du haut de ses 7 ans: Cendrillon pour tous. Les plus petits seront perdus par les mots un peu trop grand pour eux. Le film se dévore. Il est bien. Je me suis amusé, j’ai rigolé, j’ai souri. Je m’attendais à une histoire de princesses, j’ai eu des cowboys, de la bataille tout en gardant un soupçon de fin heureuse. Ca m’a plu.

Note: 5/10

3 Moop raisons de voir Cendrillon au Far West:

  • Une revisitation  du conte Cendrillon  moderne  typé Rango
  • Pour  les 7 à 10 ans idéal  pour changer de Disney
  • Pour apprécier les Disney en rentrant chez soi

3 Moop raisons de fuir Cendrillon au Far West:

Voix françaises: Alexandra LamyAntoine de CaunesYolande Moreau

Distributeur: Bac Films

Sortie: 25 juillet 2012

Ps: Petit coup de grisou pour le cinéma Gaumont Disney qui diffusent avant la séance des bandes annonces de films pas vraiment pour le jeune public: skyfall, Total Recall, sexy dance 4 ou Jason Bourne L’héritage. Je choisis une oeuvre, j’essaie de prendre ne compte les sentiments de mes enfants. Je n’aurai jamais eu l’idée de leur montrer ces films connaissant les sujets. Moyen pour leur côté rêveur. Traitez moi de bisounours si vous voulez, une séance doit offrir un voyage pas tourner en road trip vers la frayeur. Un film jeune public, ne pourrait pas avoir des pubs et des extraits en rapport avec la tranche d’âge concernée? A quoi servent les avertissements si une salle les met à la trappe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *