[Avis] ☙ La maison de l’assassin☙ par Bernhard Aichner

☙Synopsis:☙
Il y a deux ans, Blum a retrouvé les cinq responsables de la mort de son mari, Mark, et les a froidement éliminés un à un pour assouvir sa vengeance… Aujourd’hui, alors qu’elle a tout juste appris le décès d’une soeur jumelle, Björk, dont elle ignorait l’existence, les restes de l’une de ses cinq victimes viennent d’être exhumés. Bien vite, la police va faire le lien. La personne ayant procédé à la mise en bière du corps sera la première suspectée – à savoir Blum, qui dirige une entreprise de pompes funèbres. Elle décide alors de prendre la fuite et trouve refuge en pleine Forêt Noire, dans la famille de Björk. Mais, alors qu’elle s’y croit en sécurité, le piège se referme sur elle. Hier chasseuse, Blum est aujourd’hui la proie…

☙Mon avis:☙
Je ne lis pas que des romances, la preuve. J’ai un côté fan de thriller. J’ai dévoré celui de Bernhard Aichner. Une plongée dans un univers atypique portée par une héroïne captivante. Si vous cherchez un personnage qui sort des sentiers battus, vous avez trouvé la perle rare. Foncez!!

Le récit se démarque par plusieurs points. Entre ses personnages, sa trame, ses dialogues, il forme un ensemble savoureux, détonnant. Je ne sais pas si c’est mes années d’allemands qui m’ont marqués, mais la patte se reconnait. C’est bizarre de dire cela, seulement le style se ressent, pas de présentations dans les échanges, ils sont bruts, directs. Ils viennent tel quel. Les répliques courtes se lisent rapidement.

J’ai été un peu désorientée au début car je n’avais pas remarqué que l’histoire est la suite de Vengeances. Des petits rappels au précédent tomes se pointent mais ne nuisent pas à la lecture. Rien d’insurmontable, car au final, la maison de l’assassin peut se découvrir indépendamment. La trame s’avère addictive, prenante. Une fois dedans, il est quasiment impossible de lâcher le roman. L’héroïne Blum marque. Elle détonne dans son style. De chasseuse, elle s’est transformée en proie. La Vengeance lui a fait commettre des crimes horribles.

L’auteur dépeint son intrigue avec talent, elle devient entraînante, superbe. Mon petit regret est dans le côté suspense. L’envie de connaître le coupable tenaille l’esprit. Le lecteur est pris au piège. Il cherche, réfléchit et avance avec délices aux côtés de Blum. Le plan psychologique s’avère fascinant. Le gros atout charme du récit repose en cette héroïne attachante, agaçante, étonnante, elle fonce tête baissée et se mange des portes en retour, cependant, Blum possède une attraction incroyable.

Au final, La maison de l’assassin pose une ambiance oppressante, captivante, une héroïne amorale avec des soupçons de Shining, Dexter et Six Feet Under. L’angoisse est au rendez-vous sans être originale à souhait, le charme agit toutefois. Les rebondissements, l’action, l’intrigue vous piquera dans votre curiosité pour connaître l’identité du coupable et comment tout se terminera.

☙ Merci aux éditions L’Archipel pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 8/10 ☙

☙Informations:☙
Auteur: Bernhard Aichner
Traduit par Céline Maurice
Titre original : Totenhaus (2015)
286 pages
Editeur : Archipel
Date de parution: 8 février 2017
Collection : Suspense

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *