[Avis] ☙ Cocky Bastard ☙ par Penelope Ward et Vi Keeland

☙Synopsis:☙
Chance et Aubrey vont se rencontrer au fin fond du Nebraska. Ils se dirigent tous deux vers la Californie et sont à un tournant de leur vie. Le destin va faire en sorte qu’ils fassent route ensemble. Chance est frimeur, charmeur, amusant.

Aubrey est sérieuse et sort d’une déception amoureuse. Et même si ce n’est pas son type d’homme, il est plutôt irrésistible. Leur histoire paraît toute tracée mais Chance n’a pas tout dit et, la fin du voyage n’est pas forcément ce qu’Aubrey avait prévu. Peut-être qu’ils auront une autre chance…

☙Mon avis:☙

En ce moment, Penelope Ward gagne des points à chacune de mes lectures de ses romans. Après Room Hate, j’étais très curieuse de découvrir son association avec Vi Keeland ( The Player, The Fighter for Chance, The fighter for Love…). Le côté romance avec les opposés qui s’attirent me séduit souvent. Et j’avoue que je n’ai pas du tout été déçue de Cocky Bastard. Le ton est d’entrée de jeu addictif et réservent de magnifiques surprises en son sein. Je suis tombée littéralement sous le charme. Je ne pensais pas succomber autant. L’histoire se divise en deux parties toute aussi intense en émotions l’une que l’autre offerte pour la première à travers les yeux de Aubrey et la seconde à travers Chance.

Vous avez deux héros craquants. Aubrey un peu coincée, brillante, douce, rousse (oui je le précise j’étais déjà perdu avec son caractère et la petite cerise sur le gâteau de sa couleur de cheveux m’a achevée) et Chance arrogant, taquin, surfeur, Australien, sexy à mort…. Ils ont chacun leur raison de partir en road trip. Chacun fuit quelque chose. Chacun ne souhaite rien trouver sur sa route. Seulement le destin les mets sur le même chemin. La première rencontre est pétillante, dynamique, étonnante. J’ai adoré le surnom de Chance donné par l’héroïne Cocky Bastard. L’alchimie entre les deux compagnons de voyage est flamboyante, merveilleuse, touchante, pimentée. Leur rapprochement se tisse doucement, irrémédiablement, irrésistible. Leur voyage est un délice. Que dire du plus improbable comparse qui vient agrémenter leur duo? Une chèvre. J’ai rigolé. Mais rigolé. Méchoui. Pardon, j’en ai encore des fou rires. L’animal de compagnie le plus inattendu que j’ai pu croiser depuis mon début d’année. Il risque pas de s’oublier.

Aubrey se dévoile au fil du périple sur la route. Elle s’éveille au contact de Chance, sort de sa chrysalide, revit. Ce dernier ne cesse de la chercher, la taquiner, la piquer à vif, à la pousser à répondre et il a le don de poser des sous entendus sexuels qui sont impossibles à louper. Charmeur, charmant, il fait fondre le coeur de l’héroïne et le notre. Pourtant quelque chose plane dans l’air. Un secret. Une retenue. La complicité de plus en plus prononcées, la tension sexuelle qui grimpe, les signaux envoyés, tout laisse supposer que les deux vont succomber à une relation. Je m’y suis accrochée. Je me suis laissée happer, j’ai vibré et j’ai chuté. J’ai eu le coeur brisé. Martelé. J’ai eu mal. Chance commet un pas qui casse en mille morceaux Aubrey…

La seconde partie explique ce point qui a entraîné Aubrey dans une tristesse infinie. Chance nous fait plonger dans son point de vue, deux ans plus tard. Deux ans qui ont pu voir plein de choses se produire. Deux ans de séparation… Le retournement emporte, emprunte un sentier qui justifie les événements. Et au fil des voiles levés, au fil des secrets levés, le coeur se serre, fond et se prend d’une nouvelle affection pour le héros. Car, le gros gros atout de Cocky Bastard c’est cet être arrogant, incroyable. Attention, vous risquez de craquer. Il est juste époustouflant. Lui n’a jamais oublié Aubrey, lui n’a jamais cessé de l’aimer. Il est bien décidé à la reconquérir, à la remporter à son amour. Chance et sa mentalité se saisissent peu à peu, se comprennent et s’apprécient. Le charme du jeune homme s’étend, augmente au fil des chapitres. Ses gestes font oublier les vulgarités, les termes crus. J’ai souri à son tiraillement d’émotions tout en vibrant. Fou amoureux, fou de passion, dingue d’Aubrey et leur chèvre, il est prêt à se battre pour elles. Les déclarations, les actes m’ont fait littéralement fondre.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde à suivant Aubrey et Chance. Vi Keeland et Penelope Ward signent une romance passionnée, touchante. Le sexe n’est pas le point le plus important, la séduction va au delà même si les scènes d’intimité sont sexy, intenses, très bien décrites. Le road trip est une ouverture vers une très belle histoire d’amour avec des contraires qui se complètent à la perfection. Le duo m’a surprise, étonnée, émue, fait ressentir des ondées de bonheur, de tristesse, de nuances. Cocky Bastard est un délicieux roman. Un de ceux qui vous donne une évasion douce, fantastique.

Au final, Cocky Bastard est un trésor, drôle, sexy, passionnant, émouvant, une amitié, une romance, un crève coeur et un somptueux récit de nouvelle chance. Le coeur fond, couine, rit, sourit, tremble et tombe amoureux de ses deux héros: Aubrey et Chance. Leur monde s’avère génial. Une bouffée d’air frais sympathique à souhait souffle dans leur sillage. Vi Keeland et Penelope Ward vous m’avez conquise. Vivement vos prochains romans à quatre mains. 

☙ Merci aux éditions Hugo New romance pour cette découverte ☙

Ps: j’ai souri très fort à l’allusion à Arrogant Bastard

☙Ma note:☙
☙ 9+/10 ☙
Coup de coeur

Pourquoi pas le max?
Mon seul bémol est dans la présentation des SMS. Les polices choisies et les retraits rendent un peu désagréable le lecture. Ou alors c’est parce que j’ai des troubles DYS qui font que les rendus dans ce style brouillent un peu ma découverte. Rien d’insurmontable juste dommage.

☙Informations:☙
Auteurs: Penelope Ward et Vi Keeland
360 pages
Editeur: Hugo Roman
Collection : NEW ROMANCE
Thèmes: Romance, Romance Contemporaine, New Adult, Humour
Date de parution: 2 mars 2017
Prix: 17 euros
Disponible en numérique: Oui
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *