[Avis] [Adaptation] Vampire Academy de Mark Waters

Dès qu’il s’agit de vampires, j’ai tendance à plonger la tête la première dans le sujet. Vampire Academy m’avait séduite sur le papier avec la saga de Richelle Mead. L’adaptation du premier tome: Soeurs de sang m’intriguait (surtout avec sa promotion très girly loin de mon idée du roman).
J’ai une tendresse particulière pour les héros version papier. Le récit s’assombrit au fil des tomes. Et j’adore le personnage de Rose. (de Christian aussi mais chut, et non ce n’est pas un Edward). Donc, mon petit coeur a manqué de crier quand J m’a invitée à la projection.
Pour le film, comment te dire, j’ai été étonnée, pas forcément dans le bon sens ni dans les limbes du mauvais, juste… Il y a du positif comme du négatif. Je sais qu’adapter une oeuvre de plus de 400 pages n’est pas une chose aisée. Dans l’ensemble, le scénario reste fidèle dans les grandes lignes aux écrits de Mead tout en s’en détachant. J’ai surtout du mal avec les « blancs », le montage m’a laissée une impression de louper des moments clés du récit. J’ai perdu les petites accroches séduisantes, perdu une dynamique, perdu l’attachement. La relation Rose/Dimitri souffre des choix de coupes des scènes. J’ai souffert avec les transitions. La plus marquante a été le premier entraînement, je me suis dit: « Rose arrive comme ça sans motif voir Dimitri? ». Je regrette l’assimilation rapide des informations à traiter. Les premières minutes sont rapides, intenses et remplies de données. Ca fuse!

IMG_0155.CR2

Synopsis:

Rose et Lissa ont toujours été inséparables. Elles pourraient être comme toutes les jeunes filles de leur âge, mais Lissa est une princesse vampire Moroï que Rose est chargée de protéger. Pour avoir fugué
de l’académie, les deux amies sont punies et Rose est désormais surveillée par le très strict Dimitri. Sa condition devient encore plus compliquée à gérer lorsque son attirance pour son mentor grandit… Alors que Lissa hésite à assumer ses fonctions royales, ses ennemis préparent dans l’ombre un plan pour la détruire et éteindre sa lignée…

J’ai souri aux effets de combats à la Matrix. Je m’attendais à pire vu les affiches, je n’ai pas eu mon compte. Je pense que j’aime trop la version papier pour avoir eu le plaisir d’être séduite par le travail réalisé sur la pellicule. Je dois avouer que le choix des protagonistes en chair et en os a du jouer dans mon affection. L’imaginaire a une grosse part difficile à transposer sur l’écran.

IMG_0040.CR2

Même si je n’ai pas totalement adhéré, j’ai apprécié, je reconnais avoir été surprise. Notamment par le jeu de certains des acteurs comme Zoey Dutch (elle porte littéralement le film sur ses épaules avec son peps) ou Sarah Hyland. Danila Kozlovski dans la peau de Dimitri m’a complètement laissée froide. Une vraie déception. La relation de Dimitri/ Rose qui est un des fils rouges des tomes de Mead subit une perte de vitesse, reléguée au deuxième plan (pour ma part, c’est bien dommage), plus centré sur les étudiants, plus dans un cercle d’amitiés. Du moins à mon humble avis.

Vampire Academy, si je devais le conseiller, je le réserverai aux 13/20 ans. Les vrais amateurs de vampires  ne cherchez pas du sanglant, vous serez déçus (bon en même temps ce ne sont pas la cible, si??? ). Pareil pour les fans de la série, si vous rêvez d’une histoire 100% fidèle, vous ne l’aurez pas. L’ambiance décrite sur la pellicule est différente.

 

Vampire Academy : Photo Dominic Sherwood, Lucy Fry
Vampire Academy : Photo Dominic Sherwood, Lucy Fry

Une petite chose: Le côté accentué sur les relations de Lissa/Rose, la connotation de leur attirance « sexuelle », a manqué de frôler au délire à la fin, j’étais perturbée. ***ATTENTION ***Au point de me demander si c’était mis en scène pour séduire les jeunes adolescents. Je n’ai plus l’âge, alors je suis mauvais juge. J’ai trouvé la scène totalement décalée entre Dimitri et son regard, la pose de Rose pour montrer son cou à Lissa. Mais dans un sens, ça appuie le roman avec la morsure orgasmique du Moroï. Logique dans un sens. Remarquez, une académie de vampire avec les émotions et les hormones en chaleur ça se ressent un poil par la tension présente dans plusieurs scènes.

Le film Vampire Academy reste divertissant, formaté à mon humble avis pour les adolescents avec des clins d’oeil très drôles lors des 20 premières minutes (avec notamment Twilight, les répliques teen et l’attitude très collégiale). Même si pour moi, il ne restera pas dans mes adaptations favorites, je n’ai pas totalement détesté, seulement mon coeur préfère le tome papier. Si vous ne connaissez pas Mead ni ses vampires, laissez vous tenter, peut-être que vous accrocherez nettement plus que moi.

Ma Note:

5/10

Informations:

Sortie: 5 mars 2014 / Distributeur: Metropolitan Filmexport/ Genre: Action , Comédie , Fantastique

Casting: Zoey Deutch, Lucy Fry, Sarah Hyland

Je remercie J du 102B pour l’invitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *