[Avis] [Adaptation] Edge Of Tomorrow de Doug Liman

Synopsis:
Dans un futur proche, des hordes d’extratterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…
Edge Of Tomorrow - Affiche - Doug Liman-Tom-Cruise-Emily-Blunt
Avis:

Le réalisateur Doug Liman, propose sa version du roman All You Need Is Kill d’Hiroshi Sakurazaka sous le nom de Edge of Tomorrow. J’étais impatiente de découvrir la totalité de l’oeuvre après avoir vu les images lors d’une présentation et dévoré l’histoire papier. Mon coeur frémissait de curiosité de voir le rendu final. Et je n’ai pas été déçu loin de là en sortant de la projection.

Le film réunit en duo de héros futuristes Emily Blunt et Tom Cruise. Les deux comédiens s’avèrent brillants, subliments chacun à leur manière. Ils capturent l’attention avec des répliques, des échanges, des regards qui créent une alchimie palpable très agréable. Face à eux, nous avons: Brendan Gleeson (je me demandais où je l’avais déjà vu , honte à moi, les Harry Potter), Bill Paxton (vu dans la série Agents of S.H.I.E.L.D.), Kick Gurry (Jupiter Ascending), Noah Taylor (Locke dans Game Of Thrones). Un panel d’acteurs impressionnants sur le papier. Le film repose sur les épaules de Cruise et Blunt avec brio.

Le récit pousse le cerveau à se rappeler d‘un jour sans fin avec Bill Muray. La trame diffère un peu du roman. (je le précise pour les puristes, à mes yeux une des deux versions est plus optimiste, moins sombre, moins sinistre… mais j’ai adoré les deux, chaque vision ayant ses qualités et ses réflexions). Le scénario suit une trame logique. Sous l’effet des retours temporels dans le passé pour le héros Cage (Tom Cruise), l’axe demeure rythmé très « un jour sans fin » du début au point final. L’ensemble forme une très belle rencontre entre la SF et l’action. Les boucles temporelles apportent leur lot de mystères levés, les personnages se dévoilent, leur relation se modifient. L’attachement nait petit à petit. Un pur bonheur. Des aspects pourront paraitre obscurs, l’esprit doit rester accrocher pour suivre Cage et sa métamorphose avec les causes et effets que ces actions engendrent.

Sous les yeux du spectateur, s’installe un très belle adaptation avec des effets spéciaux à brûler la rétine. Et cela même si plusieurs points se séparent de l’écrit. Le regard apporté s’appuie sur une action omni-présente, une bande-son qui plonge dans les scènes, des visuels à couper le souffle. (Ok les explosions en feront sourire plus d’un). Les paysages apocalyptiques, les exo-squelettes, les coups de griffes aux monuments Européens notamment la France avec le Louvre ou sa Tour Eiffel, sont monstrueusement fascinants.

En résumé: Edge of Tomorrow se montre divertissant, agréable et sans temps morts. Psst, rigolez pas, mais j’ai un aveu les Mimics m’ont fait penser à un personnage de comics: Warlock, un alien techno-organique (un de mes petits préférés dans les Nouveaux Mutants) ils ont un côté évolutif qui capture l’attention. Tom Cruise dynamique, plaisant à souhait, drôle, transpire d’une énergie contaminante. Emily Blunt et lui forment un duo d’enfer. Épatants de bout en bout. La comédienne incarne la guerrière impitoyable, à carapace, fragile sous les apparences fortes, divine, elle est RITA. L’actrice donne vie au personnage avec une conviction, une émotion qui frôle la perfection. La relation entre les deux se profile magnifique, touchante, et la fin…

Vivre, laisser mourir, recommencer… laissez vous tenter. .

Note:
9/10
Informations:
Sortie: 4 juin 2014 / Distributeur: Warner Bros France / Genre: Science fiction , Action

Casting: Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton, Charlotte Riley, Dragomir Mrsic, Franz Drameh, Jonas Armstrong, Marianne Jean-Baptiste, Tony Way

Ps: J’ai dévoré l’oeuvre de Sakurazaka disponible aux éditions Kazé, Rita et Keiji mènent un combat épique, bouleversant contre les envahisseurs Mimics. Les larmes m’ont accompagné à plusieurs passages. J’étais tendue devant le film. Et j’ai été très surprise de certains chemins pris par Doug Liman. Ses choix se comprennent, ils s’orientent, offrent une autre vision. Peut–être déroutante et pourtant compréhensible dans l’évolution de son récit. Les deux se complètent à merveille livre et film. Les deux forment une superbe aventure de science-fiction qui transporte, chavire et époustoufle.

Film vu en 3D et VOST. Je remercie Warner Bros et l’agence Disko pour l’invitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *