[Avis] Addicted to sin, saison 1, par Monica James

★Synopsis:★
Depuis que sa fiancée l’a quitté six semaines avant leur mariage, Dixon Mathews a renoncé à toute liaison durable. Il enchaine les rencontres éphémères et n’hésite pas à coucher avec les patientes qui fréquentent son cabinet de psychiatre. Mais alors qu’il pensait ne plus jamais éprouver d’intérêt durable pour elles, deux femmes vont croiser son chemin. Juliet est belle et toxique, addict au sexe. Madison est innocente et fragile. Une l’attire sexuellement, l’autre touche son âme et son coeur.
Dixon n’est peut-être pas le meilleur des hommes et il a ses faiblesses mais il sait qu’il doit choisir. Mais les choix les plus évidents ne sont pas toujours les meilleurs et la voie la plus simple peut parfois se compliquer.
Dixon va vite découvrir ce qu’il veut vraiment mais les erreurs du passé reviennent souvent hanter le présent.

★Mon avis:★
J’hésitais à lire Addicted to sin. Pour une chose: le triangle amoureux. Je suis loin, loin d’être fan. J’avais noté le titre sans grande conviction dans ma liste. J’ai craqué lors du Festival New Romance après avoir discuté avec l’auteur. Monica James m’a littéralement donnée envie de me jeter sur son roman. Et je ne regrette pas un seul instant. Mais alors pas du tout. J’ai été plus que surprise par son style, son récit et ses personnages.

Monica James est pétillante, captivante et très intéressante, un vrai bonheur d’échanger avec elle. Son Addicted to sin est pareil, surprenant, fluide, addictif. L’envie de suivre les héros partout s’installe rapidement. Les pages se tournent s’en que l’on comprenne vraiment comment la trame a réussi à nous capturer. L’attention est maintenue, prise dans les filets jusqu’au bout de Dixon. Ce héros étonnant de 32 ans a eu le don d’attiser la flamme. Intrigant, arrogant, détestable, mystérieux, torride, sexy à souhait, il captive et interpèle en même temps. L’esprit se chamaille, se dispute entre le désir de connaître toute la personnalité qui se cache derrière cette manière de jouer et d’abuser de son pouvoir sur les femmes et celui de lui en coller une. Son évolution est magnifiquement mis en scène. Les sentiments et les pensées se développent passant par tout un panel. Le côté détestable s’efface…

Deux femmes se divisent le héros. Deux caractères opposés. Deux personnalités d’une même pièce, deux êtres captivants chacune à leur manière. Juliet, l’extravertie, manipulatrice, sensuelle, torride à en faire pâlir le soleil face à l’innocente Madison, du haut de ses 23 ans, la calme, tranquille, toute sage, un ange de lumière. Car les deux héroïnes semblent être les deux moitiés d’un tout le démon et l’ange. Là, où Monica James a fait très fort, c’est que l’attrait augmente au fil des pages, les rebondissements sont savemment distillés. L’attirance de Dixon envers Juliet et Madison est dépeint comme des liens différents, mais aussi intenses les uns que les autres. Les relations prennent des dédales étonnants, prenants et avec des surprises qui laissent scotcher.

addicted-to-sin-tome-1-monica-jamesAu niveau du triangle amoureux, ce n’en est pas vraiment un, le trio n’a pas les mêmes sentiments. Dixon se refuse d’éprouver quoi que ce soit en dehors des coups d’un soir ou des ébats endiablés. Le corps juste le corps. Sauf que le destin s’en mêle. Juliet est un passage torride, physique, Madison s’avère plus sur le plan émotionnel. Il faut découvrir leur dualité pour saisir toutes les nuances. Lisez-le!!! Ceux qui me connaissent, savent que si le triangle avait été un pur, de pur, j’aurai pas mis ce titre en coup de coeur. Loin de là… Et Madison est un coup de coeur, un gros, fragile, adorable, j’ai envie de la protéger, de l’aimer. (Et j’ai terminé Addict to sin avec de la colère, de la peine… et mille raisons de comprendre que des gens puissent détester viscéralement des êtres). Dixon est fantastique à suivre entre ses doutes, ses espoirs, ses craintes, ses peurs, il se dévoile petit à petit plus mystérieux que sa quête de sexe. Etrangement, je me suis attachée à lui, même avec son côté exécrable. Car il a tendance à avoir un visage tendre, adorable quand il baisse la garde, prêt à tout pour ceux qu’il aime.

Attention, Addicted to sin, est intense, sensuel, explicite et parfois limite. Il pousse dans des retranchements, dans des chemins détournés, il appuie sur des facettes de l’homme et la femme qui ne sont pas lumineuses ou pour les coeurs romantiques purs et durs. J’ai terminé ma lecture très surprise avec le souhait de plonger très rapidement dans la suite.

Au final, Dixon cache derrière son addiction au sexe autre chose, un secret qui poussera le lecteur à vouloir gratter la surface pour plonger dans le coeur du problème. Un anti-héros surprenant, à la fois détestable et séduisant, cynique, les ébats semblent être un moyen de ne pas sombrer, sera-t-il capable de faire le bon choix? Et Maddison, Maddison est tout simplement solaire. Laissez-vous tenter!!!

★ Rencontre avec l’auteur Monica James au Festival de la New Romance à Bandol ★

★Ma note:★
★ 9/10 ★

Coup de coeur

★Informations:★
Auteur: Monica James
Editions Hugo New Romance
Date de parution: 6 octobre 2016
Prix: 17 euros
Disponible en numérique: Oui

A propos de l’auteur:

Monica James est australienne et vit avec sa famille à Melbourne. Elle écrit des romances contemporaines depuis quelques années et trouve son inspiration dans la vie de tous les jours. Elle aime écrire des omances simples, très sensuelles, rythmées par de nombreux rebondissements.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *