[Avis] ☙ Mon midi, mon minuit ☙ par Anna McPartlin

☙Synopsis:☙
Si vous vous reconnaissez dans l’une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !
1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d’un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l’impression d’être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n’avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleur(e) ami(e).

À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre… Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ?

☙Mon avis:☙

Anna McPartlin m’a conquise avec son style, j’avais fini en larmes et complètement retournée au niveau des émotions avec son premier roman publié en France: Les derniers jours de Rabbit Hayes. Avec Mon midi, mon minuit, j’ai totalement succombé. J’ai adoré son histoire du début à la fin. C’est une magnifique ode à l’amour, à l’amitié, à la vie.

Le fond aborde le deuil et la mort avec des traits différents. Par touches qui m’ont davantage touchées, la reconstruction après une perte est magnifiquement mise en scène. Rapidement les événements s’installent. Rapidement, la rencontre avec Emma et son groupe d’amis, son entourage emporte dans un tourbillon de sentiments. Un de ceux qui vous bouleverse, vous fait passer du rire aux larmes en un éclair, tout en vous laissant une ondée de je ne sais quoi d’agréable dans la colonne.

L’héroïne principale Emma s’avère être un pur régal, une douceur un peu dingue, très attachante, irrésistible avec ses yeux verts somptueux qui semblent vous offrir une porte vers son âme. Je me suis prise d’affection pour son personnage. J’ai fondu, j’ai pleuré, j’ai souri. J’ai apprécié de voir son évolution. La première fois, Em apparaît jeune, amoureuse, heureuse. Puis un drame survient, l’amour de sa vie John meurt. Tout se brise. Entourée, soutenue, aimée, le chemin sera difficile, ponctuée de pas incertains, de doutes, mais superbement mis en scène.

A chaque page, j’ai découvert une nouvelle source d’émotions. Chaque petit moment est décrit à la perfection. L’auteure Anna McPartlin signe un roman tout en finesse, tendre, étonnant rempli de rires et de larmes. Un mélange détonnant, frais, pétillant grâce à ses pointes d’humour, remarquablement prenant. C’est l’un des points forts de McPartlin, elle possède un talent pour pointer derrière les instants pas toujours heureux, un espoir et une joie de vivre communicative. Je n’ai pas réussi à me détacher du récit avant la fin. J’ai été emporté par la trame. J’ai vécu l’effondrement d’Emma et sa reconstruction. J’ai souffert et aimé avec cette jeune femme extra-ordinaire. Le ton n’est jamais trop prononcé, juste, sensible, touchant, il marque le coeur de son empreinte. La plongée dans un Dublin des années 90 donne envie d’y aller, de découvrir les rues et les lieux que les personnages traversent.

Les protagonistes ont tous un charme particulier. Ils sont attachants, une amitié les lie pour la plupart. Ce genre d’amitiés qui vous soutient, vous guide, vous rend plus fort, vous aide à faire front aux aléas de l’existence. Clo, Nigel, Do, Sean… Léonard (là je vous laisse le mystère, j’ai rigolé, mais j’ai rigolé avec lui… pardon), j’en oublie, apportent tous leur pièce à l’histoire. Cette petite touche sympathique, imparfaite mais qui rend l’ensemble craquant. La trame se déroule sur plusieurs années, au fil du temps, les ailes se déploient, la reconstructions et les phases de deuil se réalisent.

Je suis ressortie de Mon midi, mon minuit avec une envie de croquer le vie, d’aimer encore plus ma famille et mes amis. C’est un roman beau, sublime, émouvant, touchant qui respire la joie de vivre malgré son sujet de départ. Alors, oui certains reprocheront qu’il ne possède pas un suspense insoutenable, a un dénouement qui se devine, des petites longueurs, pourtant toutes ces petites choses cumulées en font un délicieux moment, une magnifique découverte à mes yeux. J’aurai voulu rester avec les personnages, les garder un peu plus. Une histoire qui m’a mise de bonne humeur, m’a surprise, m’a conquise.

Anna McPartlin a un don pour faire ressortir la vie de la mort. Elle lie habillement les deux. A travers ses mots, elle réussit à montrer que malgré les moments tristes, il existe de beaux arc-en-ciel qui méritent de s’arrêter et de relever le nez. 

Ps: plusieurs fois pendant ma lecture, j’ai pensé à 4 mariages et un enterrement. Et plus précisément à la scène où le poème Funeral Blues de W.H Auden est lu par John Hannah.

☙ Merci aux Editions Le Cherche Midi et à Babelio pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 9+/10 ☙
Coup de coeur

☙Informations:☙
Titre original : Pack Up the Moon (2006)
Auteure: Anna McParlin
400 pages
Editions Le Cherche Midi
Date de parution: 6 avril 2017
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *