[Avis] (500) jours ensemble / (500) Days of Summer

J’ai découvert (500) Days of summer par la musique notamment The Smiths puis par le bouche à oreilles. J’ai vu une oeuvre triste, mélancolique, douce et attachante. Une vraie tornade pour les sentiments. Le côté fleur bleue des princesses et des princes sur grand écran ça chamboule le coeur. Car 500 jours ensemble n’est pas vraiment un film d’amour, il pencherait plus pour une philosophie des sentiments.

Un film original sortant des histoires romantiques habituelles reposant sur deux personnages: Tom et Summer. Tom joué par Joseph Gordon-Levitt (j’ai adoré son rôle dans Inception) remporte tous les suffrages. Il porte le film. Pour une fois, l’amour est vu par un garçon. Un jeune homme qui croit en l’amour, un romantique incurable. Je me suis laissée séduire par Tom. J’ai aimé voir que les garçons pouvaient laisser exprimer leur romantisme. Traditionnellement, ils sont plus des durs à cuire, moins enclin à exprimer leur passion amoureuse. Un peu comme si les contes de fées n’étaient pas que réservée aux filles. Et oui, les filles, nous ne sommes pas les seules à avoir des sentiments.

Summer (Zooey Deschanels) rentre parfaitement dans son personnage. La jeune femme est décalée, son joli timbre de voix séduit. Son personnage change des classiques des films de filles. Pour une fois, une héroine peut ne pas vouloir se marier, ni aimer comme l’autre. De toute manière, arrêtons de rêver l’amour est différent selon le regards et la personne. Aucun ne se ressemble. On peut être charmante et ne pas croire à la vie à deux. Cela fait-il de nous un monstre?

Deux opposés, deux acteurs prometteurs et séduisants. Le couple Tom et Summer crève l’écran. L’alchimie est complète. La première fille qui me sort qu’elle n’a pas souhaité être à la place de Zooey m’explique comment c’est possible. Les acteurs principaux font oublier les seconds rôles en dehors de la confidente de Tom: Chloé Moretz (Kick-Ass).

Les sentiments humains se parent de multiples visages l’amour est le thème principal. Vous retrouverez aussi l’amitié, l’espoir, la désillusion, la mélancolie, l’amertume, la tristesse, la joie et j’en oublie. Je n’ai pas pu m’empêcher de réagir face aux aventures de Tom. Certains feront le parallèle avec leur propre histoire d’amour.

Je ne vois plus du même oeil mes virées chez Ikéa depuis la scène de Summer et Tom s’amusant dans les rayons. La fraîcheur de la relation qui débute, qui évolue transpire à travers les émotions des acteurs. Le titre du film indique bien que l’histoire entre les deux protagonistes à une fin. Marc Webb nous offre des morceaux de la relation de Tom et Summer. A travers des allers retours dans le temps, nous découvrons le fond de 500 jours ensemble. Les pièces du puzzle se rattachent, se touchent pour éclairer le spectateur.

Une merveilleuse manière de raconter la rencontre d’un homme et d’une femme. Tom tombe éperdument amoureux dès le premier regard de Summer. Il y croit. Doit-on se fier à notre vision pour vivre un amour?  Il s’ensuit une relation singulière, étrange avec l’acidulée Summer. La jeune femme a une vision différente de l’amour plus éphémère, plus proche du Carpe Diem.

Les échanges sont ponctués de dialogues excellents et d’une bande originale inoubliable. Le jeune homme joue en quelque sort la jeune fille en fleur, sensible, charmant avec son style new-yorkais sans tomber dans l’excès. Les rôles sont inversés. Le grand amour, le seul l’unique vit quelque part pour Tom. Summer n’a pas la même philosophie. 500 jours ensemble est un îlot de tendresse dans un monde de brute. Les deux acteurs Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel vous séduiront. Le film réussit à montrer dans une jolie analyse la vision de chaque partie d’un couple qui n’est pas forcément celui qu’on croit. Une petite bouffée d’amour. La fin apporte une touche d’espoir dénote tout en collant à Tom. Elle suit la lignée du raisonnement du jeune homme.

Synopsis : Tom croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. Ce qui n’est pas du tout le cas de Summer. Cela n’empêche pourtant pas Tom de partir à sa conquête, armé de toute sa force et de tout son courage, tel un Don Quichotte des temps modernes. La foudre tombe le premier jour, quand Tom rencontre Summer la nouvelle secrétaire de son patron, une belle jeune fille enjouée.
Au 31ème jour, les choses avancent, lentement. Le 32ème jour, Tom est irrémédiablement conquis, pris dans le tourbillon étourdissant d’une vie avec Summer. 185 jours après leur rencontre, la situation est de plus en plus incertaine – mais pas sans espoir. Alors que l’histoire fait des allers-retours au sein de la relation parfois heureuse, mais souvent tumultueuse de Tom et Summer, le récit couvre tout le spectre de la relation amoureuse, du premier coup de coeur aux rendez-vous, du sexe à la séparation, à la récrimination et à la rédemption et décrit toutes les raisons qui nous poussent à nous battre aussi ardemment pour arriver à trouver un sens à l’amour… Et, avec un peu de chance, à en faire une réalité.

5 commentaires sur “[Avis] (500) jours ensemble / (500) Days of Summer

  1. L’un de mes coups de cœur, autant au ciné que pour la BO géniale. Les personnages sont attachants et on a forcément un peu vécu ces situation, si bien qu’on s’identifie à cette histoire pleine de tendresse mais loin d’être mièvre.

  2. Je savais que tu craquerais forcément pour ce film et Joseph ;) Dans un tout autre genre, je viens de voir Mysterious Skin dans lequel il joue et il y est bouleversant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *