[Avis] Casanova Variations de Michael Sturminger

Synopsis:
Casanova a accepté la proposition du duc de Waldstein : il est bibliothécaire du château de Dux, en Bohême. En fin de vie, il s’est mis à y écrire ses Mémoires. C’est là qu’il reçoit la visite d’Elisa von der Recke, qui s’intéresse de près à son manuscrit. Casanova ne reconnaît pas dans les traits de cette femme pleine de charme une jeune fille qu’il avait séduite jadis et qui avait voulu mourir pour lui. Pour le fameux libertin, l’arrivée d’Elisa est à la fois stimulante, l’occasion de se lancer un nouveau défi (celui de la conquérir), et menaçante (il s’interroge sur la motivation de la voyageuse). Vient-elle pour se faire confier le texte et le publier ? Est-elle poussée par la curiosité, inquiète de ce qu’il a pu livrer de leur liaison ? A-t-elle l’intention de lire le texte convoité afin de s’en inspirer pour écrire elle-même une biographie à charge, comme elle le fit pour Cagliostro dans un ouvrage ayant rencontré un réel succès ? Elisa suscite à la fois chez son hôte un sursaut de vie insouciant et la lassitude lucide d’un corps fatigué qui craint la mort.

Casanova Variations - Affiche
Mon avis:
Déroutant. Perturbant. Deux mots qui virevoltent dans l’esprit à la fin de Casanova Variations. Un sentiment mitigé m’a tourmentée en sortant de la salle.

John Malkovich est magistral, sublime en séducteur, le vieux Casanova prend vie d’une façon quasi irréelle. Usé, malade, l’homme aux conquêtes innombrables apparaît dans une mise en scène très portée dans la Comedia Dell’ Arte, surprenante. Le Casanova posé à travers de multiples facettes, du théâtre au chanteur d’opéra détonne. Il transpire la sensualité, laisse se dévoiler petit à petit l’homme derrière le charmeur. Seulement, la psychologie de Casanova est choisi par morceaux, jamais dans la continuité des mémoires. Jamais approfondi totalement. Du coup, l’esprit du héros déroute. Son chemin, ses choix sont survolés. Parfois avec forces, avec violences dans les émotions.

La folie se voile dans un coin. Elle se devine. Elle s’adopte. Elle retourne l’estomac. Casanova devient intemporel, le temps d’une pièce, il voyage dans le temps, face à une fan, le séducteur laisse place à Malkovich dont on s’interroge sur sa sexualité, comme son rôle. La sexualité est omniprésente dans la vie de Casanova. A travers ses écrits, il présente son époque, les abus, les découvertes comme le préservatif. Les thèmes de l’amour, de la quête de soi, de l’inceste sont portés à l’écran avec brio par les épaules de Malkovich et celles de Veronica Ferres. Les deux comédiens sont lumineux. Attention, si vous êtes un poil hérissé par la musique classique, l’opéra, vous risquez de vous gratter pendant la majorité du film.

Ma note:
7/10

Informations:

  • Titre: Casanova Variations
  • Date de sortie: 19 novembre 2014
  • Durée: 1h58min
  • Distributeur: Alfama Films (ex-Alma Films)
  • Réalisateur: Michael Sturminger
  • Casting: John Malkovich, Veronica Ferres, Florian Boesch
  • Genre Historique , Biopic , Drame , Musical , Romance
  • Nationalité Portugais , français , autrichien , allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *