[Avis] ☙ L’aventurière et le duc☙ par Megan Frampton

☙Synopsis:☙
Les contraires s’attirent… parfois beaucoup d’ennuis.

Passionnée, libre d’esprit, indifférente au regard des autres, lady Margaret est bien loin de ce que l’on attend d’une jeune femme respectable. Mais elle s’en moque, tant qu’elle peut écrire ses romans et profiter de la vie. Seul lui manque un compagnon qui apprécie sa nature romanesque. Alors lorsque, au cours d’un bal, elle repère un inconnu à l’allure de pirate, son espoir s’éveille : serait-ce celui qu’elle attendait ? Hélas, elle apprend qu’il s’agit du duc de Lasham, un homme terriblement droit et conventionnel, attaché à ses devoirs… bref, pas du tout son genre. Pourtant, quelque chose dans son attitude guindée sonne faux : on jurerait que sous cette armure de respectabilité se cache un homme entier, intense, qui brûle de vivre au grand jour. Et elle compte bien l’y aider…

☙Mon avis:☙
Lady Margaret Sawford dénote pour son époque. Elle a refusé d’être marié par ses parents. Elle vit comme un électron libre, passionnée, forte et indifférente aux regards des autres. L’héroïne écrit des romans, douée aux cartes, Margaret est une jeune femme pleine de talents, qui n’oublie pas ses prochains, elle vient en aide aux plus malchanceux. Tout change lors d’une rencontre avec un homme mystérieux au look de pirates avec un bandeau sur l’oeil. Son quotidien vole en éclats.

Le duc de Lasham est l’opposé de Margaret. Il a toujours suivi une ligne de conduite, droit, respectueux de son statut et de ses fonctions, il ne déroge jamais aux règles. Maladroit, crispé, solitaire, malheureux, il est enfermé dans un carcan. Le jour où il croise la route de cette Lady imprévisible, son coeur bat pour la première fois. La scandaleuse Sawford le sort de sa zone de confort, lui fait ressentir des émotions dont il ignorait l’existence. La passion flamboie dans l’air. L’attirance est là tapie dans l’ombre attendant son heure. Mais la tentation sera-t-elle franchie? Les limites exploseront-elles?

Megan Frampton signe un troisième riche, dans la lignée des précédents. Intense, émouvant, touchant, passionné, ici, l’opus se teinte de pointes plus légères presque humoristiques, presque rafraichissantes qui ravissent le coeur. Le charme agit par touche. Entre ses deux héros parfois impétueux, aux caractères retenus, à la fougue retenue, aux répliques délicieuses, aux échanges savoureux, à la trame légère, le plaisir s’installe. Le plaisir de découvrir une romance qui ne déçoit pas, qui entraîne et captive par sa simplicité. Alors, oui, certains points sont trop dans la facilité, trop dans la surface, mais ils permettent d’axer l’attention sur la relation entre Margaret et le Duc. Les défauts s’effacent laissant place à une magie toute douce, toute irrésistible. L’amitié et la confiance se déploient et ravissent le coeur avec une étincelle d’amour à la clé. L’intrigue emporte, malgré sa simplicité, elle possède un rythme menée sans temps morts, qui pousse à rester là face à cette amitié improbable qui a tout pour être bien plus. Elle se développe contre toutes les raisons du monde et c’est merveilleux.

Je me suis demandée si Margaret aurait pu exister. Son indépendance pour son époque m’a surprise. Ainsi que son mépris des règles, elle est comme un cheval sauvage, sans attache. Frampton offre un personnage féminin captivant néanmoins son héros n’est pas en reste. Chacun des protagonistes subit son sort, assume et cache des blessures liés à la société et à son statut social. Margaret tente d’aider les autres femmes à mener leur vie comme elles l’entendent loin des dictats de la bonne société.

Latham est le pendant parfait pour Margaret. Il la complète à merveille. Discret, enfermé dans un carcan, à son contact, il déploie ses ailes tout en lui apportant une retenue. Son sourire qui s’élargit face à l’impétuosité de sa belle est un vrai bonheur à lire. Le poids des responsabilités se ressent. Les regards évoluent au fil des chapitres. Voir les deux héros changer est un délice.

Le roman se développe lentement avec une cascade douce de tension émotionnelle et sexuelle. L’alchimie des deux parties est palpable dès les premiers instants. Elle crépite dans l’air. Mais les héros se retiennent. Les sentiments et les pulsions s’éveillent doucement pour éclore magnifiquement et finir en apothéose. Les petites routes secondaires se dégustent aussi avec brio.

Au final, une romance historique qui se lit rapidement, j’aurai pu avoir un coup de coeur sans cette fin un poil trop rapide à mon goût. Les promesses se posent, se tiennent et captivent jusqu’au dernier point. Megan Frampton offre deux héros qui choisissent de vivre leur amour comme ils l’entendent, de s’éveiller et de respirer sans tout le poids des règles de leur société.

☙ Merci aux éditions Harlequin pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 8+/10 ☙

☙Informations:☙
Si j’étais une duchesse (4 livres)
Genre : Romance historique
Editions Harlequin
Collection Victoria
Date de parution: 1 mars 2017
Victoria N°25 – 356 pages
Prix: 7,50 euros
Disponible en numérique: Oui

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *