[Avis] Captain America, certains naissent héros d’autres le deviennent

Captain America First Avenger, quand on a grandi comme moi avec des Strange comme livres de chevet, on a toujours imagine de le voir prendre vie sur grand écran. Captain America est le héros patriotique par excellence, la figure de proue des Etats-Unis. Leur héros par monts et par vents, le personnage qui a un sens aigue du sens du devoir. Le leader né, l’être qu’on suit peu importe la destination pour sauver le monde.

Le film Captain America First Avenger réussit la prouesse de mettre en scène un héros qui ne nait pas avec des super-pouvoirs mais les obtient. Un homme au caractère déterminé qui a une force incroyable cachée sous son aspect de gringalet. Chris Evans en Steve Rogers m’a littéralement scotché, j’avais peur de le voir joué au cabotin, point du tout. Il brille de charisme. La métamorphose en super soldat ne s’arrête pas aux physiques. Cap prend des muscles tout en conservant ses valeurs.Cap est un héros qui regroupe, un leader et son acolyte Bucky ne va pas me contredire. Tous les acteurs sont convaincants: Tommy Lee Jones en colonel grincheux, mention spéciale pour Hayley Atwell en femme de tête avec un côté sex-appeal indéniable et Hugo Weaving extraordinaire en Crâne Rouge , ou encore un Stanley Tucci splendide.

Pour la 3D je trouve dommage que les couleurs souffrent d’un côté noir. J’ai eu moins de mal à la supporter que celle de Green Lantern. Elle n’est pas horrible, j’ai quasiment oublié son existence si les lunettes ne pesaient pas leur poids quand vous avez déjà votre propre paire de correction. Hormis les couleurs, les effets se laissent savourer. LA 2D a tout autant de charme. J’avoue que la 3D a ajouté dans le côté old school.

Les décors et effets spéciaux sont assez bien mis en place. Les années 40 prennent vie sous nos yeux. J’ai vraiment eu l’impression de me téléporter dans la jeunesse de Captain America. Incarné l’un des symbols sacrés des comics sur grand écran, c’est courir un risqué, entre les passionnés, les puristes et les cinéphiles… les yeux critiques sont partout. Le choix de presenter une version Ultimates des origins de Steve Rogers et son alter égo masque est audacieuse. Elle permet de captiver les nouveaux comme les anciens fans. Nul besoin d’avoir lu les comics pour apprécier la force de caractère du personage principal, sa determination, son courage et sa “tristesse”.

Marvel place la barre haute. Après Thor, Captain America First Avenger montre que les super-héros ont de beaux jours devant eux sur grand écran. Chris Evans a réussi à me séduire. Il m’a totalement fait oublié les 4 fantastiques. Une très belle surprise , un bon en arrière de gosse, qui voit ses Strange, ses Nova trouver une incarnation. Les divers clins d’oeil comme Nick Fury, Dum Dum donnent envie d’en voir plus. Je ne m’attendais pas à ce résultat, chapeau!!!! Bien meilleur à mes yeux que Iron Man, dans la lignée de Thor, Captain America prône un personage qui n’abandonne jamais dans l’adversité entouré par des êtres qui deviennent ses amis. Une pointe d’amour, une pointe d’action, une pointe de super homme: un super-héros est né!!!! 2 heures de bonheur.

Restez la fin du générique de Captain America First Avenger, une surprise vous attend. Pour les impatients, elle montre que l’ère des super-héros suit son élan. Par ailleurs, guettez le cameo de Stan Lee. Sur le coup, j’ai cru l’avoir loupé.

3 Moop raison de voir Captain America:

  • Style très old school séducteur, impression de partir à l’époque de Steve Rogers dans les années 40.
  • Chris Evans bluffant en Captain America (la métamorphose est remarquable!!! )
  • Les prémices des Avengers

3 Moop raison de fuir Captain America:

  • Les puristes du comics trouveront à redire.
  • Le style old school
  • L’amourette

Note: 9/10

Un commentaire sur “[Avis] Captain America, certains naissent héros d’autres le deviennent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *