[Avis] Ali a les yeux bleus de Claudio Giovannesi

Synopsis:

Nader, jeune romain d’origine égyptienne, tente de se rebeller contre les valeurs de sa famille. Tiraillé entre le poids de ses origines et son désir d’intégration, courageux et amoureux à l’instar du héros d’une fable contemporaine, Nader, livré à lui-même, va affronter la solitude et la peur, et devra se résigner à la perte d’une amitié pour affirmer sa propre identité.

Avis:

Ali a les yeux bleus pose une histoire vibrante. A travers son personnage principal Nader, le film parle de l’adolescence, de cette génération culturelle né de parents immigrés, nés sur le nouveau sol d’adoption de leur famille. Le ton se pose doucement, réaliste sur la recherche de la place de cette progéniture qui vit entre deux mondes. L’ancien et le nouveau, deux univers qui se mêlent non sans heurts. Les origines égyptiennes du héros sont au coeur du récit. Comme une clé de compréhension, elle se dévoile dès le début. Nader se cherche. Il a 16 ans, possède tous les atouts, les hormones, les défauts de la jeunesse. Il semble perdu entre ses origines et l’Italie Moderne. Sous nos yeux, deux gros points problématiques se posent: la religion et le choc de deux cultures avec l’adaptation nécessaire pour être soi. Deux thèmes abordés avec puissance, un jeu de caméra qui permet de s’immerger dans les sensations de Nader.

Ali a les yeux bleus - Affiche

Le jeune acteur Nader Sarhan captive littéralement l’attention par son interprétation. Il transmet tout un panel d’émotions à travers ses regards, ses gestes et ses mots touchant droit au coeur dans sa quête d’identité. C’est l’une des forces du long métrage. L’effet visuel fourni par la photographie de suivre le regard de Nader offre une place de premier choix pour remarquer son évolution. Il ne cesse de bouger. Il court sans s’arrêter. Il ne cesse d’aller et venir, dans le métro, à pieds, en scooter. Il brûle sa vie, ses désirs. La trame se déroule sur 7 jours, comme le délais qu’il a fallu à Dieu pour créer le monde des hommes. Ca touche dans un sens un cheminement, une métamorphose dans ce chiffre. Paradoxalement, l’adolescent souhaite la liberté d’aimer pour lui qui il veut, mais il la refuse à sa soeur. Nous ressortons du film avec un amour sans frontières, une amitié et un attachement pour Nader.  Avec l’envie de savoir si le jeune héros trouvera sa place dans cette Italie qui l’attire et le repousse en même temps. Le conflit demeure entre sa patrie d’adoption et celle d’appartenance, le combat ne se clôt pas, il s’ouvre juste sur une conscience, dont Nader ne semblait pas avoir au début. Il est une contradiction comme toute la génération des enfants nés comme lui entre deux cultures.

Note:

8/10

Informations:

Sortie: 30 avril 2014 / Distributeur: Bellissima Films / Genre: Drame

Titre vo: Ali ha gli occhi azzurri

Casting:  Nader SarhanStefano RabattiBrigitte ApruzzesiCesare Hosny SarhanFatima MouhasebMarco ConidiMarian Valenti AdrianSalah RamadanYamina Kacemi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *