[Avis] ☙ Les P’tits explorateurs ☙ par Mercedes Marro, Sylwia Szkiladz

☙Synopsis:☙
Jo, un enfant sourd et solitaire, tombe sur un adorable robot tombé du ciel, Clé à Molette.
Cette découverte va bouleverser sa vie…
Grâce à une rencontre, les héros de ces quatre aventures vont devenir les petits explorateurs d’un monde plein de surprises et d’amitié !

☙Mon avis:☙
Les P’tits explorateurs sont un ensemble de 4 courts:
« Chemin d’eau pour un poisson » de Mercedes Marro
« Le Renard Minuscule » de Sylwia Szkiladz et Aline Quertain
La Cage de Loïc Bruyère
Clé à molette et Jo de Stéphane Piera

Quatre petites pépites toutes douces, toutes en finesse, toutes irrésistibles.

Quatre films craquants, mignons, au design différents, trois courts proposent 6 à 8 minutes d’histoire et une aventure plus longue (26 minutes), donnent une belle vision d’une bulle fraîche, des teintes toutes en nuances, tout en gardant une dynamique, un peps charmant. L’énergie qui se dégage des animations ravit le coeur. Les matières, dessins, forment un ensemble subtiles, tout en finesse. Ils sont de jolis écrins à la pensée et donnent un visage à des thèmes marquants comme la solidarité, la découverte des autres, l’entraide… Des sujets forts présentés avec une douceur infinie. Les yeux suivent les images avec un réel plaisir. Les sens sont emportés.

« Chemin d’eau pour un poisson » (2016, France-Espagne-Colombie), de Mercedes Marro :
Sous des airs de guitare, le récit permet de suivre un duo peu banal: un petit garçon d’un quartier tropical, pauvre, rationné en eau qui tente désespérément de trouver de quoi faire survivre son poisson rouge. Une mission ardue qui se teinte de vu les conditions de vie, et la convoitise des chats qui entoure le jeune héros. Il ne baisse jamais les bras. Le ton permet d’aborder l’écologie avec les pénuries et restrictions d’eau, d’une façon douce, délicate, sensible et accrocheuse l’air de rien.

« Le renard minuscule » (2015, France-Belgique-Suisse), de Sylvia Szkiladz et Aline Quertain : La rencontre entre une petite fille solitaire et un renard minuscule. Deux petits êtres qui font face au monde. La solidarité et une solide amitié nées de leur duo. L’évolution des plantes, animaux, objets est démontré avec brio, tact et un regard fascinant. Tout en douceur, une fois de plus, le ton permet de réfléchir sur les changements qui affectent les êtres humains et leur environnement.

« La cage » (2016, France), de Loïc Bruyère :

Avec un humour parfois désopilant, les tentatives d’un ours enfermé pour se libérer du zoo où il est se pose sous les yeux du spectateur. Un drôle d’amitié découle, des aventures, des chants, des rires, se couchent sur la pellicule avec une folie décalée, tendre, qui souffle d’ouvrir son coeur et ses horizons.

« Clé à molette et Jo » (2015, France), de Stéphane Piera : un garçonnet sourd et muet voit son handicap mis de côté en utilisant l’aide d’un robot tombé de l’espace. Le duo peu ordinaire ouvre les portes. L’amitié surprenante donne vie à la possibilité d’aborder des enfants, de créer des liens sociaux, de voir le monde.

Au final, les P’tits explorateurs s’avèrent un charmant cocktail de quatre cours d’animation, touchants, chacun à leur manière, ils démontre une diversité sympathique, portent un message et poussent à réfléchir. Ils possèdent cette aura optimisme et pleine de sensibilité qui accompagnent à merveille l’enfance. C’est quatre raisons de se plonger dans les histoires courtes idéales pour ravir les enfants pendant les vacances scolaires tout en ouvrant son esprit.

☙ Merci à Folimage pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 9+/10 ☙

Coup de coeur

☙Informations:☙
Date de sortie 5 avril 2017
Durée: 0h 49min
Distributeur Folimage
De Mercedes Marro, Sylwia Szkiladz
Avec acteurs inconnus
Genre Animation
Nationalité Français
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *