[Avis] ☙ Qui veut la peau d’Anna C. ?☙ par Sophie Henrionnet

☙Synopsis:☙
La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l’avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l’employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse du maire, belle à tomber mais bête comme ses pieds.

Et puisque la poisse est généreuse, Marie se trouve mêlée à un incroyable quiproquo. Un soir, pour chasser un ado boutonneux lui faisant des avances, elle prétend s’appeler… Anna Costello, un nom entendu par hasard. Peu après, elle se retrouve traquée par des malabars recherchant justement une certaine Anna Costello ! Mais qui est donc cette Anna C. ? Pour se sortir de cette embrouille, la sage bibliothécaire peut compter sur l’aide du séduisant Grégoire, un architecte SDF qui a volé à son secours. Ils ne seront pas trop de deux pour l’aider à reprendre sa vie en main…

☙Mon avis:☙
Sophie Henrionnent m’avait séduite avec Tout est sous contrôle. Une envie de souffler un vent frais, décalé et une proposition plus tard, je me suis lancée dans Qui veut la peau d’Anna C.? Et j’ai découvert une fois de plus pourquoi l’auteure m’avait conquise. Son style est pétillant, drôle, teinté de je ne sais quoi qui donne le sourire. Si vous cherchez une grosse bouffée originale, barrée, un peu chick-lit, un peu remède anti-grise mine, ce titre est parfait pour remplir cette mission.

L’héroïne est l’un des atouts complètement fou de ce roman. Marie, bibliothécaire m’a fait plusieurs fois fondre en larmes de rire. J’ai craqué pour ses mots, pour ses visions loufoques de son entourage. Elle m’a littéralement mis des sourires sur le visage. Car, voyez-vous, Marie est peu banale. Marie a le don de vous envoyer des propos l’air de rien comme si elle mangeait un bonbon. Elle rêve de gagner une promotion. Pas n’importe laquelle, celle de sa défunte chef Morue, pardon Merlu… Cette dernière est morte. Une malencontreuse victime. Enfin si c’était pas une teigne qui revendait sous la table les livres de la bibliothèque et n’avait pas apprécié que la jeune femme est découvert le pot aux roses. Le hic, Marie se fait damner le pion par Linda, bimbo de son état, maitresse du maire (pas son institutrice, vous avez compris, l’autre version… à l’horizontale, verticale). Le poste lui échappe. Pour oublier sa peine, direction un rencart improvisé avec Epimanondas (mon esprit imaginez Epi de mais un personnage d’Astérix et Obélix, pardon, pardon…) . Sur le chemin, un étudiant l’accoste. Pour s’en débarasser, elle lui donne un faux nom: Anna Costello. Et là, tous s’enchaîne.

Sophie Henrionnet signe un roman drôle, frais, hilarant, avec des pics et des personnages un peu hors du commun, ou plutôt sans vrai filtre. C’est bon pour le moral. En plus, l’héroïne a un don sévère pour se coller dans les ennuis jusqu’au cou. Le pire, plus elle coule, plus j’ai fondu. Adieu les soucis, adieu les mauvais points de la journée, Marie emporte tout dans son sillage. Imparfaite, maladroite, pétillante, poissarde, la bibliothécaire est magnifique, elle pourrait être vous ou votre meilleure copine. Elle est divine dans son côté barré et tellement réaliste. Elle m’a plu, beaucoup, beaucoup. Ajoutez, par dessus, un héros craquant, Grégoire (par dessus façon de parler, quoi que… allez, soyez sage, pas trop de pensées classées x). Un homme complémentaire, savoureux, qui en a vu des vertes et des pas mûres, qui essaie de tourner la page et tombe sur Marie. Il possède un charme incroyable, taquin, touchant, adorable. Rhaaaa. Allez le rencontrer au lieu de rester là!!!

Bon, dans tout ça pourquoi tout ce bazar autour d’Anna C? C’est qui cette Costello? Elle a fait quoi pour rameuter tout le quartier et entraîner tous les rebondissements? Non parce que depuis que Marie a prononcé son nom, adieu la tranquillité. (Toute relative de son existence). J’ai souri. J’ai adoré. J’ai eu de très bons moments en suivant l’intrigue. J’ai cru partir dans un Amélie Poulain décalé, un peu magique, un peu doux, un peu barré. Un joyeux mélange romantique- suspense qui se déguste tranquillement et séduit par son style et ses personnages.

Au final, Qui veut la peau d’Anna C.? est un petite douceur pour l’âme. Un bonbon acidulé, fou, étrange, souriant, entraînant dans une comédie romantique douce, décalée avec une intrigue pleine de suspense. Un petit grain de gaieté soyeux, délicieux, doux et agréable souffle dans le style de Sophie Henrionnet. Foncez et faites le plein de petit bonheur tout simple.

☙Ma note:☙
🌟9/10🌟

Coup de coeur

☙Informations:☙
Auteure: Sophie Henrionnet
304 pages
Editeur : City Edition
Date de parution: 22 février 2017
Collection : CITY EDITIONS
Prix: 17,50 euros
Disponible en numérique: Oui

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *